AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Quand le passé redevient Présent [PV Davis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   Sam 11 Fév - 19:55

Calisto était convoqué au ministère de la magie, rien que ça! L'adolescent savait bien pourquoi d'ailleurs... Les hautes sphères de la justice n'avaient pas été capables de se bouger lorsqu'il était visiblement maltraité par ses parents, de peur de faire sauter leur couverture, que les Esperanza se devinent surveillés, mais désormais que le fils n'était plus entre leurs griffes on allait lui demander de les aider. Le sorcier n'aimait pas du tout l'idée de reparler de son passé encore vif, après tout son père l'avait rendu à demi aveugle et handicapé il y avait moins d'un an de cela. C'était donc encore tout frais dans sa jeune vie. Seulement le ministère n'en avait sûrement rien à faire, tout comme ils s'étaient éperdument moqués de la situation de Calisto du moment qu'ils pouvaient encore scruter la famille sans qu'elle ne se doute de rien, espérant qu'elle se montre au grand jour, c'est à dire qu'elle prouve ses tendances à suivre la magie noire.

Décidé à faire face malgré la difficulté mentale de l'épreuve, l'espagnol s'était bien habillé, il avait mis un jean bleu simple avec un tee-shirt gris et avait passé une veste noire par-dessus, si bien coupée qu'on aurait dit qu'elle était faite sur mesure alors que ce n'était pas le cas. être mannequin avait ses avantages, vous saviez toujours comment agencer des habits simples pour avoir l'air élégant. Le sorcier fut accompagné en tant que mineur jusqu'au ministère. Malgré lui le Gryffondor fut impressionné par la grandeur des lieux et des bureaux où on le traîna jusqu'à ce qu'il se trouve au bon endroit. c'était l'un des quartiers généraux des grands manitous: Davis quelque chose put lire rapidement Calisto avant qu'on ne le pousse gentiment mais fermement à s'assoir sur la chaise.

On disposa devant l'adolescent un chocolat chaud sans sucre comme il l'avait demandé, intimidé malgré ses tentatives pour garder une voix calme et sûre. Jetant un coup d'oeil à l'intérieur, l'espagnol resta sage et silencieux, se préparant mentalement à la confrontation. Est-ce que cet homme le prendrait pour un délinquant pour s'appeler Esperanza ou bien aurait-il le droit au gentil couplet de l'adulte, du héros qui veut aider ce pauvre petit bonhomme maltraité par la vie? Il n'en savait trop rien mais pour être reçu en grande pompe de la sort et surtout en urgence- Poudlard avait été appelé dès la première semaine de septembre pour qu'il soit disponible le plus tôt possible.- c'est que sa chère famille devait être une sacrée épine dans le pied du ministère et qu'il fallait coincé ces rusés le plus rapidement possible.

Calisto poussa un soupir et ferma les yeux un moment avant de se retourner en sursautant légèrement, le propriétaire des lieux venait de faire son apparition. Lentement le métamorphomage ouvrit ses paupières pour découvrir son interlocuteur, le fixant avec appréhension et défiance à la fois via son unique oeil valide, une mèche de cheveux frisés retombant sur l'autre pour éviter que l'individu sache... Même si sans être occulté cet organe blessé ne montrait pas de suite sa faiblesse, même si... Son dossier l'avait sûrement trahi. Cet homme ne le connaissait pas mais devait sûrement être au courant de toute sa vie via un dossier, une chose qui faisait clairement horreur à Calisto.
Revenir en haut Aller en bas
Davis Burningham
Chef du Quartier Général des Aurors
avatar

Messages : 2127
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans
Humeur : En forme
Epouvantard : Tina blessée ou morte

Bourse en peau de Mok'
PM:
66/100  (66/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   Sam 11 Fév - 21:18

Voilà qu'on avait demandé à Davis de surveiller la famille d'un adolescent, dont certains membres étaient en lien avec des mangemorts.
User de sa position pour faire cracher le morceau à un jeune sorcier ne plaisait pas beaucoup à l'homme en charge du quartier général des aurors.
D'autant plus si le jeune homme en question n'avait rien à voir là-dedans. Mais vu qu'il s'agissait d'un ordre émanant non pas de la directrice de la justice mais du ministre de la magie elle-même, Mr Burningham ne pouvait s'y soustraire . Et cela malgré toutes ses réticences à interroger un mineur sur une éventuelle implication avec des mages noirs. Une équipe d'aurors surveillait donc la maison des Esperanza, notamment les faits et gestes du père et de la fille aînée.
Néanmoins, comme la paix avait coûté de nombreuses vies humaines dans la lutte contre Voldemort, on pouvait aisément comprendre que les dirigeants du gouvernement magique ne voyait pas d'un bon œil des gens considérés actuellement comme des traîtres. Buvant un café noir pour se réveiller, Davis avançait lentement dans le couloir.
On l'avait informé qu'on avait laissé le petit gryffondor dans son bureau. Il n'y avait pas besoin de se presser.
L'élève devait déjà bien stresser de se trouver dans la salle réservée au boss des aurors. Ou pas, puisqu'il avait une tasse de chocolat chaud sous le nez.
Mais comme on était pas à Azkaban, il était normal que Calisto soit bien traité.
L'homme avait lu dans son intégralité le rapport sur ce rouge et or, mais à vrai dire, il préférait se faire son propre avis sur l'individu en question.
Voilà pourquoi il ne dit rien avant de s'asseoir derrière son bureau, en posant également sa tasse face à lui.
Fixant l'androgyne avec intérêt, aux cheveux bruns bouclés et aux yeux bleus clairs, l'instinct animal de l'auror en chef lui faisait sentir que l'adolescent cherchait à se protéger du mieux qu'il le pouvait, comme pour lui cacher quelque chose. Il avait déjà vu le visage du jeune homme quelque part.
Bientôt l'image d'un magazine lui revînt en tête, puisqu'il lui arrivait de temps à autre de lire le journal moldu, en plus de la gazette. Il valait mieux débuter cet entretien avec un peu d'humour vu la gravité de la situation. D'autant plus qu'en étant un membre de l'ordre du phénix, Davis ne pouvait pas laisser ce jeune dans la panade la plus totale. Aaron ne serait vraiment pas content de lui sinon. Et Davis savait que le directeur de Poudlard prendrait l'intérêt du jeune homme très à cœur.


- Bonjour, j’imagine déjà que tu sais déjà pourquoi tu es ici et crois moi même avec ta carrière naissante de mannequin, il te faudra plus qu'un peu de popularité pour arriver à te tirer de la situation dans laquelle ta famille t'as mis. Pour ma part, je vois mal un gryffondor finir mangemort, ça me paraît presque incompatible. Mais tu sais comme moi que ça c'est déjà vu par le passé. Alors qu'à tu à me fournir comme arguments pour qu'on ne te considère pas comme un futur individu dangereux.

Oui Davis parlait bien de Pettigrow, la honte de tout les rouges et ors, qui avait rejoint Voldemort par crainte plus que par adoration du mage noir en lui-même. Mais si à cette heure là le grand brun aux yeux marrons pouvait stopper le naissance d'un autre personnage du même acabit, il ne se gênerait pas pour mettre un peu la pression sur ce cher Calisto.

- Et pas la peine de cacher ton jeu, je ressens très clairement que tu as peur de me dévoiler des éléments. Je ne sais pas encore en rapport avec quoi, mais si c'est en rapport avec l'affaire pour laquelle tu es convoqué aujourd'hui, tu ferais mieux de parler. Dans ton intérêt, puisqu'après tout moi je n'ai rien à perdre.
Toi en revanche tu seras bien plus gêné si un jour tu es suspecté d'être un mangemort, pour pouvoir commencer une carrière ministérielle.
Personnellement, ça ne m'amuse pas de faire filer un gamin par mes hommes vu qu'on à pas encore capturé tout les mangemorts en fuite, mais si ça devient nécessaire sache que je n'hésiterais pas à te faire suivre.


Les choses étaient clairs, et entre-temps Davis buvait une gorgée de son café, assez amer et brûlant qui plus est. Mais il restait concentré pour penser à la sensation de brûlure qui s'emparait de sa langue. Il fallait quand même qu'il prouve qu'il avait un caractère assez trempé lui aussi.







_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   Sam 11 Fév - 21:33

-Hola... Tiens déjà que d'être vu comme témoin m'embêtait, mais non je suis carrément un suspect. Wouah, vous êtes perspicace!

Le jeune homme grondait presque ces mots, il n'arrivait pas à comprendre comment cet individu pouvait le juger par rapport à sa maison ou sa famille. Bien évidemment que certains gryffondors pouvaient être des abrutis finis et des Serpentards de bonnes personnes, c'était juste une stupide répartition qui avait lieu à l'âge de 11 ans. Le sorcier soupira, il n'arrivait pas non plus à saisir la capacité du ministère magique à être aussi aveugle que ça, plus qu'un gamin de 14 ans borgne, il fallait le faire quand même.

-Je m'en tape du mannequinat, de la gloire, de la popularité ou je ne sais quoi, c'est juste de l'argent de poche, et je ne travaillerai certainement pas au ministère vu vos... Critères de jugement. Mais allons y pour les preuves, puisque vous y tenez.

Calisto montra son poignet blessé l'homme bien qu'il répugnait à le faire, détachant le bracelet d'argent qui servait habituellement à cacher la cicatrice fine mais nette qui allait du dessus de son poignet jusqu'en dessous et filait vers la paume de sa main. Le jeune garçon montra aussi son oeil, relevant une mèche de cheveux frisés.

-En général ces abrutis de Mangemorts n'abiment pas autant leurs "héritiers" vous voyez. Et si vous avez lu mon dossier, vous verrez bien comment je suis arrivé à l’hôpital, et surtout dans quel endroit j'ai échoué. Ce genre d'associations ça fait de moi un dégénéré, un sang-pur raté en gros. La seule chose que je vous ai dissimulé, c'est un truc qui me regarde, et que je suis pourtant obligé de vous montrer puisque le poignet ne suffit pas. Mon oeil gauche ne voit plus rien. Gracias papa. Alors les mangemorts, jamais je ne les rejoindrai... ça suffit ou pas comme preuves?

Calisto était légèrement agressif mais cela pouvait se comprendre. On le targuait de futur petit mangemort en puissance. Lui qui se croyait définitivement à l'abri de cela malgré son nom de famille vu comme il avait été traité par cette dernière. Mais non, même pas... On le suspectait carrément de suivre l'idéologie de ceux qui l'avaient maltraités. De toutes manières même s'il avait voulu suivre les préceptes de Voldemort, l'adolescent ne l'aurait pas pu, rejeté pour ses "tares" comme son homosexualité avérée. Pourquoi cet Auror n'avait pas fait les liens de suite? Pourquoi malgré l'évidence, on le soupçonnait encore? Et pourquoi se basait-il sur des faits débiles comme une répartition scolaire? L'espagnol se sentait totalement prit au dépourvu par cette conversation, ayant l'impression de faire face à un adulte qui le soupçonnait malgré l'évidence de son innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Davis Burningham
Chef du Quartier Général des Aurors
avatar

Messages : 2127
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans
Humeur : En forme
Epouvantard : Tina blessée ou morte

Bourse en peau de Mok'
PM:
66/100  (66/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   Dim 12 Fév - 14:44

Le jeune homme ne mâchait pas ses mots pour prouver son innocence, mais s'il croyait que s'exprimer d'un ton colérique l'aiderait à impressioner le chef des aurors il se mettait le doigt dans l'oeil.
Enfin du moins dans celui qui marchait encore car l'homme avait été attentif au récit du jeune sorcier.
Mais voilà celui-ci n'avait encore que 15 ans, et il fallait qu'il apprenne à tempérer ses humeurs.
Il n'était pas Dumbledore, et lui n'était pas Harry Potter, donc il était légèrement moins patient que le vénérable sorcier disparu face à son élève préféré.
Quand à son discours sur les héritiers de sang-pur, il pouvait avoir autant raison que tort, car il suffisait d'avoir entendu le mauvais parcours du fils Malefoy pour voir que les mangemorts pouvait ne pas s'intéresser à leurs héritiers, bien qu'ils pouvaient porter le nom de leurs "illustres" pères.
En tout cas la réaction du jeune homme était tout à fait normale, vu que Davis l'avait un peu titillé pour voir de manière plus claire la situation. Un dossier ne valait pas un témoignage réelle de la personne concernée.
L'ancien vert et argent but avec plus de précautions son café pendant que l'adolescent devait l'observer.


*Bon ce gamin ne semble rien à voir avec les faits et gestes de son père... Une bonne chose pour lui*

Aaron serait sûrement content d'apprendre qu'un de ses élèves ne terminerait pas mangemort. Mieux valait en effet qu'il se concentre sur un métier plus lucatrif qu'il aimerait réaliser plus tard.
On voyait tellement de jeunes vouloir s'illustrer en voulant venger leurs paternels mages noirs qu'ils terminaient rapidement en prison eux-aussi.
Se montrant plus chaleureux avec son invité, Davis lui donna pourtant un bon conseil pour qu'il reste à sa place. Car là il était limite provocateur face à quelqu'un de plus âgé que lui.


- Tu devrais garder ton calme jeune homme. Tu n'es pas dans le ministère à l'époque d'un incapable comme Fudge... Le ministère à été réformé depuis, et je penses que tu as du entendre parler de la bataille de Poudlard à laquelle tu n'as pas pu participer. Ne sachant pas toi-même combien de victimes il y a eu durant cet événement sanglant, tu ne sais sûrement pas dans quel état était les participants à ce combat, ni combien de baguettes il à fallu solliciter pour réparer Poudlard après ça...
Tu devrais donc apprendre à respecter tes aînés avant de perdre ton sang-froid. Vu le nombre important de sorciers morts au combat pour le bien ce soir là, tu devrais donc trouver logique au contraire qu'on surveille les gens liés aux mangemorts.
Tu m'as convaincu que tu n'avais rien d'un futur mage noir, il n'y aura plus d'enquête sur toi.
Mais si tu as des informations sur les actions de ton père par exemple, il vaut mieux aussi que tu m'en parles.
On ne peut pas laisser d'autres mangemorts en liberté.


Là son interlocuteur ne pouvait pas aller à l'encontre de ces mesures de sécurité, même avec une bonne gueulante.

- Alors que veux-tu faire plus tard ? Puisque travailler au ministère n'as pas l'air de te botter.

Oui Davis était curieux d'entendre sa fameuse réponse puisqu'il semblait être motivé par une autre carrière plus intéressante selon lui.




_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   Dim 12 Fév - 16:49

-Je sais tout cela. Je veux dire, pas le nombre de victimes... Mais l'état dans lequel on les a laissé.

Répondit l'adolescent d'une voix éteinte et lasse. Pendant 4 ans après la guerre, Calisto l'avait faite, chez lui, dans l'anonymat le plus total. Pour lui, pas de médaille, il n'en demandait pas, mais des reproches, ça non plus il n'en demandait pas. Bien que l'homme se soit adoucit, et que le Gryffondor ne soit plus agressif, planait encore une espèce d'incompréhension mutuelle entre eux. Calisto restait un enfant, il n'avait que 14 ans, tandis que l'adulte avait vu tant d'horreurs qu'il se méfiait excessivement de tout le monde. Le passage à l'âge des grands, l'espagnol l'avait fait en quelques sortes, et la bataille de Poudlard également. Si la liberté avait recouvré ses droits en Angleterre lorsqu'il avait 11 ans, pas lui. Lui était resté coincé dans une famille qui le détestait de plus en plus... Lui l'héritier choyé était devenu l'indésirable, l'ennemi, non seulement à cause de ses manières clairement efféminées mais aussi de son refus de faire le mal, de son esprit trop doux pour la magie noire, de sa fragilité physique.

-Je ne sais rien sur mon père. Juste qu'il est Mangemort ça je peux vous l'assurer, mais vous n'en tirerez aucune preuve... Depuis que j'ai été retiré à leur garde, mes parents sont encore plus prudents qu'avant. Si ils n'ont pas été inquiété pour maltraitance, c'est qu'ils ont des relations, si on ne les inquiète pas pour magie noire, c'est qu'ils sont rusés. Je ne sais rien d'eux, ils ont dû changer tous les codes, les cachettes etc depuis mon départ, s'attendant à ce que je répète tout. Croyez-moi, si je le pouvais, je les ferais jeter en prison, et ma soeur aussi parce qu'elle est largement mouillée dedans. Mais ils ont pris toutes les précautions pour que je ne sois pas un danger, sinon je serais déjà mort.

Les Esperanza avaient du penser que faire de Calisto un martyr en le tuant n'aurait fait que servir la cause "débile" des sang-de-bourbes", démontrant la cruauté des sang-purs à l'égard de leurs héritiers, sans compter la communauté homosexuelle qui se serait servit du drame comme porte étendard. Le jeune sorcier avait trop de publicité autour de sa personne, il représentait trop d'enjeux pour être tué sans vergogne, c'était étrangement ce qu'il refusait qui l'avait protégé.

-Je ne sais pas... Je trouverai quelque chose où l'on voudra bien de moi... Avoir le sang-pur de nos jours n'est pas un cadeau, bien au contraire, c'est un fardeau. L’extrémisme a prit une autre forme, désormais on est raciste envers ces derniers, même s'ils n'ont rien demandé dans cette guerre, et puis mon nom de famille n'aide pas. Enfin, je ne suis plus très bon à grand chose avec une main et un oeil en moins. Qui vivra verra... Quoiqu'il en soit, je suis désolé de ne pas pouvoir vous aider à avancer dans l'affaire Esperanza, je n'ai plus rien à avoir avec eux. Ils ne peuvent plus m'approcher à moins de 500 mètres selon un décret de protection des droits de l'enfant. 500 mètres non pas personnellement mais à 500 mètres de la capacité de tir d'un sortilège, donc eux même à un kilomètre et quelques. Je ne peux pas retourner les voir, la sécurité s'annulerait puisque je chercherais moi même les ennuis, et puis... Honnêtement, après avoir frôlé la mort sans qu'ils ne soient inquiétés le moins du monde par le ministère de la justice ne me donne pas envie de recommencer. Si encore j'étais sûr qu'on fasse quelque chose, mais si je meurs et qu'ils ne vont pas en prison, ça me ferait mal d'avoir été tué pour rien.

Car certes, s'il était vaguement protégé par son association, son début de popularité etc, le jeune sorcier ne devait pas outrepasser les limites. Dans ce cas ses parents feraient jouer de leurs relations pour faire croire à un accident ou se moqueraient des conséquences. On ne pouvait pas trop narguer les Esperanza sans s'attendre à des représailles et quoiqu'en dise Davis, après avoir fait la "guerre", Calisto le savait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Davis Burningham
Chef du Quartier Général des Aurors
avatar

Messages : 2127
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans
Humeur : En forme
Epouvantard : Tina blessée ou morte

Bourse en peau de Mok'
PM:
66/100  (66/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   Dim 12 Fév - 19:50

La bataille de Poudlard avait été une soirée de morts à foison. Autant chez les bons sorciers que chez les mauvais, d'autant plus qu'avec des géants, des acromentules et des détraqueurs du coté de Voldemort, des élèves et des adultes n'étaient pas forcément décédés sous des sortilèges seulement. Heureusement le temps avait passé, et le pays s'était reconstruit de manière plus solide. Ce qui n'empêchait pas que des mangemorts aient pu passer à travers les maills du filet... Aucun système n'était parfait.
En attendant ce cher Calisto lui expliqua qu'il n'avait aucune information potable sur son père.
Il était vrai qu'avec un géniteur aussi violent, le fils avait eu une bonne raison de quitter le domicile familial et donc il ne savait plus rien des activités de son parent.
Ou plûtot de ses parents, car le gryffondor venait de lui donner un point essentiel ! L'épouse Esperanza semblait aussi être incline aux forces des ténèbres que son mari. Une information qui n'était pas tombée dans l'oreille d'un sourd.
Or ce jeune homme, le reste de la famille semblait être gibier de potence.
Mais il fallait quand même rassuré l'élève qui commençait à devenir mélo-dramatique à cause des ses origines de sang-pur. Et puis posséder un oeil ne marchant pas très bien et une paralysie du poignet était certes gênant, mais le jeune homme pouvait quand même faire quelque chose de bien de sa vie même avec ces deux handicaps.


- Allons... Je te viens croire ce que tu m'as dis sur ta famille. Mais pour le reste tu te trompes, quand tu me dis que tu accepterais n'importe quel travail avec un oeil gauche ne voyant plus rien et un poignet paralysé.
N'as tu pas plus de respect pour toi-même ou de fierté. Je suis sûr que si tu fais de ton mieux pour accéder à un poste que tu souhaite réellement, tu pourras l'obtenir, handicap ou pas.
Quand au sang-pur, en posséder n'est pas insultant.
C'est plûtot comment les serpentards en parle en disant que cela équivaut à du sang royal qui est détestable et crois-moi, pour avoir été envoyé dans cette maison, je sais de quoi je parles.
Il faut quand même prendre en compte que des sang-purs sont envoyés dans d'autres maisons, et que c'est ce que l'on fait de ses choix qui fait de nous un bon ou un mauvais individu.
Tu es peut-être un fils de mangemorts, et après, crois-tu que cette étiquette sera accrochée dans ton dos toute ta vie ? Si tu prouves par tes actes aux gens que tu es différent de ta famille.
Je les vois mal continuer à parler de toi en des termes peu élogieux. Et puis si tu as des amis, tu devrais rester proche d'eux. Le fait d'en avoir aide largement à vivre plus heureux tu ne penses-pas ?


Oui ça pouvait sonner creux comme paroles, alors l'auror parla un peu de sa propre histoire pour marquer le jeune homme.

- Tu sais moi je suis un sorcier de sang-mêlé, et mon père était condiséré comme un traître à son sang parce que depuis près de deux siècles notre famille n'était plus composé de sorciers de "sang-pur". Les mangemorts me traîteront pareil jusqu'à ce que je rendes mon dernier souffle je penses et peut-être verra t-on mes enfants, du moins si j'ai la chance d'en avoir ,de la même manière.
N'étant pas proche de ce genre d'individus leurs insultes ne m'effleurent même pas et puis j'ai des personnes qui m'apprécient pour ce que je suis réellement, un bon sorcier. Il ne faut jamais abandonner la lutte, pour prouver aux autres qui l'on est, mais davantage pour soi aussi. Avoir confiance en ses propres capacités pour améliorer le monde avec sa magie, voilà la tâche qui imcombe à chaque sorcier que nous sommes.


Si là son jeune hôte n'avait pas compris le message, l'auror ne pouvait pas être plus explicite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   Lun 13 Fév - 21:39

-Peut-être que vous avez raison, mais si on n'est pas assez fort? Si on essaye depuis toujours et que ça empire plus vous grandissez?

Calisto en plus de son aspect fragile avait désormais une santé abîmée, tout semblait s'effriter, pourtant son corps était jeune et vif mais il ne lui obéissait déjà plus entièrement, déjà vieilli, martyrisé. L’adolescent était comme un vétéran après la guerre, vidé de tout espoir de se battre à la loyale contre quelqu'un. Pour lui, la lutte serait toujours inégale, il devrait prouver deux fois plus qu'une personne normale et cette idée lui retirait déjà un peu de ce désir ardent qu'il avait toujours eu de vivre pourtant. En effet, le Gryffondor était l'exemple même du gamin qui voulait s'en sortir, pragmatique, économe, organisé... Bref un véritable petit adulte en culotte courte, mais des fois son véritable âge physique le rattrapait et l'adolescent ne pouvait pas faire tout ce que lui disait Davis. C'était encore trop difficile, il n'était pas assez mature bien qu'il avait grandit trop vite. Cependant le jeune sorcier ne dit rien de plus, il ne voulait pas se plaindre à cet inconnu qui semblait si fort, si sûr de lui.

Monsieur Burningham semblait être un de ces héros qui travaillent tous les jours sans s'épuiser, qui sauvent des vies mais ressortent avec leur brushing toujours parfait et un sourire colgate prêt pour les journalistes. Non pas qu'il soit superficiel mais disons trop excellent pour être atteint des maux quotidiens de chacun. Quand fatiguait-il? Quand ratait-il quelque chose? Jamais semblait-il, ce type était tout simplement le stéréotype du parfait anglais bossant pour sa patrie sans compter, un genre de Harry Potter en plus vieux et moins timide.

-Euh du coup... Le rendez-vous est terminé?

Demanda vaguement l'adolescent, il avait pensé qu'on l'interrogerait méthodiquement et longuement mais après cette petite leçon de morale-qu'il n'avait pas si mal pris que ça d'ailleurs- il ne voyait plus trop ce que Davis pourrait ajouter. Après tout Calisto ne savait rien sur sa famille, tout du moins pas de nouveaux éléments qui aurait aidé la police magique à la coincer et il ne pensait pas que le ministère pouvait le forcer à entrer en contact avec les Esperanza et le remettre en danger, du coup, il pensait ne plus rien avoir à faire dans ce bureau. Ce n'était pas par impolitesse qu'il voulait partir, juste qu'il se sentait un peu mal à l'aise, et surtout impressionné face à Davis. Le jeune Gryffondor se demandait si l'auror en avait bien terminé avec lui ou voulait continuer de parler, que ce soit de sa famille ou de lui même, chose qui embêterait un peu Calisto qui détestait être le centre de l'attention.

-Si vous voulez, pour mon dossier médical, je crois que l'association qui m'a recueilli l'a, pour porter plainte un jour... Si je peux, si les relations de mon père cessent enfin de le couver, ce dont je doute mais bon. Désolé de ne pas pouvoir être plus utile que ça. J'espère que vous ne comptiez pas trop sur moi pour votre mission car je ne sais vraiment rien.

Revenir en haut Aller en bas
Davis Burningham
Chef du Quartier Général des Aurors
avatar

Messages : 2127
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans
Humeur : En forme
Epouvantard : Tina blessée ou morte

Bourse en peau de Mok'
PM:
66/100  (66/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   Mar 14 Fév - 18:47

Hum... Le rouge et or abordait un sujet délicat. Orphelin à six ans avec son frère jumeau du même âge et sa petite soeur qui avait seulement deux ans de moins, Davis avait dû garder la tête haute pour se faire une place dans ce monde. Là il avait devant les yeux un garçon qui avait l'air complétement desespéré, malgré les efforts qu'il avait fait pour échapper à une vie assez dure en tant que victime de maltraitance.
Mais vu qu'il n'était plus sous la coupe de ses parents, il ne pouvait qu'aller mieux par la suite.
Il valait donc mieux lui remonter le moral. Croire en soi était important pour développer un caractère fort, et l'auror se doutait bien que si Calisto avait était réparti à Gryffondor, ce n'était sûrement pas pour coudre ou filer des perles.


- Tu devrais être plus patient. Il faut parfois plusieurs années pour prendre confiance en soi.
Connais-tu un certain Neville Londubat ? Quand il était plus jeune que toi c'était un vrai froussard, et on ne pouvait pas faire plus coincé. Est-il resté quelqu'un de peureux ? Non, il à crû en lui, et petit à petit il est devenu un sorcier plus téméraire. D'ailleurs il à combattu durant la bataille de Poudlard et à survécu.
Ce que je veux te dire c'est que les sorciers qui ont du mal à croire en eux quand ils sont jeunes peuvent en vieillissant devenir des modèles à suivre. Et puis les amis peuvent te filer un coup de main pour que tu t'assumes mieux non ?


Davis s'humidifia la gorge en continuant de boire sa tasse café. La question de l'adolescent le fit sourire.
Oui l'entretien était terminé, mais s'il voulait discuter un peu plus avec l'auror, lui n'y voyait aucun inconvénient.
Guider de jeunes sorciers sur le bon chemin pouvait faire de temps à autre parti de ses prérogatives. En tout cas, son hôte s'inquiéta bientôt de savoir s'il pouvait porter plainte un jour contre sa famille. Pour l'instant il faudrait attendre, car si ceux-ci avec des amis haut placés, le chef du quartier général des aurors ne pourrait rien y changer. En revanche si ses géniteurs faisaient des erreurs en public, là ils pourraient être attaquables et peut-être perdre leurs mystérieux soutiens.


- Oh pour ça tu peux être tranquille. Un mangemort finit toujours par faire une erreur en se pensant intouchable. Et vu qu'en groupe ils sont loin d'être solidaire quand ils ont des aurors en face d'eux en plein combat, tu peux être sûr que ça ne sera qu'une question de temps avant que ton père soit condamné.

Avalant une nouvelle gorgée du liquide noir, il souffla dessus avant de poser une question supplémentaire au jeune homme de 15 ans.

- Or ça, ça va, tu ne te sens pas coupable de ses actes ? Ou mal dans le sens où tu pourrais croire que tu aurais trahi tes parents en discutant avec moi ?

En se levant, Davis se proposa de raccompagner Calisto dans le couloir.

- En attendant si tu crains d'être attaqué un jour, je penses que tu devrais t'entraîner en sortilèges. Ce sera toujours plus utile que de trop y penser. Tu m'as l'air de douter fortement de tes capacités et je penses autant que pour ta survie que pour tes études que tu devrais mieux apprendre à te servir de ta baguette magique.

Le gryffondor semblait plus fragile que lui qui à son âge était assez solide, mais après tout, il n'avait pas eu la même histoire, et cette différence manifeste expliquait le fossé magique qu'il y avait entre eux, d'autant plus si Davis avait quasiment le double de l'âge de l'adolescent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le passé redevient Présent [PV Davis]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le passé redevient Présent [PV Davis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Poudlard :: La Grande Bretagne :: Londres :: Ministère de la magie-