AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Mer 8 Fév - 22:15

Tournant comme une lionne en cage, je parlais à ma chouette Chouka, perchée sur le haut de l'armoire.

Non mais tu te rend compte ! Ce malotru s'est permis de me mettre la main aux fesses et tout ce que le patron a su faire c'est sourire et hausser les épaules. Nan mais franchement, je me suis retenue pour ne pas dégainer ma baguette et faire deux morts au milieu du bar !

M'arrêtant de marcher, je levais les yeux vers la chouette qui semblait m'ignorer complètement, occupée à se lisser les plumes. Poussant un long soupir, je m'avançais vers l'armoire et ouvrais les portes en grand, provoquant un tel tremblement de l'armoire que le volatile poussa un cri avant d'aller se réfugier sur le dossier de la seule chaise de mon chez-moi.

Vu que je ne peux pas compter sur toi pour me remonter le moral, je vais faire ce que je n'ai pas fait depuis un bon moment !

Extirpant un cintre de l'armoire, je souriais largement en regardant la tenue qui s'y trouvait. La posant délicatement sur le lit, je filais vite fait à la salle de bain. Vingt minutes plus tard, j'en ressortais douchée et parfumée, prête pour faire ce que je savais faire le mieux avec mes talents de vélane : Draguer !

Chaussant des escarpins brillants, rangeant ma baguette dans un petit fourreau dissimulé dans la couture de ma robe, je fus bientôt prête à partir. Remettant une dernière touche à mon maquillage, je saluais ma chouette d'un petit signe de la main et transplanais dans une petite ruelle sombre en plein quartier moldu. C'était risqué mais j'adorais le risque. Surtout dans cette tenue ! Sortant de la ruelle, je marchais d'un bon pas, sourire aux lèvres. Les hommes se retournaient sur moi mais je m'en fichais pour le moment. Je savais que j'aurais "du choix" à l'endroit où j'allais.

Poussant la porte d'un vieux pub, je me laissais envahir par l'ambiance qui y régnait. Des odeurs d'alcool et cigarette venaient affolées mes sens et me rendaient encore plus excitée que je ne l'étais déjà. Parcourant la salle du regard, je cherchais les mâles les plus ... murs, ceux qui seraient beaucoup plus facile à dompter et en même temps, ceux qui méritaient qu'on s'intéresse à eux. Mes yeux s'arrêtèrent quelques instants sur ceux qui jouaient aux billards, aux fléchettes ou aux flippers mais aucun ne suscitait mon intérêt. Légèrement déçue, je m'installais au bar et commandais un cocktail.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Jeu 9 Fév - 23:35

Cela faisait longtemps, trop longtemps que Bryan n'avait pas partagé ses nuits avec une créature de rêve. Et ce soir le sorcier n'avait qu'un seul objectif en vue, s'amuser le plus, et revenir avec une demoiselle dans ses bras pour qu'elle termine dans son lit.
A bientôt 30 ans, Bryan ne se voyait pas encore père de famille, tenant à profiter de ses dernières années de liberté avant de trouver une épouse, et de lui faire une nombreuse descendance, ou pas. Il faudrait qu'il voit avec son humeur après le boulot.
N'étant pas aussi sage que son aîné, Mr Burningham jr bis aimait à passer ses nuits dans des bars moldus plûtot que sorciers pour faire la fringue, et séduire d'affriolantes demoiselles en manque de réconfort.
Ce soir là Bryan portait un jean noir avec une simple chemise blanche mais avec une paire de mocassins.
Il fallait quand même se la jouer classe et des baskets n'étaient pas règlementaires pour une drague sérieuse durant une soirée bien arrosée.
Une veste sombre assez légère permettait de souligner sa grande carrure , et dans sa poche intérieure se trouvait rangée à l'abri de tout regard sa baguette. Son coté ténébreux et rebelle seraient augmentés par le port ce simple vêtement.
Cherchant dans l'une de ses poches de pantalon, il tomba sur un paquet de cigarettes qu'il avait gardé en réserve pour ce genre d'occasion.
Imaginez une magnifique jeune femme qui aurait besoin de feu, et que vous êtes le seul à pouvoir lui en fournir (or dans une chambre bien insonorisée bien entendu). Il était quelque chose comme 22h30.
Une heure parfaite pour tomber sur des demoiselles un peu éméchés et consentantes pour des parties de jambes en l'air sans trop de difficultés. Entrant dans un vieux pub qui semblait assez miteux, il vit tout de suite quelques jeunes femmes qui pourraient s'avérer intéressantes à s'occuper.
Mais c'était avant qu'il n'apercoive une miss vêtue d'une robe assez courte dorée, et brillante, reflètant les quelques lumières présentes dans l'espace. Elle semblait chercher quelqu'un, mais sans forcément regarder tout le temps dans la même direction.
Se pouvait-il qu'elle se cherche un homme pour passer la nuit ?
En regardant les autres hommes présents qui étaient des laiderons à coté de lui, le jeune homme eut un bref sourire de satisfaction.
Si la miss voulait un bel homme, et non un simili d'homologue masculin à sauter, il fallait tout d'abord qu'elle tourne sa tête de quelques degrès vers la droite. Mais la surprendre était encore mieux, et il écouta avec attention ce qu'elle commandait comme boisson pour mieux attirer son attention ensuite.


- Vous prenez quelque chose de léger pour commencer ? Moi je vous conseille le whisky. Plus fort mais idéal pour s'ennivrer plus vite.

Du moins pour les moldus, car leur whisky ne valait pas un bon whisky pur feu. Ce qui faisait que Bryan tenait assez bien l'alcool, au grand dam des jeunes femmes qu'il draguait et qui elle n'arrivait pas à tenir la distance quand aux boissons trop chargées qu'elles commandaient en succombant à son charme.

- Mais pouvez-vous me dire ce que fait ici une demoiselle aussi ravissante que vous ?

Question purement rhétorique puisque Bryan se doutait bien de la raison de la venue de cette inconnue dans le coin. Sans qu'elle le chasse, le jeu de séduction avait déjà bel et bien commencé !
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Ven 10 Fév - 15:34

Vous prenez quelque chose de léger pour commencer ? Moi je vous conseille le whisky. Plus fort mais idéal pour s'ennivrer plus vite.

Pivotant sur ma chaise, je posais mes yeux sur le visage du jeune homme qui s'était approché de moi. J'étais certaine que ma tenue allait attirée des hommes plus ou moins beau mais là ... Mon regard parcourut l'homme de la tête aux pieds plusieurs fois avant que je ne reporte mon attention sur le verre que le barman venait de poser devant moi.

Comme vous le dites, c'est juste pour commencer ...

Prenant le verre, je le bus complètement comme si c'était un simple verre de sirop de grenadine. J'avais l'habitude de l'alcool, et même des alcools forts et je tenais plutôt bien la route même après avoir siffler plusieurs verres.

Mais pouvez-vous me dire ce que fait ici une demoiselle aussi ravissante que vous ?

Les yeux posés sur l'affiche en face de moi, je souris légèrement en entendant la question du gars. Visiblement je l'intéressais. Ca tombait bien, il m'intéressait aussi ! Reposant le verre, je fis signe au barman et attendis tranquillement qu'il vienne.

Deux whisky s'il vous plaît. C'est ce jeune homme qui paye.

Alors que le barman s'éloignait pour préparer les verres, je fis pivoter mon tabouret pour me retrouver face au jeune homme. Je lui adressais un grand sourire avant de répondre enfin à sa question.

Je pourrais vous retourner la question ! Que fais un jeune homme aussi charmant au milieu d'un tel nid de mâle en manque ?

Le barman revint avec nos deux verres et je pris le mien sans quitter l'homme du regard. Lui adressant un grand sourire charmeur, je portais le verre à mes lèvres et but une gorgée. Ce n'était pas mauvais mais ça ne valait pas un bon verre de whisky-pur-feu.

Je pense que tout comme vous, je cherche quelqu'un pour passer le reste de la soirée de façon plus ... agréable.

J'étais franche, peut-être même trop mais bon, c'était mon truc pour attirer les hommes et en principe ça fonctionnait plutôt bien. D'ailleurs pendant que je m'amusais ainsi, ma maladresse disparaissait comme par magie. Enfin je ne faisais pas de magie dans un lieu rempli de moldus mais ma baguette ne me quittait jamais au cas où ... Le seul soucis, c'était que je devais faire attention que l'homme avec qui je passais la nuit, ne découvre pas ma baguette cachée sinon je devais inventée une bonne excuse ...

Alors ? Qu'avez-vous prévu une fois que vous aurez trouver une demoiselle ? Vous l'inviterez de suite à se réchauffer dans vos bras ?

Oulà ... C'était la première fois que je jouais ainsi avec un homme. C'était intéressant et même terriblement excitant mais est-ce que ça allait fonctionner ? Si ça ne fonctionnait pas, je n'aurais plus qu'à me rabattre sur ce jeune homme assis tout seul au fond du bar. J'étais presque certaine qu'il était venu là pour oublier une peine de coeur. Peut-être que je pourrais m'occuper de lui et le consoler ? Bien sûr seulement si l'homme qui était actuellement en face de moi n'était pas chaud pour une petite partie de jambes en l'air avec moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Ven 10 Fév - 20:45

La nouvelle venue plaisait à Bryan. C'était la première fois que l'homme la voyait dans le bar, car lui, était un habitué du lieu, il y passait quelque fois après une dure journée passée à détourner des sortilèges entourant de vieux héritages sorciers qui ne reviendraient plus à personne et que les gobelins reprendraient pour eux. La demoiselle avait du cran pour lui répondre ça en conservant son calme, elle semblait avoir l'esprit assez ouvert pour être prête à passer une soirée folle avec un parfait inconnu. Elle était assez attirante, sans compter sa tenue qui mettait bien évidemment son corps en valeur. Et avec le culot dont faisait preuve sa voisine pour lui faire payer les consommations, Bryan pouvait témoigner qu'elle en avait. Cela commençait à bien lui plaire, à tel point qu'il en souria assez largement.
Bien que plus petite que lui d'au moins trois à quatre têtes, cette miss ne semblait guère impressioné par lui.
Son visage est assez beau , un peu oval, mais doux , avec des yeux bleus assez clairs , des lèvres pulpeuses assez fines .
La demoiselle avait également de longs cheveux châtains attachés un peu sur le coté par une pince.
Pour le reste elle était assez mince, avec des membres assez assez longs mais fins, avec sa poitrine cachée par sa robe mais qui ne semblait pas trop grosse. Mais tout n'était pas affaire de poitrine , ni de bonnets pour séduire entièrement un homme.
En tout cas Bryan était assez fier que la jeune femme attire son attention en lui disant discrètement qu'il valait mieux que les autres mâles autour d'eux, qui avait l'air en plus piteux état que lui-même.
Ce qui était vrai au regard de quelques soudars encore endormis sur leurs tables, leur verre à moitié consommée.
En tout cas, cette femme avait confiance en ses moyens pour parler avec autant de malice.
Etait-elle autant douée au lit avec un homme qu'en pleine discussion ? Vue qu'elle cherchait une façon plus agréable de passer la nuit, Bryan pouvait lui être assez utile dans ce domaine.
Si elle voulait bien entendu d'un bel étalon comme lui et non d'une lauque comme le client au fond du bar... Quelle stupidité de croire en un amour ! La preuve ce pauvre imbécile avait le coeur brisé. Ce type était vraiment pathétique mais ce qui l'était encore plus sur le coup était de voir que la demoiselle lui accordait un regard, comme pour se demander si elle pouvait le chosir comme une solution de secours.
Ce que lui fis remarquer le jeune homme.


- Vous choisiriez un tel type pour me remplacer si je n'étais pas d'accord pour passer comme vous le dites si bien , une soirée plus agréable ? Je peux certes payer les consommations mais ne m'insulter pas en reportant votre joli minois du coté d'un homme qui n'a déjà plus d'âme pour penser à s'occuper de manière plus rapprochée d'une femme aussi sexy que vous.

Les consommations arrivèrent juste à point tandis que Bryan répondait aux autres questions de son "invitée".

- Un bel homme comme moi à parfois besoin de profiter de la vie, et de s'amuser d'une manière assez similaire à la vôtre en ce moment. Quand à ma manière de séduire une jeune femme, je vois que je n'ai pas à vous expliquer les choses de manière développée puisque vous avez compris le but de mon approche.

Certes, on pourrait jouir d'un bon moment passé avec une femme, mais sous-estimer l'une d'elle en pleine possesion de ses moyens était un vrai suicide. Voilà pourquoi il ne se cachait pas la face pour aborder une demoiselle qu'il jugeait comme digne de passer la nuit à ses cotés. Rapprochant son tabouret de celui de la belle brune, Bryan ne se gêna pas pour approcher son visage du sien et d'ajouter quelques mots à son oreille. De toute façon elle avait déjà du comprendre en répondant aux indices flagrants qu'elles avaient laissés dans ses paroles qu'il était interessé par des activités physiques sur oreiller.

- Et puis qui sait j'ai peut-être déjà trouvé la fille dont vous me parlez.

Un bref clin d'oeil charmeur et appuyé permettait de confirmer ses propos de séducteur chevronné.

- Et si on trinquait à notre rencontre ? En fait quel est l'identité de cette belle jeune femme que vous êtes et vive d'esprit ?

Car coucher pour coucher n'avait aucune valeur ni on ne connaissait pas sur le moment le prénom de la personne avec qui on pouvait partager désir et plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Sam 11 Fév - 14:47

Vous choisiriez un tel type pour me remplacer si je n'étais pas d'accord pour passer comme vous le dites si bien , une soirée plus agréable ? Je peux certes payer les consommations mais ne m'insulter pas en reportant votre joli minois du coté d'un homme qui n'a déjà plus d'âme pour penser à s'occuper de manière plus rapprochée d'une femme aussi sexy que vous.

Cet homme me plaisait de plus en plus. Il est mignon, beau parleur et d'après le peu que je voyais, il avait tout ce qu'il fallait, là où il le fallait. C'était parfait ! Mais bon, rien n'était encore gagné ... Buvant une gorgée de son whisky, elle ne quittait pas des yeux l'homme qui lui faisait face. Il fallait dire que la vue était plutôt intéressante.

Un bel homme comme moi à parfois besoin de profiter de la vie, et de s'amuser d'une manière assez similaire à la vôtre en ce moment. Quand à ma manière de séduire une jeune femme, je vois que je n'ai pas à vous expliquer les choses de manière développée puisque vous avez compris le but de mon approche.

Cela ne m'arrivait pas souvent de jouer ce genre de jeu. En faite, j'avais du le jouer que deux ou trois fois mais à chaque fois j'avais été déçue au final. Mais aujourd'hui cela n'allait peut-être pas être la même chose. L'homme me paraissait beaucoup plus ... intelligent que mes autres partenaires, de quoi passer une soirée vraiment agréable. Il avait parfaitement compris que je voyais clair dans son jeu et visiblement il voulait jouer avec moi.

Et puis qui sait j'ai peut-être déjà trouvé la fille dont vous me parlez.

Il s'était penché à mon oreille pour prononcer cette phrase. Un sourire passa rapidement sur mon visage alors que je comprenais que je venais de trouver mon "homme" pour la soirée. C'était parfait, il me plaisait et je lui plaisais !

Et si on trinquait à notre rencontre ? En fait quel est l'identité de cette belle jeune femme que vous êtes et vive d'esprit ?

Levant mon verre pour trinquer comme il le suggérait, j'en profitais pour croiser les jambes, dévoilant un peu plus de mon anatomie et pour voir comment mon compagnon allait réagir. Là, je n'étais plus la jeune femme qui était prête à tuer parce qu'un homme lui avait mis la main aux fesses sans son autorisation mais plutôt celle qui demandait à voir jusqu'où il était prêt à aller devant du monde.

Je suis plutôt du genre à ne pas me dévoiler pour un rendez-vous comme ... celui-ci aussi vous ne pourrez connaitre que mon prénom ... Caroline. Et le bel inconnu doit avoir un prénom aussi ?

Buvant son verre complètement, j'hésitais sur la marche à suivre. Devais-je commander encore un verre ? L'inviter à partir de suite ? Non c'était trop tôt ... Reposant mon verre sur le comptoir, je me leva du tabouret et m'excusa auprès du jeune homme.

Excusez-moi, une envie urgente à soulager ...

Tournant le dos au jeune homme, je pris mon temps pour aller jusqu'aux toilettes sachant parfaitement que l'homme avait son regard braqué sur moi. M'enfermant dans le toilette féminin, je sortis ma baguette et d'un seul coup, j'arrangeais mon maquillage ainsi que ma coiffure. Rangeant la baguette, je ressortis du toilette et revins vers mon compagnon. Posant une main sur sa cuisse, je me penchais à son oreille et murmurais tout doucement.

J'aurais pensé que vous m'auriez rejoint ... Les toilettes étaient très confortables ...

Me réinstallant sur le tabouret, je glissais doucement ma main le long de sa cuisse, frôlant ses parties intimes avant de reposer ma main sur le comptoir. Je lui adressais un sourire enjoleur, lui faisant comprendre que j'étais prête pour la suite de la soirée si ça l'intéressait vraiment.

Alors ? Qu'aviez-vous prévu une fois la demoiselle trouvée ?
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Sam 11 Fév - 19:52

La demoiselle manifesta sa bonne humeur en lui rendant son sourire. Signe qu'elle était prête pour un petit cinq à sept à ses côtés.
Mais voilà qui était parfait ! Il n'aurait jamais pu espérer que tout se passe aussi bien. Une jeune femme avec un sex-appeal aussi développé ne devait que se trouvait entre ses bras, c'était clair, et non dans ceux de losers alcoolisés trop faible pour résister aux degrés contenus dans leurs boissons. Buvant une gorgée de son whisky lui aussi, cela ne lui brûla pas trop le gosier, son équivalent sorcier était au moins 10 fois plus fort. Trinquant avec lui, la jeune femme très séduisante changea de tactique, commençant doucement à l'allumer en croisant ses jambes, ce qui permettait à travers les plis d'entrevoir le haut de ses cuisses et potentiellement le bas qu'elle pouvait porter sous sa robe. Le sorcier ne se gêna pas pour regarder, son visage n'exprimant aucune gêne, au contraire, si Caroline, puisque c'était son prénom l'autorisait explicitement à regarder ses jambes, il ne voyait aucun inconvénient à ne pas profiter de cet instant.
Il n'hésita pas à se présenter à son tour, de toute façon, il n'avait rien à craindre en donnant son nom de famille, quoique si la demoiselle était journaliste, cela ferait des éclaboussures sur la carrière de son frère jumeau. Et bien tant pis il le gérerait sans problème, comme d'habitude !
Mais comme sa compagne de jeu n'avait pas l'air partante pour lui donner son propre nom, il décida lui aussi à son tour qu'à n'en rester au prénom.
D'autant plus que pendant des ébats, c'était utile pour la femme en général de connaître le nom de l'homme la prenant, histoire de mieux hurler son prénom face aux gâteries qu'il lui faisait.


- Quant à moi je me prénommes Bryan.

Et il ne valait mieux pas qu'on lui fasse la blague de certains humoristes moldus reprenant la célèbres phrase "Where is Bryan ? Bryan is in the kitchen".
Les derniers qui l'avaient provoqué là dessus avaient fini avec quelques dents en moins. Ce souvenir le sorcier préféra le noyer en vidant son verre de liquide ambré. Il dût bientôt recommander un second verre, pendant ce temps, sa voisine partait aux toilettes, pour soulager sa vessie semblait-il.
C'était bien "semblait-il", car elle revînt légèrement pomponnée pour paraître encore plus désirable.
Et une bosse présente à l'entre-jambe du pantalon de l'homme indiquait que la jeune femme avait réussie à piquer plus vivement son intérêt pour elle.
Cette "petite" savait vraiment comment s'y prendre pour faire tourner rapidement la tête d'un homme. Bryan aussi avait quelques tours dans son sac.
Mais la contre-attaque devrait attendre car la demoiselle semblait bien disposée à user de tout ses atouts pour lui prouver qu'elle avait hâte, tout comme lui, de passer à des choses plus sérieuses et moins théorique. C'est ce qu'elle lui déclara en lui murmurant qu'il aurait pu s'occuper d'elle assez chaudement dans les toilettes.
Un endroit certes original pour faire l'amour, et qui en temps qu'espace cloisonné et limité pouvait être extrêmement excitant, d'autant plus si on savait qu'on pouvait se faire surprendre vu le peu de cabines disponibles pour aller en urgence sur le trône.
Mais d'un point de vue sanitaire, cela n'était vraiment pas top. Bryan n'était pas très motivé pour se choper les maladies de moldus en mauvais état de santé, et se voyait mal mettre ses chaussures flamboyantes dans des flaques d'oublis laissés par types ivres morts.
Le massage de ses parties génitales étaient quand même très décontractant, du moins sauf pour une certaine partie de son anatomie qui devenait plus dure au contact des doigts de la miss sur la cuisse de l'homme. Il répondit aux murmures de Caroline d'un ton lent , tout en lui


- Oh je vous aurais bien rejoint, mais je trouvais franchement déloyal de vous montrer mes aptitudes dans un tel endroit. Non que vous n'êtes pas une jeune femme très attirante, d'ailleurs vos caresses le prouve aisément, mais vous sauter dans des WC pouvait quand même être insultant pour une telle tentatrice que vous. J'ai beaucoup mieux à vous proposer comme une suite d'hôtel ou mon propre appartement.

Là dessus, il passa son bras autour du dos de la jeune femme, et bientôt sa main glissa doucement vers ses fesses qu'il palpa sans aucune honte, avant que son autre main ne commence à monter le long de la cuisse de la belle, passant très légèrement sous sa robe qu'il remonta un peu, le bout de ses doigts atteignant bientôt le vêtement protégeant son intimité. Après il fallait bien donner une petite idée de l'orgasme que pourrait atteindre la jeune femme avec lui.
Rapprochant doucement son visage de celui de son invitée, il ne gêna pas pour poser ses lèvres sur les commissures des siennes, sa langue caressant doucement le petit espace séparant les deux parties rosées de sa bouche.


- Cet avant-goût vous satisfait-il amplement , êtes vous prête à ce que nous passions au stade supérieur tout les deux ?

Mais avant d'aller plus loin, Bryan fit une remarque assez importante à la jeune femme.

- Auriez-vous par hasard usé d'une quelconque formule magique pour vous maquiller en moins de deux minutes. En général, les femmes avec qui je sors mettent beaucoup plus de temps à se repoudrer le nez et le reste de la figure.

En clair il lui demandait si elle était ou pas une sorcière, car il ne tenait pas à ce que cette jeune femme très charitable ne découvre en réalité sa vraie nature.
Être en présence de son frère était déjà saoulant, mais l'entendre lui faire la morale l'était encore plus. Et puis le deuxième fils Burningham ne tenait pas à avoir de problèmes avec les oubliators. Des hommes capables de vous faire oublier des événements de votre vie était quelque peu flippant.
Mais ces pensées se stoppèrent quand à la réaction de Caroline. Allait-elle continuer le jeu ou prendre ses jambes à son cou face à un homme comme lui ? Qui de toute évidence , n'avait pas peur de passer la nuit avec une inconnue. Ca ne serait pas la première relation de ce type qu'avait eu Bryan au cours de sa vie sentimentale d'adulte. Le tout était juste que les jeunes femmes trop alcoolisées durant la nuit oubliaient souvent son prénom.
Ce qui était utile si jamais l'une d'elle s'attachait trop à lui durant la soirée qu'ils avaient partagés.








Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Sam 11 Fév - 21:56

Le fait que je croise les jambes avait visiblement beaucoup plût au jeune homme, vu le regard très intéressé qu'il me lança. Il ne se gêna pas pour regarder et ça ne me dérangeait pas le moindre du monde. Pour dire son regard avait pour effet de me réchauffer un peu plus, de quoi être à mon maximum au moment voulu.

Quant à moi je me prénommes Bryan.

Bryan ... Un prénom que je n'avais pas souvent entendue. Je n'avais pas encore l'habitude des prénom anglais. Même en deux années de vie à Londres, je ne connaissais que les noms de famille des quelques personnes que je cotoyais pour mon travail et pour mes besoins importants. Pour les hommes avec qui j'avais passée une nuit, je devais dire que je ne me souvenais pas de leur prénom mais c'était plutôt logique vu la déception que j'avais eu avec eux.

Oh je vous aurais bien rejoint, mais je trouvais franchement déloyal de vous montrer mes aptitudes dans un tel endroit. Non que vous n'êtes pas une jeune femme très attirante, d'ailleurs vos caresses le prouve aisément, mais vous sauter dans des WC pouvait quand même être insultant pour une telle tentatrice que vous. J'ai beaucoup mieux à vous proposer comme une suite d'hôtel ou mon propre appartement.

Un sourire effleura mes lèvres en entendant les arguments de Bryan. Un bon point pour lui. Je sentais que la soirée devenait de plus en plus intéressante au fur et à mesure qu'elle avançait. Nous étions encore au bar et déjà il me caressait et me donnait envie de m'ouvrir à lui. Je retins même mon souffle quand sa main remonta entre mes jambes pour frôler ma culotte. Jamais un homme ne m'avait chauffé autant simplement au bar. Franchement la suite de la soirée allait être torride si ça continuait ainsi !

Cet avant-goût vous satisfait-il amplement , êtes vous prête à ce que nous passions au stade supérieur tout les deux ?

La question ne se posait même pas, j'étais plus que prête, j'étais à la limite de me liquéfier devant lui ou même de lui sauter dessus. Mais j'avais plus de retenue que ça et je le prouvais en lui adressant un grand sourire et en passant un doigt doucement sur son torse.

Auriez-vous par hasard usé d'une quelconque formule magique pour vous maquiller en moins de deux minutes. En général, les femmes avec qui je sors mettent beaucoup plus de temps à se repoudrer le nez et le reste de la figure.

Il avait l'oeil le gars ... Habituellement les hommes ne remarquaient rien, enfin ils étaient tellement pressés de passer à la suite qu'ils n'y faisaient pas gaffe. Haussant un sourcil, je lui lança un regard rempli de questions.

Une formule magique ? Mais il faudrait que j'ai des supers pouvoirs pour ça ! Et par celui de vous avoir charmer et celui que vous découvrirez bientôt, il ne me semble pas en avoir ... On y va ?

Le laissant payer, je traversais tranquillement la salle, évitant les hommes saouls qui tentaient de poser une main sur moi au passage. Quand j'atteignis la porte, Bryan était déjà derrière moi. Sortant dans l'air frais du soir, je dirigeais immédiatement mes pas vers l'hôtel situé juste à côté. C'était ce que j'avais repérer de pratique. Un bar plus un hôtel à proximité égal pas de risque de faire découvrir sa vraie nature.

Passant la porte de l'hébergement, il ne fallut que quelques minutes et quelques billets bien placés pour que nous puissions montés dans une des chambres. J'avais hâte de découvrir les performances de ce bel étalon. Contrairement aux autres qui étaient passés avant lui, je savais déjà que j'allais prendre du plaisir. Il ne fallait pas être devin pour savoir ça vu les gestes précis qu'il avait oser dans le bar.

Tournant la clé dans la serrure, j'ouvris la porte de notre demeure pour la nuit et entra. Allumant la lumière, je laissais Bryan entrer tranquillement et à peine avait-il fermé la porte que je le plaquais contre celle-ci. posant mes mains à plat sur son torse, je le caressa doucement avant de glisser rapidement ma main dans la poche intérieure de sa veste pour en sortir sa baguette. Mes soupçons étaient justes, sa question n'était pas anodine ...


J'en étais sûre ... Tu as peut-être deviné ce que j'étais mais t'étais-tu attendu à ce que je le devine de mon côté ?

Passant mes bras autour de son cou, je l'embrassais avec douceur tout en me collant à lui. Je sentais son envie contre moi et je n'hésitais pas à me frotter à lui pour l'exciter un peu plus. Me reculant doucement, je m'éloignais de lui pour m'arrêter dos au lit, sans le quitter des yeux, j'ôtais mes chaussures les faisant valser de l'autre côté de la pièce avant de m'attaquer à la pince qui retenait mes cheveux. Quand ceux-ci ondulèrent sur mes épaules, je lança un regard coquin à Bryan et attendis patiemment qui vienne à moi pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Dim 12 Fév - 13:13

Ainsi Caroline venait de dire qu'elle était moldue... Il devrait donc prendre des précautions pour garder sa baguette dans sa veste, histoire qu'elle ne pense pas être tombé sur un maboule amateur d'arbre, à telle point qu'il avait taillé lui-même une branche qu'il cachait avec soin dans ses vêtements.
Après avoir réglé les consommations, la demoiselle le tira avec force dans la rue, elle avait visiblement hâte de passer à la suite. Et il ne put répondre qu'un seul mot face à sa demande.


- Oui !!!

Tout comme lui ! Vu la manière avec laquelle elle serait son poignet, elle avait son petit caractère !
Tout les deux se retrouvèrent bientôt dans une chambre assez simple, mais qui est était parfaite pour passer une nuit sur des draps propres.
La demoiselle était moins patiente que lui car ce fut elle qui commença à entrer dans le danse en posant ses doigts ainsi que ses ongles bien manicurés sur son torse assez musclé.
Elle avait l'air d'être attiré par les traits fins qu'elle pourrait reproduire par diverses caresses sur celui-çi.
La miss était-elle coquine à ce point ? Elle lui faisait beaucoup d'effet, voilà ce que savait Bryan en tout cas.
C'était ce que lui prouvait un certain muscle augmentant de plusieurs centimètres encore.
Elle le bluffa complétement quand elle trouva la cachette de sa baguette... Ainsi, elle était comme lui... Une sorcière !
Rassuré Bryan était de plus en plus excité à l'idée de ne former qu'un avec cette femme pleine de surprises.
D'autant plus que maintenant elle l'embrassait tout en se frottant avec sensualité contre lui.
Tout pour le mettre en forme, mais voilà que maintenant la demoiselle s'échappait de ses bras pour aller vers le lit. Et tout en libérant ses cheveux châtains de l'emprise de la pince, il sentit comme une vague de chaleur emplir la pièce. La vue de la jeune femme tournait maintenant presque à l'obession.
Ses sens étaient en éveil, et il n'avait qu'un objectif : embrasser et embraser le corps de sa compagne par un nombre incalculable de baisers.
Retirant à son tour ses chaussures, il posa sa baguette sur la table de chevet, et s'approchant doucement de la belle sur les draps, la poussa légèrement en arrière, pour l'allonger avec soin sur le lit.


- Non, je dois dire que tu m'as bien étonné... Je veux dire pour que tu tombes sur ma baguette aussi rapidement en pensant que j'étais un sorcier. Car c'est sûr que tu es une femme plus perspicace que divers conquêtes que j'ai eu précédemment, ce qui m'attire encore plus chez toi.

Il posa avec tendresses ses lèvres contre celles de Caroline, et bientôt ce chaste baiser évolua en un baiser pluspassioné, pendant que ses mains massait les hanches de la jeune femme, avant de descendre plus bas, et qu'il ne sente quelque chose de caché dans un recoin de sa robe en caressant doucement ses cuisses.

- Bon endroit pour cacher sa baguette. J'avoue qu'elle est plus difficilement accesible que dans une poche intérieure de veste.

La baguette de la demoiselle rejoint celle de Bryan, tandis que cette fois ses doigts caressaient véritablement la culotte de la jeune femme, avant qu'ils ne passent en dessous du tissu pour lui procurer encore plus de désir, ainsi que de frissonnements jouissifs. Les lèvres de Bryan titillèrent bientôt le cou de Caroline, pendant qu'il lui demandait un peu ce qu'elle faisait dans la vie.

- Mais en fait, tout à l'heure, tu as trouvé plûtot rapidement la cachette de mon outil de sorcier. Tu ne serais pas agent de la police magique ou quelque chose qui s'en rapproche.

Ce qui n'empêcha pas l'homme de continuer à rendre sa partenaire folle d'envie à son encontre. C'était le plus beau rôle d'un homme que de combler une femme.
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Dim 12 Fév - 21:53

Il paraissait complètement sous le charme. Je lui souris doucement alors qu'il retirait ses chaussures et qu'il me rejoignait. J'avais hâte et en même temps je ne voulais pas aller trop vite pour en profiter au maximum, mais j'étais sûre qu'il avait encore beaucoup de ressources.

Non, je dois dire que tu m'as bien étonné... Je veux dire pour que tu tombes sur ma baguette aussi rapidement en pensant que j'étais un sorcier. Car c'est sûr que tu es une femme plus perspicace que divers conquêtes que j'ai eu précédemment, ce qui m'attire encore plus chez toi.

Je l'attirais, il m'attirait, quoi de mieux pour passer une bonne soirée ! Il était doux dans ses gestes alors qu'il m'allongeait sur les draps froids. Je retins un frisson qui me parcourait le dos. Etait-ce vraiment à cause de la fraicheur du drap ou de l'impatience de m'unir à cet homme ?

J'avais une chance sur deux d'avoir juste. Et si cela avait été faux, j'aurais surement découvert des choses intéressantes. Les hommes cachent toujours des choses intéressantes dans les poches intérieures.

Combien de fois cette simple fouille m'avait permis de repartir directement sans rien faire ... j'avais perdu le compte mais bon, je n'étais pas n'importe qui et avoir un homme marié en face de moi ou un policier ne me plaisait pas vraiment d'où la raison de venir chez les moldus. Si ça n'allait pas, je sortais de la chambre, m'isolais et transplanais directement vers chez moi avant de finir par un petit plaisir solitaire mais bon, c'était toujours moins bien qu'un bel homme et là je devais dire que j'avais pioché le gros lot !

Bon endroit pour cacher sa baguette. J'avoue qu'elle est plus difficilement accessible que dans une poche intérieure de veste.

Ses baisers étaient à la fois doux et violent, ce que j'aimais plus que tout. A croire qu'il devinait mes pensées pour m'embrasser exactement comme j'aimais. Qu'il découvre ma baguette ne me dérangeait pas puisqu'il était lui-même un sorcier. En temps normal, j'aurais fait un streep-tease pour que l'homme ne s'en rende pas compte mais pour une fois, je pouvais laisser Bryan faire tout le travail.

Tu crois que j'aurais du mettre une veste ? Ca aurait gâcher ma tenue et ma façon de te draguer !

L'embrassant à mon tour, je fermais les yeux en sentant ses doigts qui se promenaient dessus et dessous ma culotte. Il était doué, très doué ... Me mordant les lèvres, je posais mes mains sur son torse et commença à déboutonner sa chemise avant de glisser mes mains à l'intérieur et de le caresser avec sensualité.

Mais en fait, tout à l'heure, tu as trouvé plûtot rapidement la cachette de mon outil de sorcier. Tu ne serais pas agent de la police magique ou quelque chose qui s'en rapproche.

Non, non, non ... Mais que faisait-il ? Je lui avais dit qu'il ne saurais rien de moi et voilà qu'il posait des questions indiscrètes ! De toute façon que pouvais-je lui répondre ? Je n'étais plus serveuse depuis aujourd'hui même et mon entretien au ministère de la semaine dernière n'avait encore rien donné. Je ne désespérais pas mais bon ... D'un geste sûr et précis, je poussa le jeune homme et le fis pivoter de façon à me trouver à califourchon sur lui. Posant mes mains sur son torse, je lui lançais un sourire enjoleur.

Si tu veux jouer avec moi, il va falloir suivre mes propres règles et la première est : Pas de questions personnelles !

Ma robe était remontée jusqu'au milieu de mes fesses et il ne me fallut pas longtemps pour attraper le bas, et la remonter jusqu'au dessus de ma tête pour la retirer. La jetant au loin, j'étais maintenant en culotte et soutien-gorge blanc sur Bryan. Me penchant sur lui, je me mis à l'embrasser tout en laissant une main descendre doucement vers le renflement que cachait son pantalon.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Lun 13 Fév - 0:35

Hum, Bryan ne pouvait pas trop comparer, lui ne s'intéressait qu'aux personnes de sexe féminin. Alors il ne pouvait savoir ce que pouvait mettre d'autres bonhommes dans leurs poches de veste.
Pour le coup il s'en foutait même carrément, complétement omnibulé par ce que faisait Caroline.
Au vu des tremblements de plaisir qu'il provoquaient chez elle grâce à des mains assez expertes, il se doutait bien que la demoiselle était loin d'être parfaitement innocente.
Son visage exprimait le bien être, même si elle essayait de résister en vain à la chaleur qui devait circuler dans son ventre descendant de plus en plus vers son utérus et son vagin.
D'ailleurs il se demandait même si elle était encore vierge.

Pour cela il devrait explorer en profondeur le creux situé entre les jambes de celle-ci.
Mission qu'il accepterait avec joie, mais avant il se laissait aller aux baisers fiévreux et langoureux qu'ils s'échangeaient. En plus, la sorcière trouvait ses marques en laissant ses mains vagabonder sur ses abdominaux bien proportionnés. Elle aussi voulait en profiter le plus avant de le voir plus déshabillé que ça.
Il adorait la sensation de leur langue l'une contre l'autre se caressant dans toute leur longuer, et dans un tourbillon de complicité. Autant que leurs gestes précis pour faire plaisir à leurs deux corps.
Comme si leur physique avait été fait pour entrer en osmose.

Bien qu'au niveau de leur esprit, ils s'accordaient sans trop de difficultés.
Sans quoi ils ne seraient sûrement pas là pour s'amuser de cette manière. Façon qu'ils trouvaient très saine pour passer leur temps. Cela valait beaucoup mieux qu'être face à un livre bien barbant, ou à la pêche une dimanche après-midi ! Il n'y avait rien de comparable aux sensations que pouvait partageait un homme et une femme sur, ou dans un lit. Mais mademoiselle se fit bientôt plus dominatrice face à sa question, en montant à califourchon, elle boosta encore plus son désir grandissant d'entrer en elle.
Elle était quand même en pleine intersection avec son sexe. Ce qui permettait à la "bête" enfermée dans un boxer de prendre encore plus d'ampleur, désirant être libérée sous peu pour exprimer toute sa vitalité !
Et à la vue des bas de miss Caroline, Bryan avait encore plus de mal à contenir ce membre plus dur que jamais. Posant ses mains sur les fesses de la jeune femme, il lui caressait avec lenteur le dos, sans que ses doigts ne soient rèches sur son épiderme. Il faisait très attention à elle.
L'attirant avec force, il la plaqua doucement contre son torse, et tout en l'embrassant au ralenti, lui fit un joli clin d'oeil avant de déclarer de mauvaise foi.


- Tu aurais pu te laisser te déshabiller par un homme aussi honnête que moi tout de même.

Humour et amour pouvaient très bien se marier, et tout en lui laissant le soin qu'elle lui retire sa chemise et son pantalon, il reprit sa place de grand mâle en laissant Caroline en dessous pour lui embrasser ses seins encore contenus dans son soutien-gorge. Fine protection qu'il détacha en quelques seconde, et qui se perdit sur un meuble attenant au lit. Couvrant sa poitrine nue d'une myriade de baisers volés, Bryan remontant ses mains vers eux, les touchant avec douceur de manière circulaire, avant d'en pincer les pointes.

- Mais très bien, nous ferons comme tu voudras. Pas de questions indiscrètes petit ange.

Un compliment n'était jamais anodin dans un tel rapprochement , et quelque secondes plus tard, la jeune perdit également sa culotte après que son "ami" ait embrassé avec plus de concentration son ventre, en passant par son nombril, avant de retirer sans aucun signe préalable le dernier vêtement de Caro' qui se perdit dans la pièce. Elle était nue et pas encore lui, et là Bryan ne se gêna pour descendre son visage au niveau de ses cuisses pour l'embrasser avec encore plus de chaleur puis ensuite le centre de sa féminité qui lui était plus humide qu'avant. Car oui, même à travers un sous-vêtement, on sentait le liquide s'échappant de l'endroit le plus secret d'une demoiselle.

Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Lun 13 Fév - 15:23

Alors que j'étais à califourchon sur lui, Bryan en profita pour me caresser les fesses et le dos. C'était fou comme je me sentais bien avec lui. Que ce soit au niveau des discutions, qu'au niveau du physique. Il fallait voir comme nous nous entendions bien jusqu'à présent et je pense que je pourrais dire sans hésiter que la suite serait parfaite.

Tu aurais pu te laisser te déshabiller par un homme aussi honnête que moi tout de même.

Je lui adressa un grand sourire, contente de voir qu'il avait très apprécier cette démonstration. Et sans le voir je pouvais de toute façon sentir une certaine partie de son corps devenir dur et entièrement prête à être déballer comme un paquet cadeau. D'une main experte, je m'occupais de retirer chemise et pantalon à mon compagnon, pressée de le sentir enfin contre moi voir même en moi. J'avais à peine terminé que les rôles s'inversèrent et que Bryan se retrouva sur moi. Il me retira tout d'abord mon soutien-gorge tout en me prodigeant quelques caresses qui n'étaient pas loin de me faire gémir de plaisir.

Mais très bien, nous ferons comme tu voudras. Pas de questions indiscrètes petit ange.

Petit ange ? C'était original comme surnom ! Moi je ne donnais jamais de surnom, pour ne pas m'attacher à l'homme que j'avais en face de moi mais c'est vrai que Bryan donnait envie de se laisser aller ... J'avais perdu la notion du temps et de tout ce qui se passait autour de moi. Je me souviens juste d'avoir réaliser d'un seul coup que j'étais nue et que des gémissements sortaient de ma bouche. Reprenant conscience, je me redressa et retira la dernière barrière qu'il y avait entre nous deux avant d'attirer le jeune homme à moi. Il ne se fit pas prier pour s'unir et bientôt nous chevauchions sur la vague de plaisir qui finit par nous submerger. Haletant après un tel bonheur, je gardais les yeux fermés tout en me blottissant un peu plus dans les bras musclés du jeune homme. Oui, je n'avais jamais pris autant de plaisir qu'à ce moment là et franchement je ne regrettais pas cette soirée qui n'était même pas encore terminée. Me redressant sur un coude, je posais une main sur le torse de Bryan et m'amusais à dessiner des ellipses avant de lui avouer en toute franchise.

Si je devais te mettre une note, tu aurais la meilleure. Tu as été parfait Bryan, j'ai vraiment pris beaucoup de ... plaisir.

Maintenant il allait falloir que j'attende qu'il s'endorme pour pouvoir partir. C'était comme ça que j'agissais à chaque fois. Mais aujourd'hui, je n'avais pas envie de partir, pas envie que la soirée se termine. J'étais vraiment trop bien avec Bryan, et ça me faisait limite peur.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Lun 13 Fév - 19:50

Il ne fallut guère de temps pour qu'à son tour Bryan soit nu. Et la demoiselle ne se fit pas prier pour qu'il prouve ses performances, donnant des coups de reins d'avant en arrière, de manière sèche et puissante à la fois, il sentait la vie se propager à l'intérieur du bas ventre de Caroline. Et les cris qu'elle laissait échapper prouvait quel bien fou il lui procurait, lui-même prononça de temps à autre son prénom.
Et cette participation orale aidait les deux amants d'un soir à apprécier encore plus cette fusion charnelle.
Il en avait profité pour se glisser sous les couvertures après divers autres roulades plus ou mois torrides, se réfugiant dans les bras pour aller plus loin. Vu comment ils prenaient leur pied ensemble, on voyait bien que ce n'était aucunement la première fois que chacun d'eux faisait l'amour. Ils étaient assez expérimentés dans ce domaine. Ce qui leur permettait de mieux se compléter dans cette folle cavalcade érotique.
Le lit crissait pendant la durée entière de leur ébats, ce qui dura un bon moment : au bas mot, une heure et demie depuis le début des festivités. Vu qu'ils n'étaient pas des débutants, leur endurance était assez extrême. En outre, la beauté de Caroline boostait extraordinairement la testostérone de son partenaire.
Pire qu'une drogue, comme si chacun des spores de son organisme était surexcité encore plus que d'habitude quand il était dans ce genre de situation avec une autre demoiselle.
Ce qui encouragea le jeune homme à continuer de plus belle, donnant encore plus de bien être à sa partenaire qui adorait ça puisqu'elle bougeait encore plus qu'un lutin de cornouaille atteint de frénésie entre ses bras. Et le corps de sa compagne noctrune semblait rayonner au fur et à mesure qu'il entrait en elle.
Il ne suait presque pas, bien qu'il fut quand même essouflé après de tels mouvements.
Après tant d'activité, il fallait bien souffler un peu.
Taquinant le bel Apollon qui avait accompli sa mission à merveille, son Aphrodite lui déclara de manière directe qu'il avait répondu entièrement à ses attentes.


Si je devais te mettre une note, tu aurais la meilleure. Tu as été parfait Bryan, j'ai vraiment pris beaucoup de ... plaisir.

Un 20/20 sur quoi s'il avait fallut noter la capacité de Bryan à coucher avec une fille et la satisfaire totalement. Caroline aussi était douée. Elle avait un petit quelque chose de particulier chez elle.
Certes elle avait un physique irréprochable, et du répondant. Mais elle semblait étonnament inégalable au comparaison des filles aux physiques ravageurs avec laquelle il avait partagé des nuits.
Il aurait pu minimiser la chose, mais Bryan décida d'être lui aussi assez franc et bon joueur après un tel instant d'intimité partagé avec la jeune femme qui se collait contre lui.
Posant une main sur l'un de ses seins qu'il pinça légèrement avant de le caresser, il ajouta d'un air tendre.


- Je ne sais pas si on te l'as déjà dit... Mais tu mériterais un bon 21/20 si je devais notre aventure. Car tu sais bien t'y prendre pour rendre un mec heureux... Moi aussi j'ai beaucoup aimé, mais je trouves que tu as une sorte d'aura permettant d'encourager ou d'augmenter le désir de ton partenaire, et je dois dire que c'est un élément très appréciable pour un homme.

Comme pour la remercier il l'embrassa avec douceur, avant d'attraper sa baguette sur la table de chevet et de la pointer sur le plafond. Bientôt, des pétales de roses surgirent de nulle part, et tombèrent au dessus du lit, pour rendre l'atmosphère bien plus romantique.

- J'ai encore envie de toi Caroline, et c'est la première fois que je prends autant de plaisir avec une femme.

Habituellement ce n'était pas trop le style du jeune homme d'être aussi attentif à la réaction de sa compagne , mais là il avait envie de changer ses habitudes pour une fois. Refermant la couveryure de manière à ce que la jeune femme n'attrape pas froid, il se frotta contre elle, avant d'entrer de nouveau en elle, celle-ci ayant la tête appuyée sur l'oreille pendant qu'il l'embrassait sur la bouche avec une passion sans aucune mesure. Pour la deuxième fois, ils se laissaient aller ensemble, et le jeune homme espèrait qu'il y aurait encore une ou deux autre fois dans la soirée pendant laquelle il recommenceraient à se donner l'un à l'autre. Et sous les draps, il y eut parfois d'autres gesticulations moins habituelles, mais qui n'en restaient pas moins extrêmement excitables et excitantes.
La pièce en tout cas avait gagné plusieurs dégrès en température, et cela n'était pas du qu'au chauffage, vous pouvez me croire.
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Mar 14 Fév - 0:25

Je ne sais pas si on te l'as déjà dit... Mais tu mériterais un bon 21/20 si je devais notre aventure. Car tu sais bien t'y prendre pour rendre un mec heureux... Moi aussi j'ai beaucoup aimé, mais je trouves que tu as une sorte d'aura permettant d'encourager ou d'augmenter le désir de ton partenaire, et je dois dire que c'est un élément très appréciable pour un homme.

Je grimaça une sorte de sourire. Même sans le vouloir, mon côté vélane ressortait et je charmais tous les hommes et visiblement dans un moment aussi intense, je ne pouvais pas le cacher. Je le regardais jouer avec l'un de mes seins et finis par lui avouer.

Ca doit être le côté vélane de ma mère qui ressort ...

Je me surprenais moi-même en disant ça. Moi qui avait dit que je ne dévoilerais rien sur moi, voilà que je parlais de ma mère ! Bryan aussi avait un côté ensorceleur pour me faire dire ça ! Quand il attrapa sa baguette, je fronça les sourcils en me demandant ce qu'il allait faire mais quand les pétales commencèrent à tomber, je me sentis mal ... très mal ... Habituellement un simple signe d'amour me faisait partir en courant mais là, c'était tout le contraire, j'avais envie de l'embrasser, de le remercier, de lui sourire, mais je ne fis rien de tout ça, essayer de remettre de l'ordre dans mes idées.

J'ai encore envie de toi Caroline, et c'est la première fois que je prends autant de plaisir avec une femme.

Pourquoi disait-il exactement la même chose que je pensais ? Moi aussi c'était la première fois que j'étais aussi bien avec un homme et cela me faisait peur tout en me donnant envie de me laisser faire. D'ailleurs quand Bryan se serra contre moi avec l'envie de recommencer, je ne pus résister et l'embrassa avec une passion que je n'aurais jamais cru possible.Cette deuxième fois fut encore plus intense, ayant déjà découvert le corps de l'autre et ses points faibles, on savait exactement où mettre les mains pour faire plaisir. Encore une fois, je fus comblée, restant étendue sur le dos, les yeux clos. Malgré mon jeune âge, j'avais de l'expérience mais jamais je n'avais pris autant de plaisir, jamais je n'avais été aussi comprise.

Bryan était allongé à côté de moi et me regardait. Il faut dire que ça faisait bien dix minutes que nous étions allongés ainsi et je n'avais pas décrochée un mot. Je ne savais que dire, je ne savais même pas que faire. Me redressant d'un bond, je me sauvais rapidement dans la salle de bain, m'enfermant à double tour. Bien évidemment, ça ne servait pas à grand chose vu qu'il était à côté avec nos deux baguettes et qu'avec un simple sort, il pouvait déverrouiller la porte mais ça m'aurait étonné qu'il tente quelque chose. Il était trop doux ... trop bien ... trop beau. Fermant les yeux, je tentais de me reprendre, essayant d'être de nouveau la fille que j'étais en début de soirée mais c'était tout bonnement impossible. Il me faisait trop d'effet pour ça ! Revenant dans la pièce principale, je remarquais qu'il n'avait pas bouger et qu'il me regardait toujours. J'étais à la limite de rougir d'être ainsi nue devant lui. Ca ne me ressemblait pas du tout et ça ne me plaisait pas ! Regardant autour de moi, je cherchais des yeux mes habits. Ils étaient un peu partout, éparpillés par mes soins ou ceux de Bryan. M'avançant vers la table de nuit, je pris ma baguette et d'un coup, je fis revenir tous mes habits vers moi. Je savais que Bryan ne me quittait pas des yeux, très certainement curieux de savoir ce que je faisais. Enfilant ma robe, plongeant ma culotte et mon soutien gorge dans ma poche, ramassant mes chaussures, je finis par me retourner vers le jeune homme.


Merci Bryan, c'était une soirée très ... agréable.

Me penchant vers lui, je l'embrassais avec une douceur dont je ne me savais même pas capable avant de me redresser et de transplaner dans la ruelle à côté de chez moi. Montant les marches, je ne me sentais pas bien, comme si j'avais oublier quelque chose ... C'est en entrant dans l'appart, que je réalisa que je n'avais plus ma pince à cheveux. Je haussais les épaules en me disant que ce n'était rien mais tout en me mettant au lit, je réalisa que je n'avais pas laisser que ma pince mais aussi un bout de mon coeur. Pour la première fois de ma vie, un homme avait su passer les barrière que j'avais ériger autour de mon coeur ...
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   Mar 14 Fév - 14:24

Alors comme ça Caroline était une demie-vélane ? Voilà qui expliquait pourquoi son désir son augmentait de manière assez intense pour elle, ainsi que ses propres forces pendant l'acte charnel . Il l'avait vu quitter la pièce de manière précipitée, presque immobilisé par sa beauté bien qu'il avait encore la sensation de ses lèvres posées sur les siennes. Il ne pût que dire que quelques mots presque dans un murmure, comme une sorte d'aveu.

- Moi aussi... Caroline

Elle venait de fuir les lieux... Et à cette pensée l'homme souffla de fatigue.
Il avait rencontré ce qui se rapprochait le plus d'une déesse sur cette terre et elle venait de partir devant lui, et il n'avait pas su comment réagir face à ça. Elle s'était vite rhabillée de manière assez sommaire, et avait fermé la porte. Elle venait de sortir de sa vie, dommage car Bryan aurait apprécié se lever tout les jours à coté d'une demoiselle aussi chaude et splendide qu'elle.
Mais voilà maintenant il était seul, allongé dans ce lit qui était déjà défait de toute part, repensant encore aux moments qu'ils avaient eu tout les deux. Caroline était vraiment une femme extraordinaire, mais visiblement, elle ne le considérait pas autrement qu'un coup d'un soir. Se levant paresseusement, l'homme s'étira, prenant ses vêtements sous le bras et en se dirigeant vers la douche.
L'eau chaude lui permit d'être complétement réveillé. Il n'avait plus qu'à rentrer chez lui maintenant.
Vu qu'il était congé, il ne savait pas trop quoi faire de sa journée.
Si seulement la demoiselle était restée avec lui, ils auraient pu se promener ensemble, sortir en ville.
Là comme ça, Bryan n'avait envie de rien faire , il se diriga vers la table de chevet et prit sa baguette qu'il pointa vers le lit qui se fit tout seul. Préoccupé aujourd'hui, il rendait service aux femmes de ménage sans s'en rendre compte. En tournant la tête, un reflet lumineux attira son regard.
En se penchant, il reconnut l'objet en question qui était la pince à cheveux de la jeune sorcière qui avait couché avec lui. Finalement tout ne semblait pas perdu, il avait une occasion de la revoir.


*J'ai hâte de te rencontrer de nouveau mademoiselle*

En attendant il règla la consommation d'eau à l'acceuil, prise pour sa douche, et bientôt il disparut lui aussi dans une rue désaffectée pour réapparaître dans une rue adjacente à un hôtel grand luxe 4 étoiles.
Après tout, venant d'une famille aisée, Bryan pouvait se permettre beaucoup de chose.
Il était temps qu'il retrouve son appartement spacieux. Seulement il était peut-être trop grand pour un seul homme. Sorcier qui peut-être se demandait à cette heure s'il ne méritait pas lui aussi de vivre en couple avec la femme qui lui correspondrait.
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT]Jouer n'est pas un crime ! [Fe Bryan -- Mi-Août 2003] : TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jamaica struggles to fight crime
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» crime contre l' humanité
» A qui profite le crime ?
» Vous savez jouer à Tetris ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Poudlard :: La Grande Bretagne :: Londres :: Centre ville-