AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]   Dim 12 Fév - 18:35

Calisto venait souvent ici lorsqu'il le pouvait, il appréciait la tenue de l'établissement et les gens sympathiques. Peu avant la rentrée, l'adolescent était tranquillement installé ici. De gros paquets à ses pieds indiquait qu'il avait achevé de faire ses courses, seul pour la première fois d'ailleurs. L'association qui l'hébergeait donnait un montant certains aux enfants, et ce selon le budget qu'ils avaient. Calisto avait pas mal d'argent grâce au mannequinat, d'autres n'avaient absolument rien et dépendaient automatiquement des donations que les gens faisaient à l'association. Autant dire qu'ils avaient peu de moyens car on préférait donner à un combat contre une maladie ou pour des aides aux enfants maltraités. Beaucoup ne comprenaient pas que la "maison" qui accueillait ces jeunes sorciers homosexuels, bi ou transexuels était un véritable foyer de chiots égarés, souvent rejetés par leur famille et battus, mais ils faisaient moins "pathétiques" que ces enfants au crâne chauves rongés par le cancer, du coup ils avaient moins d'aide, on pensait sans doute que leur "maladie" à eux pouvait se contrôler, alors qu'une leucémie non.

Sur le principe Calisto était plutôt d'accord, il donnait d'ailleurs à ce genre d'associations pour enfants malades ou handicapés, peu car il n'était pas riche comme crésus non plus mais quand même, tout comme il tentait d'aider ses camarades de la "maison" totalement démunis. C'était le moins qu'il puisse faire mais aussi une solution pour ne pas se sentir totalement assisté après toute l'aide reçue qui le mettait mal à l'aise. Quoiqu'il en soit, le jeune sorcier pour fêter les avancements de se rééducation et la rentrée à venir s'était fait plaisir sur ses achats. Il n'avait pas dépensé à tort et à travers mais n'avait pas pris les choses les moins chères non plus. Son uniforme était par exemple taillé sur mesure, et il avait acheté des croquettes excellentes à son chiot appelé Rivage et acheté lui même au début de l'été, un "bâtard" tout noir, avec un museau assez long, svelte, avec de longs poils et des pattes blanches qui promettait d'avoir plus d'allure encore que ces chiens de races qui se ressemblant tous.

L'adolescent était ému à l'idée d'avoir fait ses courses seul comme un grand, c'était difficile de s'organiser pour ne rien oublier, de se retenir de craquer sur un caprice d'ado comme un beau vêtement ou encore un magazine etc. Non pas qu'il soit superficiel mais il restait un gamin et cette soudaine liberté après tant de brimades lui faisait tourner la tête.

Le sorcier chercha des yeux son "amie", cette barman sympathique qui avait bien souvent éloigné les soulards de sa personne, allez savoir pourquoi lui en particulier les attirait mais en tout cas elle avait souvent eu fort à faire bien que Calisto lui affirmait toujours pouvoir s'en sortir seul. Cette dernière l'avait toujours connu joyeux et bout en train car il détestait parler de ses soucis, personne ne savait pour ses parents sauf les autorités qui surveillait cette famille de près. C'était la première fois que Zoé le verrait avec son poignet abîmé et son oeil aveugle si elle était assez attentive pour le remarquer, du coup il stressait un peu à cause des questions possibles que lui ferait la serveuse. Après tout à force de le fréquenter elle avait sûrement du se rendre compte que quelque chose clochait chez lui, comme son habitude à trainer ici devant des chocolats chauds Light juste pour ne pas rentrer trop tôt.

Cependant aujourd'hui, point de serveuse, Calisto était surprit, déçu et soulagé à la fois. Il ne savait pas trop que penser à vrai dire, du coup il se contenta de boire une nouvelle gorgée de chocolat chaud, sa boisson attitrée ici. Soupirant légèrement le mannequin se rendit compte qu'il était plus déçu que content de ne pas la voir, c'est qu'il s'y était attaché à ce brin de femme solide et volontaire.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]   Lun 13 Fév - 15:53

C'était un de mes premiers jours de liberté ... Oui j'avais appelé ça une nouvelle liberté que de ne plus travailler comme serveuse. Nan mais quand on y réfléchissait bien, ce n'était pas du tout mon genre ce travail. J'avais besoin de bouger, de sauter, de courir, de frapper et même de réfléchir mais être douce, souriante et toujours de bonne humeur ce n'était pas du tout moi ! Le seul qui m'avait vu sous mon vrai jour c'était ... un homme que je ne comptais pas revoir, un homme qui m'avait fait comprendre que ma décision était la bonne, un homme que je n'avais vu qu'un seul soir mais qui m'avait fait prendre conscience que je valais mieux que ça.

Quand je me suis levée ce matin, j'étais d'excellente humeur et je me mis à ranger mon petit chez-moi tout en fredonnant quelques chansons. Quand j'eus terminé, je me prépara pour sortir chercher ma dernière paye. Et bien oui, je n'allais quand même pas lui laisser ça ! J'en avais besoin pour vivre moi ! Enfin bref ! Je sortais de mon appartement et salua la concierge avant de rejoindre la rue. J'aimais beaucoup la petite chambre que j'avais trouvé dans ce quartier moldu. Ok les voisins étaient bruyants mais bon, au moins j'avais un toit au dessus de ma tête. Je n'étais pas loin du chaudron baveur et je ne mis pas plus de cinq minutes pour rejoindre mon ancien lieu de travail. Poussant la porte, je me dirigeais immédiatement au bar vers le propriétaire et m'accoudais au bar. Après avoir échanger quelques mots, l'homme essayant de me faire changer d'avis, il me tendis enfin mon enveloppe que j'empochais sans un mot. Puis je pivotais sur mes talons pour repartir quand j'aperçus un jeune homme que je connaissais bien. Fronçant les sourcils, je m'avança vers sa table et me posa en face de lui.


Calisto ! Mais qu'est-ce qu'il t'est arrivé !

Jamais je ne l'avais vu dans un état aussi lamentable, j'en avais mal au coeur tellement ce que je voyais me rendais triste. Qui avait bien pu faire du mal à un jeune garçon aussi doux et délicat. J'avais envie de le prendre dans mes bras pour le consoler mais je savais parfaitement que l'endroit n'était pas trop recommandé pour des gestes trop fraternels.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]   Lun 13 Fév - 16:09

-Zoé?

Il faut dire qu'avec son oeil aveugle, le pauvre sorcier ne voyait plus grand chose parfois, même quand ça se produisait sous son nez. Pour cela, il lui fallait encore un peu de temps, et ce malgré une rééducation efficace. Le jeune métamorphomage dans son malheur avait eu énormément de chance de tomber sur l'association dans laquelle il était, les responsables étaient des gens fantastiques qui lui prouvaient chaque jour à l'égal de Zoé ou de ses amis que le monde n'était pas constitué que d'abrutis. Surpris de la voir ici, à l'instant où il pensait à elle, Calisto la détailla de son mieux. D'abord sa vue fut trop trouble pour cela, l'effort demandé à son oeil unique se révélant difficile, mais petit à petit, avec un ou deux clignement le sorcier put aligner sa vue et enfin voir la silhouette de la jolie femme dans toute sa splendeur. Calisto avait beau ne pas être attiré par les filles, aussi vélane soit-elle, immunisé contre leur charme, il savait pertinemment reconnaître la beauté extérieure... Et intérieure aussi bien qu'il ne connaisse pas Zoé tant que cela.

-Tu ne travailles plus ici?!

Demanda-t-il d'un ton inquiet, sans se préoccuper de la question que lui avait posée son amie. Le jeune sorcier était tout chiffonné de voir qu'à son horaire de travail, la sorcière était juste venu récupérer quelque chose puis avait tourné les talons. A moins qu'elle ne soit malade aujourd'hui et soit venu le dire? Ou alors était-elle enceinte? Dans les bars les femmes attendant un heureux événement s'arrêtaient très tôt. Enfin Zoé était jeune pour être mère mais un accident pouvait vite arriver, en tout cas si c'était cela ou autre chose, elle avait l'air de bonne humeur; ce qui rasséréna un peu le métamorphomage. Lequel se souvint de la question de son amie. Evitant son regard, l'adolescent posa ses yeux sur sa boisson puis dehors, il revint à Zoé mais la contemplait par dessous, comme un gamin pris en faute. D'un côté il était content que jamais son amie se soit douté de ce qui se passait à la maison avant ça, de l'autre, il était triste de lui infliger ce choc apparemment sincère. Il se trouvait égoïste d'avoir tout gardé pour lui afin qu'elle découvre le pot aux roses si brutalement.

-Un accident. Mais je suis entre de bonnes mains désormais.

Cela impliquait aussi bien qu'il n'était plus chez lui et que l'incident était familial que sa prise en charge pour une réeducation, et donc impliquant un accident quelconque. Le garçon pensait que dire la stricte vérité désormais serait inutile, son amie se sentirait coupable de n'avoir rien vu etc alors que c'était lui qui l'avait bien voulu. Aussi le jeune Gyffondor se disait que raconter tout ça était inutile, ça n'avancerait en rien leur conversation.

-Tu veux prendre quelque chose?

Demanda-t-il maladroitement en rangeant sa main blessée sur ses genoux après avoir laissé quelques mèches frisées tomber sur son oeil aveugle. Ainsi, ses doigts valides posés sur la boisson, il avait l'air presque normal, oui presque... Juste un peu trop timide pour un garçon qui retrouvait une amie.Le sorcier mourrait d'envie de savoir pourquoi elle ne servait plus et ce qu'elle allait faire désormais s'il s'agissait bien d'un renvoi, d'une démission voir d'un congé de grossesse. Ce ne serait pas si étonnant après tout, non pas que la demi-vélane soit une prostituée ou une marie-couche-toi-là mais elle était si belle! Tous les garçons devaient être à ses pieds, elle aurait bien pu craquer pour l'un d'eux. Enfin Calisto supposait en tout cas, à 14 ans on ne peut pas dire qu'il s'y connaissait beaucoup dans le domaine avouons le.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]   Lun 13 Fév - 16:48

Zoé?

Calisto semblait surpris de me voir. Pourtant je bossais ici jusqu'à hier et il aurait du plutôt trouver ça normal que je suis là ! Peut-être avait-il vu mon échange avec le barman et qu'il se posait des questions ?

Tu ne travailles plus ici?!

Serais-ce de l'inquiétude que j'entendais dans sa voix ? Il devait se poser des questions sur le pourquoi je ne travaillais pas aujourd'hui mais la réponse 'était à la fois évident et pas du tout. Surtout pour un jeune garçon de 14 ans qui me connaissait à peine. D'accord, je le voyais souvent ici et je l'avais pratiquement pris sous ma protection quand il venait là mais à part quelques mots échangés, nous ne connaissions rien l'un de l'autre.

Oui tu as raison, je ne travaille plus ici. J'ai démissionné hier, j'en avais marre des soulards et des pourboires minables. J'espère faire mieux de ma vie.

Faire mieux ... Je croisais les doigts pour que le ministère me recontacte rapidement et me propose n'importe quelle place. De toute façon elle sera trois fois mieux que de travailler ici ! Reportant mon attention sur mon compagnon de table, je remarqua qu'il tentait de dissimuler ses blessures, qu'il tentait de me rassurer alors que je voyais bien qu'il n'était pas au mieux de sa forme.

Un accident. Mais je suis entre de bonnes mains désormais.

J'étais muette. Un accident ... il ne fallait pas être une experte pour savoir qu'il tel accident avait été provoquer volontairement et que le jeune homme avait du souffrir. Subissait-il des violences dans sa famille ? Depuis le temps que je le voyais ici, je n'avais jamais rien remarquer. Calisto était très discret et il avait du tout faire pour me le cacher. Et puis en travaillant, je n'avais guère pris le temps de voir les détails alors que maintenant ...

Tu veux prendre quelque chose?

Secouant la tête, je refusa la proposition du Gryffondor. J'étais toujours sous le choc. Il disait être entre de bonnes mains mais il aurait mieux valut que ce soit avant qu'il ne ressemble à ça ! Il était si mignon, si adorable et là ... Il me paraissait encore plus vulnérable qu'avant et j'avais encore plus envie de le protéger. Serrant les poings, je le regarda droit dans les yeux avant de lancer.

Qui t'a fait ça ? Es-tu sûr qu'il ne puisse pas recommencer ? Tu sais, je suis ton amie, si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à me le dire !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]   Lun 13 Fév - 18:27

Calisto soupira, son amie ne semblait pas prête à lâcher l'affaire, probablement parce que c'était une "amie" justement. Le Gryffondor sentait petit à petit que son envie de débrouillardise fondait comme neige au soleil. Bien malgré lui, l'adolescent avait parfois besoin d'aide. Zoé était très bien placée pour cela, elle ne le connaissait pas assez pour que ces confessions soient trop gênantes et trop pour qu'elles ne semblent pas déplacées... Pourtant le métamorphomage hésita, à quoi cela servirait-il? C'était fait désormais, il était handicapé à vie, pourquoi donc rester sur ce sujet, pourquoi s’appesantir sur un passé qui n'était plus. Peut-être que ce dernier redeviendrait présent, si jamais Calisto esquissait un faux pas mais à peine sorti de l'enfer, l'adolescent ne voulait pas songer à nouveau au moment où il y replongerait peut-être. Pourtant Zoé était également une amie, il ne pouvait pas lui mentir. Cacher une vérité quand on ne vous la demandait pas n'était pas un mensonge, le faire quand on exigeait de vous l'honnêteté si, hors le mannequin se refusait à agir de la sorte avec ses amis. Certes la demi-vélane et lui se connaissaient peu, et il lui semblait que la jeune femme l'avait plus percé à jour que lui ne l'avait fait pour elle-n'ayant pas remarqué qu'elle était malheureuse à son travail par exemple.- mais il devait accepter cela, cette "inégalité" qui lui faisait peur. Les gens ne le mettaient pas à nu simplement pour le faire souffrir, des fois c'était pour l'aider.

-Mon père et ma soeur surtout, ma mère laissait juste faire. Mais c'est bon, une association m'a recueilli et m'héberge maintenant. Ce qu'il y a; c'est qu'avec ses relations, mon paternel ne craint rien, même si je portais plainte donc, j'essaie juste d'oublier et de me mettre loin d'eux. Honnêtement... Si ils peuvent recommencer, mais pour l'instant je suis plus ou moins protégé.

L'espagnol haussa les épaules, il avait prit un ton neutre comme pour raconter un fait anodin qui ne le regardait pas, une histoire qui n'était pas personnelle, un fait divers pas si alarmant que ça. L'adolescent préférait en effet se préoccuper de son aînée que de lui même, c'était bien plus intéressant! Du coup il avait dit la vérité bien qu'il n'ait pas non plus donné le nom de l'association. Il ne voulait pas que son amie sache que c'était une association recueillant les jeunes sorciers homosexuels, bi ou transexuels, ça lui faisait trop honte, et la honte était encore plus grande quand il songeait à cette gêne, parce que cet endroit était merveilleux! Une sorte de cercle vicieux qu'il lui faudrait petit à petit annihiler au fur et à mesure de sa guérison qui ne faisait que commencer.

-Tu peux largement faire mieux en effet même si comme on le dit, il n'y a pas de sot métier! Personnellement je crois que je ne pourrais même pas être serveur, surtout maintenant que je suis tout "cassé".

Fit-il avec un maigre sourire, son expression peu commune, traduite littéralement de l'espagnol le rendant encore plus vulnérable. Mais l'adolescent voulant paraître fort cligna des yeux et fronça les sourcils, prenant une longue inspiration et un air vaillant.

-Alors que vas-tu faire?! Quoi que ce soit, je suis certain que c'est à ta portée.

Calisto était un peu gêné que sa camarade ne prenne rien, ça faisait "déséquilibré". Peut-être ne voulait-elle plus entendre de lui vu qu'il était client avant tout, donc faisant parti de son ancienne vie? L'adolescent soupira une nouvelle fois mais de façon inaudible. Il avait peur que Zoé l'abandonne mais pour rien au monde ne se serait plaint tout haut. Il ne voulait pas faire voir ses états d'âme de petit garçon, désormais il était assez grand pour faire ses courses de la rentrée seule, l'association lui faisait confiance, alors pour le reste aussi, il devait être adulte. Comment le Gyffondor avait-il pu s'attacher à une presque inconnue? Peut-être que son charme de Vélane agissait sur lui d'une façon ou d'une autre finalement? Ou alors était-ce cette sincérité, ce petit quelque chose la rendant unique? Pour l'adolescent naturellement très méfiant et sauvage, c'était une sorte de coup de foudre amical en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]   Jeu 16 Fév - 18:37

Mon père et ma soeur surtout, ma mère laissait juste faire. Mais c'est bon, une association m'a recueilli et m'héberge maintenant. Ce qu'il y a; c'est qu'avec ses relations, mon paternel ne craint rien, même si je portais plainte donc, j'essaie juste d'oublier et de me mettre loin d'eux. Honnêtement... Si ils peuvent recommencer, mais pour l'instant je suis plus ou moins protégé.

J'étais complètement outrée ... Comment des parents pouvaient-ils faire du mal à leurs propres enfants ... Ok je n'étais pas forcément bien placée pour le savoir vu mon contact avec mes parents mais je pouvais au moins dire que jamais ils n'avaient levés la main sur moi. C'était un geste qui devrait être sévèrement puni par la loi mais apparemment la loi ne servait pas toujours. Je n'aimais pas le ton qu'avait employé Calisto. On aurait dit qu'il me parlait d'un fait divers et non de sa propre vie. Je fronça les sourcils avant de me pencher un peu plus vers lui.

Il faudrait mieux que tu sois plus protégé que moins ! As-tu trouver un hébergement sûr ? Une façon de financer tes études sans avoir à demander à tes parents ? Je pourrais peut-être t'aider ...

Je ne me voyais pas héberger le jeune garçon, vivant dans une simple chambre de bonne mais j'étais presque sûre que je pourrais lui dénicher un lieu correct, voir même un centre prêt à l'aider à se prendre en main. Il n'avait peut-être que 15 ans mais il était si mûr dans sa tête que s'il demandait à se faire émanciper, sa demande serait surement acceptée. Mais pour ça il lui fallait déjà un toit au dessus de la tête.

Tu peux largement faire mieux en effet même si comme on le dit, il n'y a pas de sot métier! Personnellement je crois que je ne pourrais même pas être serveur, surtout maintenant que je suis tout "cassé".

Il me fallut quelques minutes pour réaliser que le jeune Gryffondor avait changé de sujet pour me faire parler de moi. Je souris doucement en voyant ses efforts pour paraitre plus fort qu'il ne l'était en réalité. Posant ma main sur son bras valide, je l'obligea à me regarder droit dans les yeux et lança.

Arrête de te rabaisser ainsi ! Ce n'est pas parce que tu es différent d'avant que tu en es plus faible ! Les différences rendent plus forts ! Garde bien ça en mémoire et tu deviendra un homme bien Calisto. Tu es déjà un jeune gars bien mais prends toutes ses épreuves comme des étapes pour arriver au meilleur.

Je lui lâcha le bras et me redressa. Regardant derrière moi, je vis que le patron me regardait d'un sale yeux. Il n'appréciait pas que je le lâche ainsi mais bon, il l'avait chercher aussi !

Alors que vas-tu faire?! Quoi que ce soit, je suis certain que c'est à ta portée.

Reportant mon attention sur mon interlocuteur, je grimaçais une sorte de sourire tout en haussant les épaules.

Et bien, j'ai eu un entretien au ministère. Ils recherchent pas mal de personnes et j'ai postulé pour devenir ... auror. Je sais pas si je serais prise mais je suis presque sûre que j'ai les capacités pour. Mes notes scolaires sont plus que correctes donc après il faudra voir ce qu'ils ont pensé de moi à l'entretien.

Alors que je terminais ma phrase, le patron du bar vint se poster à côté de moi. Relevant la tête, je le vis me regarder d'un air menaçant, les bras croisés.

Dis-moi Zoé, tu compte rester là longtemps ? Tu prend la place d'un client !
Parce que je peux pas être une cliente moi ?
Tu ne consomme pas !
Et alors ? Combien de personnes viennent ici discuter sans boire un verre et que tu ne leur dis rien ?
C'est pas pareil !
Ah bah oui ! Parce que c'est moi ! Et bien ok, je m'en vais !

Repoussant ma chaise, je me levais rapidement et regardais le rouge et or.

Ca te dit qu'on aille boire un verre dans un endroit plus agréable ?

Je ne savais pas si Calisto allait vouloir venir avec moi mais s'il décidait de rester là, il faudrait qu'en même que je lui demande où est-ce que je pouvais le joindre parce que j'avais bien envie d'avoir toujours de ces nouvelles, voir même de pouvoir l'aider si besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

De l'autre côté de la barrière. [PV Zoé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Club de Karaté et autre du meme genre
» Tout peut basculer, d'une minute à l'autre. [Luffy!]
» [FINI]Oups... Ou comment penser à autre chose ! [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Poudlard :: La Grande Bretagne :: Chemin de Traverse :: Chaudron Baveur-