AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Mer 15 Fév - 0:26

Plus d'un mois s'était écoulé depuis la dernière fois que Bryan avait revu Caroline. Et ce qu'on pouvait dire c'était qu'il n'avait pas trop le moral, en effet, il n'avait pas pu recoucher avec une autre femme depuis leur nuit commune. Oh, il avait bien tenté quelque fois de draguer d'autres femmes, mais le coeur n'y était pas.
Il n'arrivait pas à retrouver une femme aussi troublante qu'elle et aussi belle à ses yeux.
Il n'avait que sa pince en souvenir d'elle. Objet qu'il gardait dans l'une de ses poches, quelque fois qu'il retomberait sur elle dans la rue. Cela lui donnerait un prétexte pour lui adresser de nouveau la parole, et peut-être savoir où elle vivait, et voir s'ils pouvaient mieux se connaître autrement que sexuellement.
Il fallait que ça se produise puisqu'il n'arrivait pas à la chasser de ses rêves parfois.
Heureux, il pensait la retrouver à ses cotés, sauf qu'à chaque fois, à son réveil, il se rendait compte qu'il n'y avait aucune trace d'elle à coté de lui. L'homme avait presque perdu espoir.
C'est ainsi qu'avec le regard goguenard, et un visage mal rasé, qu'il se dirigeait vers Gringotts pour toucher son salaire, et échanger son argent sorcier dûment gagné en billets et pièces moldues.
Marchant dans le hall, il faillit bien se casser la figure sur le sol trop bien ciré.
Le concierge de la banque avait encore fait des siennes visiblement, ce vieux Josh était franchement trop zélé. Combien de clients arriveraient à garder l'équilibre sur le sol, il ne le savait pas.
Tout ce qu'il voyait c'était qu'à 10 heures précises , en ce mrecredi matin, il y avait déjà beaucoup de monde à la banque. Il faudrait attendre un peu pour qu'il touche sa paye en présentant la fiche où la somme de son dur labeur était comptabilisée.
Par Merlin, il devrait attendre une bonne vingtaine de minutes avant d'arriver à son tour.
Mais une chose détourna son attention, une chevelure assez longue de cheveux châtain et une paire de fesses qu'il connaissait bien. Et cette personne n'était qu'à deux files de lui.
D'après son expérience, il savait à quoi correspondait cette file là.
Prenant le risque de quitter sa file pour s'approcher de la belle qui ne l'avait pas vu, il réussit avec plus ou moins de chahut à se mettre derrière elle, répondant parfois qu'il s'agissait de "son épouse" pour avancer à coup de coude. Et tout en restant discret, il se plaça juste derrière.
Quand il décida qu'il était temps de faire entendre sa voix, il toussota assez fort pour qu'elle reconnaisse sa voix entre toute, se retournant pour vérifier s'il devait bien s'agir de lui.


- Bonjour chère demoiselle, je t'ai manqué ?

Demanda t-il avec un grand sourire pour mieux la séduire de nouveau avec un ton assez chaleureux. Car bien qu'il avait été déçu qu'elle ne lui donne pas de signes de vie depuis la dernière fois, il était quand même assez content de la revoir. Il ne fallait donc pas pousser le bouchon trop loin dans les réflexions pour exprimer à la fois sa joie et son mécontentement quand au peu d'intérêt qu'elle avait pour lui après qu'ils aient fait l'amour : deux fois.
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Mer 15 Fév - 23:39

J'en ai marre !

A genoux dans la salle de bain, le nez au dessus des WC, j'étais encore malade. Voilà bientôt un mois que j'étais dans cet état et c'était pour cela que pas plus tard que la veille, j'étais passée à Sainte Mangouste voir un médicomage. Ce dernier m'avait fait une prise de sang et m'avait demandé de repasser aujourd'hui. J'avais hâte de savoir ce que j'avais pour enfin me soigner et en finir avec ses nausées.

Une demi-heure plus tard, je ressortais de la salle de bain fraiche et dispose. Enfin bien mieux que je n'étais un peu plus tôt. Préparant mes affaires, je mis tous ce que j'avais besoin pour ma journée dans un sac que je miniaturisa pour le faire entrer dans ma poche. Enfin je transplanais dans un endroit calme avant de rejoindre Sainte-Mangouste. Quelle idée aussi de mettre un hôpital sorcier au beau milieu d'une rue moldue ! Bon ok quand on savait le nombre de sorcier vivant parmi les moldus, on pouvait comprendre mais ce n'était pas forcément pratique pour les transports.
Enfin bref ! Je me présentais à l'accueil et attendais que le médicomage arrive. Quand enfin il arriva, je le suivis dans une petite pièce où il me fit m'asseoir devant un bureau. J'allais enfin savoir ce que j'avais. Sauf que je m'étais attendue à tout sauf à ça ...


Je suis quoi ! Nan mais vous faites erreur ! ce n'est pas possible !
Désolée madame Harker mais les résultats sont là, vous êtes enceinte de cinq semaines.
Mademoiselle Harker ! Je ... je n'arrive pas à y croire ...

C'était un cauchemar ... Oui c'était ça, je devais dormir et j'allais me réveiller d'un moment à l'autre. Me pinçant le bras, je grimaçais en comprenant que c'était la réalité et qu'un petit être était en train de grandir en moi. Il ne me fallut pas longtemps pour comprendre qui était le père de cet enfant puisque je n'avais coucher qu'avec un seul homme depuis plus de trois mois. Depuis que je l'avais rencontrer il y a un peu plus de cinq semaines, je n'avais pas pu me résoudre à me refaire une soirée, ayant peur d'être déçue et en même temps éprouvant un je ne sais quoi qui m'empêchais de le refaire.

Sortant de Sainte Mangouste, ce n'était pas une liste de médicaments pour me soigner que j'avais mais une liste de conseils et de vitamines à prendre pour que bébé grandisse bien. J'étais complêtement perdue et je ne savais pas encore quoi faire et je tâchais de ne plus y penser en me reconcentrant sur les choses que j'avais à faire.

Début septembre, j'avais commencer un nouveau travail. En effet, mon entretien au ministère avait porté ses fruits et j'avais commencer au poste de jeune recrue auror. C'était limite un rêve qui se réalisait ! Mais le premier jour, j'avais bien crue défaillir en voyant mon chef. Heureusement il s'était présenté et j'avais compris que j'avais du avoir à faire au jumeau de mon chef. C'était comme ça que j'avais appris le nom du jeune homme que je ne parvenais pas à chasser de ma mémoire. Et du coup, j'avais l'impression de le voir pratiquement tous les jours ! Même si leurs caractères et d'autres petits indices me faisaient voir leurs différences.

Donc qui disait nouveau travail, disait nouvelle paye et celle-ci était bien plus importante que celle que je gagnais en tant que simple serveuse. Du coup, je ne comptais pas garder mes économies sous l'oreiller mais plutôt sur un compte bien en sécurité à Gringotts. La banque était réputée comme étant la plus sûre du pays et c'était très certainement pour ça qu'il y avait autant de monde même à cette heure de la matinée. Cherchant le guichet qui m'intéressait, je me plaçais dans la file, espérant qu'elle allait rapidement avancer. Plongeant la main dans ma poche, j'en sortis mon sac et l'agrandis pour prendre mon dossier. Il était déjà entièrement remplis et j'espérais ainsi ne pas en avoir pour très longtemps. La file avançait lentement mais bientôt il ne restait plus qu'une personne devant moi. C'est à ce moment là qu'une voix retentit derrière moi. Une voix que je connaissais et que j'avais espéré réentendre rapidement mais surement pas aujourd'hui ...


Bonjour chère demoiselle, je t'ai manqué ?

Mon coeur loupa un battement et je faillis échapper mes papiers quand je me retourna vers le jeune homme.

Bryan ! Je ... euh ... Oui ... non ... Désolée je suis occupée !

Pivotant sur mes talons, je fermais les yeux quelques secondes pour tenter de me reprendre, surtout que c'était mon tour au guichet. M'avançant vers celui-ci, je tendis le dossier avant que le gobelin ne me redemande mon nom complet.

Zoé Olivia Caroline Harker

Je n'avais pas besoin de me retourner pour savoir que Bryan était toujours derrière moi et qu'il avait très certainement entendu mon prénom, mon vrai prénom. Celui que je n'avais pas oser lui dire de peur de trop m'attacher. Et cette peur était bien présente puisque je me sentais à la fois mal et bien qu'il soit à mes côtés. Le gobelin m'annonça que j'allais être accompagnée pour voir mon coffre et que je devais aller attendre un peu plus loin. Il me désigna l'endroit et je m'y dirigeais en essayant de ne pas penser à Bryan et surtout à la chose que je venais de découvrir à peine une heure plus tôt. C'est à dire le fait que je porte son enfant. M'installant sur une chaise, je levais les yeux vers le jeune homme qui m'avait bien évidemment suivit.

Je ne sais pas si c'est une conversation à avoir dans une banque mais j'utilise toujours mon troisième prénom pour les soirées comme celle qu'on a passé. C'est une de mes règles pour ne pas être embêter par un homme trop ... entreprenant.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Jeu 16 Fév - 13:19

Zoé sembla assez confuse, encore sous l'effet de surprise . Elle balbutia une réponse assez mitigée, ne sachant pas trop si au final elle voulait le revoir ou non.

Bryan ! Je ... euh ... Oui ... non ... Désolée je suis occupée !

Bon il fallait dire aussi que le gobelin placé derrière son guichet venait de l'appeler, et que pour l'instant, elle ne pouvait pas trop discuter avec lui, sous peine de louper son tour. La laissant vaquer à ses occupations librement, Bryan releva le véritable prénom de la jeune femme à savoir Zoé et non Caroline comme elle l'avait prétendu quand ils avaient passé la nuit ensemble; puisqu'il s'agissait seulement du troisième prénom de la demoiselle, dont l'identité complète était Zoé Olivia Caroline Harker. Dans une certaine mesure, elle lui avait donc menti, alors que lui avait été honnête pour une fois. Si c'était comme ça on ne l'y reprendrait plus.
Certes, il se doutait bien que la jeune femme à moitié vélane avait dû lui dire ça comme précaution, ne sachant pas à qui elle avait vraiment affaire mais pour une fois que lui-même ne mentait pas sur sa propre identité pour les mêmes raisons, il avait l'impression de s'être fait avoir comme un bleu.


*L'arroseur arrosé comme dirait les moldus hein ?*

Pour le coup elle était arrivé à le gêner... Qu'elle mente à un autre homme sur elle l'importait peu, mais le concernant lui, l'homme qui soit-disant lui avait donné le plus de plaisir au lit, alors là c'était exagéré.
Elle aurait même eu tout le temps de lui expliquer son geste la matinée même à leur réveil, mais à la place, elle avait préférée s'enfuir comme une sauvageonne. Il ne savait pas ce qui le retenait de rester derrière elle et de ne pas sortir immédiatement de la banque sans lui donner son reste, en écrasant en même temps sa pince dans sa poche qu'il avait gardé avec soin pour leurs retrouvailles.
Attendant qu'un autre gobelin l'accompagne vers son coffre, finalement l'homme préféra suivre la jeune femme pour qu'elle s'explique face à face avec lui. Il n'avait pas envie d'être très compréhensif, il tenait à se montrer implacable pour sauver l'honneur qui n'était déjà plus sauf.


Je ne sais pas si c'est une conversation à avoir dans une banque mais j'utilise toujours mon troisième prénom pour les soirées comme celle qu'on a passé. C'est une de mes règles pour ne pas être embêter par un homme trop ... entreprenant.

- Tu n'as pas pourtant détesté d'être dans mes bras me semblait-il... Mais ça fait plaisir d'être considéré comme n'importe quel homme que tu aurais croisé dans la rue.

C'était sorti aussi clairement, durement aussi, mais Bryan n'était pas un saint, et jouer la gentilesse alors qu'il était tout sauf satisfait qu'on le traite comme le premier inconnu rencontré tiendrait de l'hypocrisie.
Oh il avait pu mentir lui aussi... Mais pour une fois qu'il se montrait franc avec l'une de ses conquêtes, voilà que c'était elle qui se moquait de lui. Et personne n'appréciait se prendre un boomerang en pleine figure.
Le gobelin appelé n'était pas encore là, visiblement, la banque manquait de personnel aujourd'hui.
Mais avec tellement de monde présent sur place, cela n'avait rien de bien étonnant.
Puis le gobelin tant attendu, arrivant avec un bon quart d'heure de retard, chassa la mauvaise humeur installée entre les deux jeunes gens tant son profil était disgracieux.
Il était plus petit que ses congénères, avait un nez qui avait une forme de patate, et ses oreilles qui aurait du être pointues semblait plus recourbé presque à la manière des elfes de maison, et il boîtait en bégayant, avec un voix ressemblant étrangement à celle d'une petite fille enrouée.


- A toi l'honneur d'entrer la première dans le wagon, je te présente le fier et séduisant neveu du directeur de Gringotts.

Car nul n'ignorait que la banque était tenue par des gobelins, et que son directeur en était un également, bien qu'il engageait des sorciers comme Bryan pour aller chercher des trésors puisque peu doués et courageux pour récupérer eux-mêmes un objet piégé par les soins d'un sorcier ne désirant pas que son héritages tombe entre des doigts potelés et griffus plûtot qu'entre les mains d'un sorcier (et souvent de préférence de sang-pur si possible).
Dans l'ombre Bryan avait du mal à ne pas pouffer de rire quant à la silhouette monstrueuse du petit gobelin, qui déjà suscitait les moqueries de ses collègues plus âgés.
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Jeu 16 Fév - 22:50

Tu n'as pas pourtant détesté d'être dans mes bras me semblait-il... Mais ça fait plaisir d'être considéré comme n'importe quel homme que tu aurais croisé dans la rue.

Je fermais les yeux quelques secondes en soupirant. Le pire c'était qu'il avait raison. J'avais été plus que bien entre ses bras et c'était d'ailleurs la raison de mon départ précipité. Je ne me voyais pas lui avouer après coup que je lui avais menti sur plusieurs choses. La chose que j'avais espérais, c'était de ne plus le revoir mais apparemment la chance n'était pas de mon côté.

Tu sais très bien que je ne te considère pas comme n'importe quel homme ! Crois-tu que j'aurais fuit ainsi devant un autre homme ? Non ! ce n'est pas mon style mais avec toi ...

Je ne savais plus que penser. Jamais je n'avais ressentie ça, jamais je ne m'étais attachée ainsi à un homme et pourtant il ne passait pas un jour sans que je pense à Bryan. Le fait que je sois en plus enceinte ne m'aidait pas à savoir où j'en étais de mes sentiments. Mes sentiments ... Jusqu'à présent je n'en parlais jamais dans mes rencontres avec des hommes et là, ça venait tout seul ... Un long silence s'installa entre Bryan et moi, silence qui fut troublé par l'arrivée du gobelin le plus horrible que j'avais vu. Je n'hésita pas à le dévisager alors qu'il s'avançait vers nous et nous demandait de le suivre.

A toi l'honneur d'entrer la première dans le wagon, je te présente le fier et séduisant neveu du directeur de Gringotts.

Grimpant dans le wagon, je pris place le plus loin possible de ce ... monstre. Je ne pouvais pas dire autrement tellement il était laid. La phrase de Bryan était à la limite de me faire rire et je souris doucement avant de lui lancer doucement.

J'avais une autre notion du mot séduisant ...

Le regard que me lançait Bryan voulait tout dire, il pensait exactement la même chose que moi. A ce moment là, j'avais l'impression de repartir un mois et demi en arrière, lors de ma soirée avec le jeune homme. On se comprenait rien qu'à demi-mot ce qui n'était pas permis à tout le monde. Les seules personnes que j'avais vu s'entendre aussi bien étaient mes parents quand ils étaient encore mariés. Mes pensées me faisaient limite peur mais je n'eus guère le temps d'y penser puisque le gobelin venait de lancer le wagon sur les rails. Jamais je n'avais été sur une montagne russe mais d'après ce que j'avais vu, c'était beaucoup plus calme que le simple trajet vers mon futur coffre. Quand le neveu du directeur arrêta le chariot près du coffre 444, j'avais le coeur au bord des lèvres. Sortant avec difficulté du wagon, je croisa le regard de Bryan.

Désolée, ce n'est pas mon truc, les voyages à pleine vitesse. Et encore moins en ce moment !

Suivant le gobelin, je le regardais ouvrir le coffre avant d'entrer avec Bryan et d'en faire le tour. Le coffre ressemblait à une petite salle blindée. Au milieu trônait une table tandis que le long du mur se trouvait un banc en pierre. Souriant devant l'état du coffre, je me demandais comment une simple salle comme celle-ci pouvait bien garder des trésors sans pouvoir être dévaliser. Le gobelin me demanda de faire vite et je me retourna d'un seul coup avant de prononcer sur un ton plutôt sec.

Nan mais oh ! J'ai quand même le droit de prendre le temps de visiter non ! Vous avez bien pris le temps de me faire attendre donc chacun son tour !

Le gobelin ne semblait pas apprécier mes dires et alors que son visage changeait d'expression, je vis la porte se refermait rapidement. Courant vers l'entrée, je n'eue pas le temps que déjà les verrous se mettaient en place. Criant et tapant sur la porte, je dus me rendre à l'évidence, nous étions enfermés ... La nausée revint à nouveau et je dus m'asseoir et fermer les yeux pour l'empêcher de me submerger. Ce n'était pas le moment que je sois malade devant Bryan quoiqu'il allait bien falloir que je lui dise que d'ici un peu plus de sept mois, il allait être papa ...
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Ven 17 Fév - 14:25

Zoé stoppa sa réponse au moment le plus important de la discussion. Ainsi elle n'aurait pas pris la poudre d'escampette avec un autre, mais elle avait fait ça seulement avec lui... Parce que ... parce que... hé bien la suite ne vînt jamais.
Avec lui elle avait tellement prit de plaisir qu'elle ne savait pas comment réagir ? Etait-ce ça qu'elle avait tenté de lui dire avant de se taire et de ne rien ajouter de plus.
C'était tout à fait possible mais l'atmopshère devenait plus tendue entre eux, et les jeunes gens gardèrent le silence avant l'arrivée de Gringrac (prénom du gobelin en question).
Quelques minutes plus tard, sa blague sur le gobelin amusait plûtot la jolie demoiselle qui avait du mal à garder son sérieux après ça.
Montant l'un après l'autre dans le wagon, il souria largement quand, assis à coté d'elle, elle lui répondit avec un regard complice qu'elle avait une autre idée du sens que recouvrait le terme "séduisant".
Leur instant câlins lui revînt en mémoire, et cela lui mit du beaume au coeur.
Il sentit même une certaine excitation s'emparer de chacun des atomes de son corps.
On pouvait dire que c'était un retour en force et assez mémorable de la demoiselle dans la vie du sorcier.
Cette demi-vélane avait le chic pour tirer Bryan de sa mauvaise humeur quand à se première réaction en le revoyant après un mois et demi environ après leur rencontre.
Et bientôt la descente dans les galeries souterraines de la banque commença.
Un véritable enfer, puisque les gobelins avait le chic de creuser dans de grandes profondeurs, ce qui faisait que les attractions mobiles en hauteur dans les fêtes forraines moldues avait des l'air de naines quand au dénivelé qu'avait parcouru le wagon, et les trois passagers qui étaient à son bord.
La vitesse de déplacement du moyen de transport utilisé devait facilement atteindre les 200 km/h, rivalisant ainsi avec les meilleurs voitures de courses moldues sur le marché.
Quand le gobelin stoppa le wagon, Bryan chancela un peu, c'était fou comme ses machins pouvaient donner aisément le tournis, bien que le grand brun était de la maison ! Zoé n'avait pas s'expliquer quand à sa réaction somme toute normale après un petit tour pareil dans le fond de la banque.


Désolée, ce n'est pas mon truc, les voyages à pleine vitesse. Et encore moins en ce moment !

Néanmoins, Bryan savait que le niveau atteint n'était pas pour autant le niveau le plus bas des lieux.
En effet, les coffres réservées aux plus vieilles familles de sorciers se trouvaient encore plus en dessous.
Il s'interrogea tout de même sur le sens des mots qu'avait dit Zoé. Etait-elle par hasard malade ces jours-ci ?
Vu que l'instant était mal choisi, il ne lui demanda rien, la laissant visiter son coffre tranquillement, en étant derrière elle pendant que le gobelin restait en retrait. D'ailleurs vu que celui-çi avait l'air plûtot pressé de remonter, la jeune femme lui fit une réflexion, et Bryan n'eût pas le temps de lui dire qu'il fallait éviter ce genre de paroles maladroites avec ce genre d'êtres.


Nan mais oh ! J'ai quand même le droit de prendre le temps de visiter non ! Vous avez bien pris le temps de me faire attendre donc chacun son tour !

- Zoé !!! Non !!!! Ne dis pas ça...

Trop tard car la porte du coffre se refermait maintenant sur eux et bien que la jeune femme tapait contre la porte, Bryan savait que cela était parfaitement inutile.

- Les gobelins sont des êtres très fiers, et susceptibles , ils n'oublient quand on leur fait une promesse, et profite toujours des situations où ils peuvent trouver leurs propres intérêts... Ce n'est pas pour rien si les sorciers et les gobelins se sont faits la guerre pendant des siècles.
En tout cas ce n'est pas la peine de se fatiguer à forcer la porte avec notre magie, elle ne fonctionnera pas.
Et bien sûr cette enflure de gobelin ne t'as pas donné la petite clé dorée nécessaire à l'ouverture du coffre.
Il ne nous reste plus qu'à attendre patiemment leur bon vouloir pour qu'ils réouvrent la porte.
En attendant...


Il l'aida à mieux s'asseoir sur un des bancs latéraux de la pièce, la regardant d'un air inquiet, car elle n'avait pas du tout l'air en forme. Elle était même assez pâle et tremblait un peu.

- ... Tu seras mieux assise. Tu n'as pas l'air tellement en forme. Tu n'aurais rien attrapé par hasard depuis notre dernière entrevue ?

Et pour sûr, Bryan ne connaissait en rien l'origine du malaise ressentie par la jeune femme qui se trouvait à coté de lui. Cependant, il était calme, et ne paraissait pas énervé par la situation, peut être parce qu'il savait que ses compétences étaient utiles aux gobelins, et qu'ils y perdraient en le laissant mourir dans un coffre, alors qu'il pourrait leur rapporter d'autres objets précieux et assez vieux.

Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Ven 17 Fév - 20:03

Zoé !!! Non !!!! Ne dis pas ça...

Trop tard ... Bryan avait beau me prévenir, ma langue de vipère était partie plus vite que mon ombre et nous nous retrouvions enfermés dans un coffre. Heureusement que je n'étais pas claustrophobe !

Brud z goblin! I ja, którzy nigdy nie będzie można zamkniona mnie... *saleté de gobelin ! Et moi qui ne peut jamais me taire ...*

Ce n'était pas souvent que je me mettais à parler polonais mais il fallait croire qu'il y avait un trop plein d'émotions en ce moment. A moins que ce soit mes hormones puisque maintenant je devais penser en femme enceinte. Encore un truc que je n'arrivais pas à m'habituer ...

Les gobelins sont des êtres très fiers, et susceptibles , ils n'oublient quand on leur fait une promesse, et profite toujours des situations où ils peuvent trouver leurs propres intérêts... Ce n'est pas pour rien si les sorciers et les gobelins se sont faits la guerre pendant des siècles.
En tout cas ce n'est pas la peine de se fatiguer à forcer la porte avec notre magie, elle ne fonctionnera pas.
Et bien sûr cette enflure de gobelin ne t'as pas donné la petite clé dorée nécessaire à l'ouverture du coffre.
Il ne nous reste plus qu'à attendre patiemment leur bon vouloir pour qu'ils réouvrent la porte.
En attendant... Tu seras mieux assise. Tu n'as pas l'air tellement en forme. Tu n'aurais rien attrapé par hasard depuis notre dernière entrevue ?


Bryan m'avait soutenue comme une femme malade et je m'étais laissée faire. Ce n'était pas mon style du tout, il fallait bien le reconnaitre, où était donc passé mon indépendance ? Les yeux fermés, je respirais doucement pour chasser la nausée tout en écoutant les paroles du jeune homme. Sa dernière phrase me fit éclater d'un rire nerveux avant que je ne fonde en larmes. Par Merlin ! Mais qu'avez-vous fait de Zoé ? Je ne me reconnaissais plus. Passant une main sur mon visage pour essuyer les larmes, je me leva et partie à l'autre bout, pas si éloigné que ça, du coffre.

Attrapé quelque chose ? On peut dire ça oui, en quelque sorte ! Je suis malade pratiquement depuis cette fameuse soirée et j'ai vu un médicomage ce matin qui m'a confirmé que j'allais être encore dans cet état pendant environ sept mois.

Croisant les bras sur ma poitrine, je n'osais pas regarder le jeune homme, m'attendant à je ne sais quelle réaction de sa part. Comment étais-je tombée enceinte alors que je suivais un traitement pour être tranquille et profiter de la vie ? Je n'en savais rien du tout mais apparemment Merlin ou quelqu'un d'autre avait décidé que ma vie devait changer maintenant ...

Ne crois pas que j'ai fait exprès Bryan. Ce n'était pas mon but et je ne sais vraiment pas quoi faire alors si tu n'as pas quelque chose d'intelligent à dire, je préfèrerais que tu ne dise rien.

Quand il avait vu mon hésitation, le médicomage m'avait expliquer les différentes solutions qui s'offraient à moi et j'avais encore du mal à réfléchir clairement à ça, mais l'une d'elle était d'en parler avec le père de l'enfant. Ce que je faisais en ce moment même alors que j'avais penser que j'allais devoir ignorer cette possibilité ...
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Sam 18 Fév - 21:50

Bryan ne pût s'empêcher de rire face à la jolie expression de Zoé prononcée en polonais.
Il ne le parlait pas lui-même mais comprenait parfaitement ce que disait la jeune femme puisqu'il avait quand même était étudiant à Durmstrang. Du coup beaucoup de jeunes sorciers originaires de l'Europe de l'Est se retrouvait sur place, et pour comprendre ce que disait ses compères, Mister Burningham junior était obligé de se documenter sur les expressions qu'il entendait autour de lui quotidiennement.
Néanmoins, après s'être un tant soit peu inquiété de la santé de la demoiselle, là voilà qui pleurait !
Avait-il dit quelque chose de maladroit ? Si c'était le cas, il ne s'en était pas aperçu.
Il ne lui avait semblé pourtant n'avoir rien de mal. Quel était donc le mystère qui faisait que Zoé était en larmes face à lui ? Sortant un mouchoir pour que la jeune femme puisse s'essuyer les yeux, il se rendit vite compte, que cela ne servit à rien, d'ailleurs, il le laissa tomber suite à la révélation que la demoiselle venait de lui faire sans ménagement.


Attrapé quelque chose ? On peut dire ça oui, en quelque sorte ! Je suis malade pratiquement depuis cette fameuse soirée et j'ai vu un médicomage ce matin qui m'a confirmé que j'allais être encore dans cet état pendant environ sept mois.

Il devait avoir mal attendu. Sept mois + un mois et demi environ, ca en faisait pratiquement neuf ! Et qu'y avait-il au bout quand une femme couchait avec un homme en pleine ovulation ? Même un enfant savait la réponse qui devenait de plus en plus une évidence. Un bébé ? Et c'était de cette façon qu'elle lui annonçait être enceinte de lui ? Mais d'ailleurs cet enfant à venir était-il de lui ? Il aurait pû insister lourdement pour mieux le savoir, mais rapidement Zoé lui donna la réponse tant attendue.

Ne crois pas que j'ai fait exprès Bryan. Ce n'était pas mon but et je ne sais vraiment pas quoi faire alors si tu n'as pas quelque chose d'intelligent à dire, je préfèrerais que tu ne dise rien.

Si elle s'excusait de son geste, en s'emportant presque contre lui, cela constituait bien une confirmation assurée que ce foetus, puisque c'était son état actuel venait de lui. Et alors... Si elle avait besoin de passer ses nerfs sur quelqu'un elle pouvait aisément le faire en tête-à-tête avec elle-même.
Avait-elle oublié de prendre sa pillule ? Il fallait dire qu'ils n'avaient pas utilisés de préservatifs, ce qui était leur tord puisqu'ils se retrouvaient maintenant dans une situation délicate.
Parents avant d'être prêts à le devenir ! Il fallait avouer que leur rencontre avait fait des étincelles aussi, pas étonnant donc qu'ils aient pû fabriquer un petit être de manière involontaire. Bryan était devenu plus blanc qu'un cachet d'aspirine, et sembnlait tourner autour de la table comme un lion en cage, faisant les cent pas enfermé par des barreaux de fer. Oui, car il devait maintenant assurer ses responsabilités et s'était plus facile à dire qu'à faire ! Il ne voyait pas quoi dire face à cela...
Il ne s'était pas encore envisagé comme un potentiel père de famille, et dans quelques mois il serait obligé de le devenir. Mais était-ce mal ? Oui, le célibataire endurci se posait bien cette question.
Car quelque part, son orgueil lui faisait presque se féliciter intérieurement d'être tellement arrivé à combler une femme aussi belle, et à la faire tomber enceinte de lui.
Bryan Burningham n'était pas n'importe qui non plus ! Pensif, le pauvre sorcier ne vît même pas le mouchoir qu'il avait laissé sans le vouloir au sol, sur lequel il glissa, et se ramassa royalement par terre.


- Tu comptes ... garder cet enfant ?

Oui car à l'heure actuelle, la fierté de Bryan ne laissait pas une place à un éventuel refus de la jeune femme à sa fidèle semence, même si elle l'avait quand même trahie de façon magistrale. Mais dans une situation pareille, mieux ne valait pas s'engueuler, du moins pour l'instant. Histoire de garder dans un premier temps leur sang-froid, et dans un second de ne pas amuser les gobelins qui pouvaient se trouvaient à l'extérieur en profitant du mauvais tour que leur avait joué Gringrac.


Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Mer 22 Fév - 0:27

Quand Bryan se mit à rire suite à ma remarque en polonais, je fronça légèrement les sourcils. Se pouvait-il qu'il ait compris ? Je trouvais ça surprenant puisque le polonais n'était pas une langue que l'on apprenait volontairement mais bon, il fallait dire que je ne connaissais pas vraiment Bryan, enfin voir même pas du tout ...

Relevant la tête, je le vis blêmir à mes dires. Il ne s'attendait pas du tout à ça, c'est certain mais tout comme moi, quelques heures plutôt, il allait très certainement ne demander si c'était une blague ou pas ... Quoique avec mon excuse, il voyait très bien que j'étais sérieuse ... Me mordant les lèvres, je resserra un peu plus mes bras autour de moi tout en regardant Bryan faire les cents pas. Il ne paraissait pas du tout à l'aise avec cette idée. C'est vrai qu'apprendre ainsi qu'on allait être parents n'était pas génial, surtout que l'on se connaissait à peine mais ça ne servait à rien de revenir sur notre erreur passée, il fallait aller de l'avant ! Enfin ... c'était plus facile à dire qu'à faire !


Tu comptes ... garder cet enfant ?

Sa question était logique, mais je n'avais pas de réponse à lui fournir. Soupirant doucement, je regardais le jeune homme qui venait de s'étaler sur le mouchoir qu'il avait échapper quelques minutes plus tôt. Voyant qu'il ne se relevait pas, je m'avançais vers lui et m'assit à ses côtés, le dos contre la table en pierre.

C'est une bonne question. J'ai à peine vingt ans, je viens tout juste de trouver un métier où je me sens bien donc je devrais dire non mais ... faire du mal à un petit être innocent ...

Prenant conscience que j'avais déjà pris ma décision avant même que Bryan ne m'ait posé la question, je me redressais et le regardais droit dans les yeux avant de lancer d'une voix sûre.

Oui je vais le garder ! Mais ne t'inquiète pas, je ne vais rien te demander. Je ne dirais même pas à ton frère que tu es le père du bébé. Franchement, j'ai pas besoin que mon chef me prenne pour je ne sais quoi !

Je regardais la réaction de mon compagnon et sourit. Pour sûr qu'il était surpris de mes mots mais ce n'était rien comparer à la surprise que j'avais eu lors de mon premier jour de travail. J'avais cru défaillir avant de me retenir de partir en courant. Quand il s'était présenter, j'avais compris que Bryan et Davis était jumeaux mais au départ, j'avais vraiment eu peur, surtout qu'il semblait m'ignorer et faire comme s'il ne me connaissait pas.

J'ai été embaucher comme auror à peine une semaine après notre rencontre. Je ne te fais pas dire ma surprise en me retrouvant face à ton sosie ! Mais bon, il est quand même différent de toi ...

Fermant les yeux, j'appuyais ma tête contre la pierre. Sa fraicheur me donnait de légers frissons et je regrettais de ne pas avoir pris un pull de plus. Mais bon, je ne m'attendais pas à me retrouver enfermer dans un coffre avec un homme qui chamboulait complètement mes sens. Car je devais bien m'avouer que Bryan n'était pas qu'une aventure d'une nuit, la preuve en était les battements précipités de mon coeur et le petit être qui grandissait en moi.

Si tu veux savoir, ton frère a beau être très sympa et un chef exemplaire, il n'en reste que je te préfère à lui !

J'avais toujours été franche avec lui, enfin sauf quand j'avais menti sur mon prénom mais sinon tout le reste était vrai. Pourquoi je n'arrivais pas à lui mentir ? Aucune idée ! Ou du moins, je ne voulais pas le dire à voix haute, ni même trop y penser. C'était que j'étais indépendante moi ! Et je ne voulais pas perdre cette indépendance. Sauf que dans quelques mois, j'allais être responsable d'une personne de plus. Et ça, je n'étais pas sûre d'être vraiment prête ...
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Mer 22 Fév - 19:18

Oui... Ainsi donc Zoé allait garder le futur bambin à naître. Et cela sans savoir si Bryan assumerait ou non son rôle de père. Le regard déterminé de la jeune femme devenait presque emflammé, il était peut-être trop tôt pour qualifier ce foetus de bout de chou, mais la sorcière de 20 ans semblait prête à l'élever sans compromis, et même si elle devait le faire seule. Mais le jeune homme pouvait quand même refuser d'être un papa modèle, ne pas reconnaître son ou sa descendante à venir puisqu'il ou elle était le fruit d'une simple nuit d'ébats ni plus, ni moins... Il pourrait draguer d'autres femmes, avoir d'autres aventures sans le lendemain... Et cette pensée accentua son teint blême.
A vrai dire cette pensée de soirée passées avec d'autres femmes le dégoûtait. Il suait maintenant à grosse gouttes en plus d'être blanc comme un linge. Comment pouvait-il continuer à penser à cela dans de telles circonstances ?
En essayant de se calmer et de respirer doucement, le grand gaillard commençait tout juste de se remettre du choc. Et à peine revenu plus frais des méandres de son propre esprit, il se reprenait une claque magistrale avec l'évocation discrète de son frère jumau.
Comme si ce n'était déjà pas suffisant qu'il soit père de famille avant de l'avoir décidé !
Il ne manquait plus que Davis le traite d'adolescent attardé ou d'un lâche prêt à abandonner la femme avec laquelle il aurait un enfant dans moins de huit mois par pur égoïsme et vanité. Oh, ça ne faisait pas un plis que monsieur parfait lui ferait la morale en le voyant s'il était au courant.
La demi-vélane le rendit même cynique quand elle évoqua la possibilité que son frère la juge quand à leur aventure. Un peu de débauche n'avait jamais fait de mal à personne d'abord !
Mais il était clair que si Zoé était la mère à venir de leur enfant...
Il ne pouvait pas supporter l'idée que son double puisse la considérer comme une traînée.
Sinon toutes les jeunes moldues qui trompaient continuellement leurs mecs sans qu'ils le sachent en était.
Ce genre de pensée n'était-elle pas la preuve qu'il tenait malgré tout à la demoiselle, même si elle lui tenait la bride quand au bébé dont elle accoucherait bien plus tard ?
D'un autre coté, des hommes plus jeunes que lui avaient déjà un ou deux enfants au moins, en quoi était-ce mal qu'il en est un aussi ? Et en plus avec une femme qui lui plaisait ?
Il était peut-être temps de ranger son ancienne vie de draguer derrière lui pour qu'il puisse devenir un adulte et un père digne de ce nom.
D'autant plus quand Zoé lui faisait la plus belle déclaration qu'on lui avait dite, à savoir qu'elle le préférait à cette cervelle de hibou de Davis. Et comment par Merlin, il allait d'ailleurs lui prouver tout de suite avec passion qu'elle avait fait le bon choix.
S'approchant d'elle, il la souleva et la porta contre la table, déposant un baiser assez fougeux sur ses lèvres, avant que sa bouche n'embrasse son cou.


- J'imagine que ce que je suis en train de faire, t'aide encore plus à me préférer à mon frère non ? En tout cas je ne renoncerais pas à mon droit de père sur notre enfant à venir, si tu es prête à en prendre soin, alors moi aussi, même si en général, je suis plûtot indépendant et solitaire.

Mais dans un couple, il fallait faire des concessions. Et même si Bryan avait été un sacré cavaleur avec ses demoiselles, il savait qu'en général un père et une mère vivaient ensemble, et même si Bryan n'était pas très habitué à ce genre de schéma de vie, il essayerait de s'y faire.
Il fallait dire qu'avec une hôtesse ayant une silhouette aussi désirable que Zoé, il se voyait mal refuser l'expérience. D'autant qu'il avait vraiment envie de recommencer avec elle l'acte à l'origine de la conception du bébé en route.


- Attends quand même un peu avant de le dire à Davis... Moi et mon frère on à jamais eu de très bons rapports...

Oui puisque Bryan avait le plus grand mal à le supporter. Du coup il se voyait mal lui dire presque hilare "hey frérot, tu vas bientôt être tonton!". Puis ce n'était vraiment pas son style d'être aussi expressif face à son jumeau de toute façon.

- En revanche, j'ai du mal à attendre pour une autre chose... Mais je pense que tu as deviné de quoi il s'agit... Zoé.

Il fallait dire que le bourlet de son pantalon, situé à l'entre-jambes était un indice capital pour savoir de quoi parlait le beau brun, du moins si l'on oubliait les mains balladeuses qui s'étaient promenées dans un premier temps dans le dos de la jeune femme avant que ses deux mains ne se posent de manière plus fixe sur ses fesses. Il ne prenait pas de gants puisque de toute façon, il connaissait bien l'anatomie de la jeune femme. Corps sublime dont il n'avait oublié aucune des formes depuis la dernière fois, mais les visualiser une seconde fois n'était pas dérangeant. D'ailleurs, il se sentait encore plus d'attaque pour bouger en rythme des mouvements de sa partenaire, dont il avait prononcé le vrai prénom en usage.
Signe qu'il la respectait tout autant qu'elle le respectait lui.

Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Jeu 23 Fév - 23:56

Bryan avait blêmit un peu plus, enfin si c'était possible, avant de se mettre à transpirer. Se pourrait-il que le jeune homme ne soit pas d'accord avec le fait que je veuille garder l'enfant ? Moi-même je me surprenais par ce choix. Je n'étais pas encore stable financièrement et bien que mon oncle vive à Londres, je ne voulais rien lui demander. Il devait déjà s'occuper de ses propres enfants, ce qui n'était pas rien quand on connaissait les jumeaux. Quant à mes parents ... Ils pouvaient toujours courir pour me retrouver. Depuis mon départ de la maison, je n'avais donnée aucunes nouvelles, estimant que s'ils se disputaient ainsi en se fichant de moi c'était que je n'avais pas été si désirée que ça. Alors c'était vrai que cet enfant n'était pas voulu mais jamais je ne l'abandonnerais. J'étais encore perdue dans mes pensées quand Bryan me souleva pour m'appuyer à la table et m'embrasser avec fureur.

J'imagine que ce que je suis en train de faire, t'aide encore plus à me préférer à mon frère non ? En tout cas je ne renoncerais pas à mon droit de père sur notre enfant à venir, si tu es prête à en prendre soin, alors moi aussi, même si en général, je suis plûtot indépendant et solitaire.

J'ouvris la bouche pour répondre mais j'étais complètement perdue et aucun son ne voulut sortir ... Moi qui pensais le voir s'enfuir en courant, quoique l'espace était limité, il disait vouloir prendre ses responsabilités mais est-ce que c'était ce que je voulais ? Ca voulait dire que j'allais devoir vivre avec lui et, même si je ressentais quelque chose pour lui autre que du désir physique, je n'étais pas sûre d'être prête pour l'étape suivante ...

Attends quand même un peu avant de le dire à Davis... Moi et mon frère on à jamais eu de très bons rapports...

Pas de très bons rapports ? Je me souvenais du temps où Thomas était encore là, on ne se quittait jamais, on était comme les deux doigts de la main, jamais l'un sans l'autre, c'était comme ça que devait être des frères et soeurs, aussi je ne comprenais pas vraiment Bryan, mais je ne dis rien, me contentant de hocher la tête.

En revanche, j'ai du mal à attendre pour une autre chose... Mais je pense que tu as deviné de quoi il s'agit... Zoé.

Il était vrai que je ne pouvais pas ignorer l'envie du jeune homme alors que, pressé contre moi, je sentais un certain membre dur, n'attendant qu'une seule chose, me faire sienne. Mon regard se tourna machinalement vers la porte du coffre mais aucun bruit ne filtrait comme s'il n'y avait plus personne dans les alentours. C'était risqué d'être découvert mais cela ajoutait du charme voir même de l'envie. En effet, le risque d'être découvert était grand mais c'était ça l'intérêt de la chose. Me mordant les lèvres, je m'apprêtais à dire non quand les mains de mon compagnon passèrent de mon dos à mes fesses. Retenant un juron, je passais les bras autour du cou de Bryan avant de l'embrasser avec fougue et de me coller contre lui. Malheureusement de nombreux vêtements me séparaient de cette peau qui m'avait tant manquée en plus d'un mois. Mettant fin au baiser, je glissa mes mains vers la ceinture du jeune homme et la défit d'une seule main alors que l'autre se faufilait déjà vers l'organe au bord de l'explosion. Il fallait que je le touche, que je le sente contre moi et surtout en moi.

Alors pourquoi tu attends ? On devrait déjà être en action !

Lâchant son sexe, je tirais sur son tee-shirt et le fit passer par dessus sa tête, avant d'embrasser ce torse si beau, si musclé. Pendant ce temps mes mains étaient déjà repartis à l'assaut du membre gonflé et le libérait de sa prison. Je n'hésitais pas à l'embrasser avant que Bryan ne me relève d'un seul coup. Je plongea mon regard dans le sien pour lui faire comprendre que cette fois, c'était à lui de me déshabiller s'il voulait en profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Ven 24 Fév - 23:58

Etre ainsi posée sur la table de pierre du coffre, et surtout pelotée par son compagnon semblait plaire à Zoé. La demoiselle s'empressa assez vite de lui défaire son pantalon, son tee-shirt et son caleçon tout en embrassant Bryan de manière assez appuyée, ce qui réchauffait le point fort de sa virilité, bien que l'atmosphère du coffre en elle-même était assez froide.
Et sans plus tarder, sa partenaire lui fit part de ses exigences. Elle voulait qu'ils soient au plus vite en pleine action, et bien ça serait comme si c'était fait.
La demoiselle n'avait qu'à demander ! Mais cette fois-ci, serait plus intense que leur première fois , vu la tournure que prenait les événements.
Curieusement, le fait de savoir que miss Harker, serait la mère de leur enfant constituait un argument supplémentaire pour ne pas résister à la tentation de s'envoyer en l'air avec elle. Ils en avait tout deux envie ! Tant pis pour les gobelins après tout , ils auraient du y songer avant de les enfermer.
Et puis rien dans le règlement de la banque n'interdisait un sorcier ou une sorcière propriétaire d'un coffre de faire des choses inédites à l'intérieur.
Obéissant à Zoé, mais aussi à son désir, Bryan retira rapidement le tee-shirt de celle-çi, en plus de son pantalon, caressant son sexe simplement protégée d'une culotte noire, allant de paire avec un soutien gorge de la même teinte, faits de satins.
Attirant la jeune femme contre lui, l'un et l'autre purent se toucher et s'embrasser à pleine bouche plus aisément, allant du french kiss au baiser plus frivole ou caliente, et pendant que leur désir croissait, le reste de leurs vêtements tombèrent rapidement au sol.
Bryan s'empara de la poitrine de la demoiselle, mordillant les pointes des seins de la belle avec laquelle il passait un moment merveilleux, puisque le terme de magique tombait quelque peu en désuétude face à un vrai sorcier.
Prenant plus oui moins violemment Zoé, Bryan donnait des coups de reins d'avant en arrière tout en la faisant soupirer, en l'embrassant sur la bouche, le cou, les épaules, lui laissant son épiderme entre ses mains, ou plûtot entre ses ongles.


- Je crois que là, on peut dire qu'on est vraiment en pleine action... Tu ne penses pas ?

Un peu d'ironie ne faisait pas de mal , d'autant plus que bientôt, Bryan ne prenait plus simplement Zoé au bord de la table, non. Se retirant d'elle pendant quelques instants, il la fit basculer doucement en arrière pour la coucher sur la pierre afin que leurs ébats en soit d'autant plus efficaces.
D'autant plus qu'ils ne s'abîmeraient par les lombaires en pleine activité.
C'est ainsi que Bryan prit de nouveau, de manière la plus naturelle au monde la demoiselle chère à son coeur qui ne rechigna pas à ce besoin aussi original que délirant bien que la roché était gelé. Mais l'ardeur avec laquelle les deux jeunes gens s'unissaient aidait à l'oublier pendant de très longs instants.
Le temps passait... Et Bryan n'avait aucune idée de combien de minutes ou d'heures ils avaient passé là dedans. Mais il se sentait revivre tout à coup.
Comme si une partie de lui était de retour en comblant l'appétit sexuelle de la demie-vélane qui aimait leur échange corporel.
Il adorait qu'elle soit avec lui, qu'elle soit à lui... Il ne pouvait pas l'imaginer en train de satisfaire d'autres hommes. Peut-être parce qu'il y avait justement ce petit être qui les liait l'un à l'autre maintenant, et de manière indéfectible.
Cependant leur folle aventure ne s'arrêta pas là, car Bryan opta pour une autre position. Et quand ils reprirent leurs respirations , des gouttes de sueurs tombant sur leurs peaux, Zoé était sur le ventre.
Et la réaction qu'eut Bryan après tout ça fut de rire... Pourquoi ? Parce qu'il ne s'était jamais senti aussi libre depuis des années. Et le fait d'être potentiellement surpris pendant leurs scènes d'amour avait accrû fortement le feu qui circulait dans sa partie reproductive d'homme.
Cherchant dans l'une de ses poches, Bryan en sortit sa baguette, et d'un geste désinvolte, fit apparaître deux serviettes pour qu'ils puissent un peu se reposer de leur émotions et s'essuyer le visage après tant d'énergie dépensée.


- C'était plus fort que la dernière fois... Je pense que tu as du aussi le sentir n'est-ce pas ?

Essuyant des goutelettes de sueur qui tombaient lentement sur son torse assez développé, Bryan attendit la réponse de Zoé.
En tout cas pour lui, cette nouvelle fois était bien plus incroyable que leur premier rapport, à bien des points. En outre, ils semblaient plus endurants cette fois-çi !
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Lun 27 Fév - 0:13

Le jeune homme ne se fit pas prier et il me retira mes vêtements avec une dextérité hors du commun. Baisers, caresses et encore bien d'autres choses furent échangés avant que les dernières barrières ne tombent. Il me prit sur le coin de la table, alors que je m'agrippais à ses épaules, le griffant voir même le mordant. Jamais je n'avais pris autant de plaisir avec un homme et pourtant, il y en avait beaucoup qui étaient passés !

Je crois que là, on peut dire qu'on est vraiment en pleine action... Tu ne penses pas ?

Son commentaire m'arracha un sourire avant que le jeune homme ne me fasse basculé sur la table froide. Je frissonnais légèrement en sentant la pierre contre mon dos, mais la chaleur qui m'envahissait de nouveau, me fit perdre toutes notions. Temps, lieux, risques, j'oubliais tout pour ne me concentrer que sur mon plaisir et celui de Bryan. D'ailleurs le jeune homme était d'humeur joueuse et bientôt je me retrouvais retournée comme une crêpe, criant le nom de mon compagnon alors qu'une vague d'une intensité monumentale m'inondait littéralement. Fermant les yeux pendant plusieurs minutes, je cherchais à reprendre mon souffle devant tant de plaisir.

C'était plus fort que la dernière fois... Je pense que tu as du aussi le sentir n'est-ce pas ?

Rouvrant les yeux, je pris la serviette que me tendait Bryan et m'assit sur la pierre tout en m'essuyant. La phrase de mon compagnon était entièrement vrai. C'était plus intense, plus violent et surtout j'avais appréciée encore plus.

Oui c'est vrai. Peut-être par ce qu'on connaissait déjà le corps de l'autre et qu'on savait exactement quoi faire pour lui donner du plaisir ?

De toute ma vie sexuelle, je n'avais jamais autant aimé faire l'amour. Bon c'était vrai qu'il était très rare que je couche deux fois avec le même homme mais bon ... Les souvenirs de mes expériences me revinrent en mémoire. D'abord, ma première fois alors que j'avais tout juste quatorze ans. Oui j'étais jeune mais je savais déjà ce que je voulais et ce jeune homme de dix-sept ans avait su m'apprendre les ficelles avec douceur. Je l'avais remercier en lui donnant un plaisir que peu de jeunes filles de mon âge auraient osées. Puis je crois bien que tous les garçons entre quatorze et dix-sept ans étaient passés dans mon lit. Si par devant j'étais une jeune fille sage, personne ne savait que je couchais à tout va et même les garçons n'osaient rien dire de peur que je m'amuse à les comparer, chose que je leur avais promis s'ils parlaient de nos ébats. Jusqu'à ce que je rencontre Mickaël ... A partir de ce moment là, je décidais d'être sérieuse un peu et d'arrêter de mentir à tout le monde. Mon arrivée à Londres et ma déception avait aussitôt fait remonter cette partie de moi à la surface et j'avais enchainé les hommes jusqu'à Bryan ... Qu'allait-il se passer cette fois ? Allait-il aussi m'abandonner ? Dès que je m'attachais à un garçon, il disparaissait, ça faisait quand même peur ...

On devrait s'habiller ...

J'avais murmurer ses paroles tout en me levant et en ramassant mes affaires. Me rhabillant, j'évitais le regards du jeune homme, complètement perdue dans mes pensées. Thomas m'avait abandonner en lâchant prise dans sa bataille contre la maladie, mon père m'avait abandonner le jour où il m'a dit qu'il aurait préféré que Thomas soit encore en vie, Mickaël m'avait abandonner quand j'étais arrivée à Londres ... J'avais aimé tous ces hommes sincèrement et je n'avais récolter que des peines de coeur. Devais-je m'attacher aussi à Bryan et risquer voir mon coeur se briser en mille morceaux ? M'avançant vers la porte du coffre, je recommençais à frapper dessus et à crier jusqu'à ce qu'une main se pose sur mon épaule. M'immobilisant, je fermais les yeux quelques secondes avant de me retourner vers mon compagnon.

Que va-t-il se passer maintenant ? Nous sommes deux célibataires qui n'ont aucune idée dans quoi ils s'embarquent. Crois-tu qu'on fasse le bon choix en gardant cet enfant ? On va devoir s'en occuper pendant au moins dix-sept ans. Est-ce qu'on est prêt pour ça ? Je n'ai que vingt ans et ... mes relations avec les hommes ne vont pas plus loin que le sexe. Je ... Je ne veux pas aimer et être encore abandonner.

Une larme coulait le long de ma joue sans que je ne m'en rende compte, j'avais le regard plongé dans celui de Bryan, cherchant une réponse à ma question. Mon coeur battant la chamade et mes jambes tremblaient. J'étais au bord du malaise et je n'aimais pas ça du tout. J'avais beaucoup plus l'habitude de tout diriger et là, c'était mon coeur qui était en train de prendre le dessus ...
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Lun 27 Fév - 13:42

Après de telles réjouissances, il était capital de retrouver des forces. Essuyant chaque centimètre carré de sa peau qui était trempée, Bryan détaillait Zoé, qui était encore bien plus belle en ne portant rien sur le dos. Elle était si parfaite que ça en était presque énervant. Pourquoi ? Parce que tout le monde avait forcément des défauts, et voir qu'une telle demoiselle, n'en avait aucun, du moins au niveau physique pouvait être démoralisant. Mais après tout, étant lui-même un bel homme, les jeunes femmes qu'il fréquentaient ne savaient pas toutes qu'ils pouvaient parfois être un vrai goujat. Sauf avec Zoé.
Ce qu'il l'effrayait quelque peu, puisque ce genre d'attitude, de respect et d'écoute ne lui ressemblait pas d'habitude. A moins qu'il ne se soit menti durant plusieurs années, en cachant ce genre de bon sentiments derrière un orgeuil ou une fierté mal placés. Il n'aimait pas se montrer trop vulnérable.
La gentilesse était parfois une gentilesse qu'on ne pouvait s'offrir dans un monde qui en était de plus en plus dénué. L'homme est égoïste et parfois cupide. Pourquoi devrait-il donc se fatiguer à se démarquer d'un tel modèle universel, et qui était en plus réel ?
Néanmoins, n'avait-il pas droit d'aimer pour une fois ? Juste une fois ! Pouvait-il être fidèle ? Son manque de motivation quand à partager son lit avec une autre femme après sa nuit passée avec Zoé allait dans ce sens. Il faudrait donc qu'il s'habitue à être son seul et unique mec , même si l'idée ne lui déplaisait pas. Il fallait être complétement maboul pour laisser une occasion pareille passer entre ses doigts. D'autant que miss Harker serait amené à être la mère de son héritier.
Avait-il donc le droit de lui tourner le dos en continuant son chemin comme si de rien n'était ?
Papa, il allait-être papa bouse de dragon ! Ce n'était pas comme être un type se tapant vaguement des femmes à point d'heure en quittant leur chambre le lendemain matin afin de ne pas s'y attacher.
Etre père, était parfois un être inacessible à des hommes pouvant être stériles. Et lui il allait le devenir, peut-être par accident, mais cette chance lui tendait les bras.
En outre, pouvait-il laisser un enfant ne pas le connaître, son enfant... Alors que lui même avait perdu le sien à six ans à peine ? Un père avait souvent des choses à apprendre à son fils, et bien que Bryan s'était débrouillé comme un chef pour n'avoir besoin de l'aide de personne, cela lui aurait certainement fait du bien d'avoir d'autres bons moments avec son paternel.
Zoé avait raison, ils s'étaient encore mieux accordés ensemble cette fois, parce qu'il se connaissait.
Et en la voyant complétement nue, il se disait que peut-être, elle avait été faite pour elle.
Juste qu'il avait été aveugle jusque là pour s'en apercevoir.


En attendant il fallait s'habiller, quelques fois que ses saletés de gobelins seraient de retour, leurs dents jaunâtres et acérées assorties à un sourire des plus sinistres, comme pour fêter leur victoire d'avoir enfermé deux humains irrespectueux dans ce coffre. Ces être sadiques espèrant que cela leur aurait certainement servi de leçon, les imaginant en train de se crier dessus dans le coffre, et de disputer tout en tapant sans cesse contre la porte en les suppliant de sortir.
On ne pouvait pas faire plus faux, car c'était là que Bryan et Zoé avait savouré un nouvel instant de plaisir ensemble, dans ce lieu, assez original pour faire des galipettes il fallait bien le dire !
Enfilant ses affaires avec entrain, le jeune homme regarda sa compagne, qui bizarrement semblait jouer à celle qui ne le voyait pas. Elle avait même peur de croiser son regard.
Etait-il devenu un mixe d'un loup-garou et d'un vampire pour qu'elle n'ose le regarder, ou une chimère à moitié humaine très repoussante ? Craignait-elle ce qu'elle avait fait avec lui içi même ?
Ou bien s'apprêtait-elle à lui faire des reproches en partant dans un coin de la salle sans plus n'avoir à poser ses yeux sur lui ? Tant de questions qui l'assaillait tout à coup, alors qu'il venait juste de terminer d'être rabillé en passant son tee-shirt qui de nouveau cachait l'intégralité de son torse.
Partie ô combien musclée, qu'elle adorait toucher pourtant.
Le coeur de Bryan battait à tout rompre, attendant la sanction qui allait tomber quand elle tournerait, ou non la tête dans sa direction. Un tel manque de complicité après un tel acte ne pouvait signifier qu'une chose négative.
L'homme se surprit même à trembloter ! Alors qu'il aurait du rester tel un roc pour entendre ce qu'elle allait lui dire. Elle qui semblait avoir volé son coeur à ses dépends, avec en compensation sa semence grandissant dans son ventre.
Rien ne vînt à part que Zoé préférait encore une fois la fuite, au lieu de lui faire face. Elle tenta en vain de frapper contre la porte du coffre, espèrent secrètement qu'elle s'ouvrirait peut-être tout seule par on ne savait pas quel miracle... Mais non... Ils étaient toujours enfermés tout les deux, dans cette unique pièce assez grande pour stocker des centaines d'objets anciens avec un amas de milliers de pièces d'or , d'argent et de cuivre.
Ce n'est que quand il posa l'une de ses mains sur une de ses épaules pour lui parler, et sûrement pour la réconforter car il avait bien envie de la prendre contre lui soudainement... qu'elle daigna le regarder à nouveau. Le fait qu'elle n'y ait pas pensé avant était une véritable déchirure pour Bryan, qui s'était crû important pour elle.


Que va-t-il se passer maintenant ? Nous sommes deux célibataires qui n'ont aucune idée dans quoi ils s'embarquent. Crois-tu qu'on fasse le bon choix en gardant cet enfant ? On va devoir s'en occuper pendant au moins dix-sept ans. Est-ce qu'on est prêt pour ça ? Je n'ai que vingt ans et ... mes relations avec les hommes ne vont pas plus loin que le sexe. Je ... Je ne veux pas aimer et être encore abandonner.

Elle lui renvoyait dans le dents une vérité qui n'était qu'un mensonge, lui-même le savait très bien, il ne s'imaginait pas célibataire jusqu'à ses 40 ans non plus.

- Tu ne me considére vraiment que comme un coup d'un soir ? Tu vas faire quoi ensuite... Recommencer à coucher avec d'autres types. Et pour combien d'années , cinq, dix , quinze ou même vingt ? ... Ne me fais pas croire que ça t'amuses de coucher à tout va... Que tu seras heureuse d'avoir cette vie là à long terme. Je suis plus vieux que toi, et crois-moi, oui on adore ce petit plaisir de ne pas être enfermé dans une vie de couple, d'avoir une totale liberté !
Et quand tu en auras marre, que verras-tu derrière toi ? Personne... Tu n'auras que du vide autour de toi. C'est ce que tu veux ? Profiter de ta vie pour n'avoir rien au bout du compte ?


Sans le vouloir Bryan avait pris un ton assez dur , cassant... Si lui-même envisageait la possiblité d'être père, pourquoi refusait-elle le cadeau d'être mère ? Des femmes tueraient sûrement à sa place pour pouvoir le devenir, et elle, elle voudrait jeter son bébé aux orties ? Son propre sang ? Leur enfant !!!

-... Je suis désolé... J'aurais pas du m'emporter...

Même si dans un coin de sa tête, il entendait une petite voix qui lui assurait pourtant qu'il avait bien fait, qu'il était temps qu'il se réveille et s'active pour être un homme enfin responsable.
Attirant Zoé contre lui, il s'expliqua davantage sur sa propre réaction.


- Je tenais à te dire que... ça serait certainement dommage que tu ne veuilles pas de cet enfant, alors que je commence à me faire à cette idée de pouvoir être père dans moins de huit mois... Pour ma part, je n'ai plus. Et je n'ai pas franchement envie que notre gamin ne me connaisse jamais.
Je suis prêt à tenter le coup, mais en solo ça sera parfaitement inutile. C'est toi qui tiens la vie de ce futur bébé entre tes mains. A toi de voir si tu vas le chasser juste parce qu'il est issu d'une erreur pendant une soirée, ou le garder parce que même en ayant fait une bourde, il à quand même été fabriqué par nous deux, pendant un acte d'amour.
Scène qu'on vient juste de reproduire... Et même si ça me fait mal de le remarquer... Je ne pense pas qu'on ait fait ça une deuxième fois au hasard, même en trouvant les explications les plus valables possible. On ne peut pas aller contre ses sentiments, mais on ne peut pas non plus condamner sa propre descendance comme ça, tu ne crois-pas ?


Mettre une demoiselle en clauque changeait un homme ! Du moins quand il savait qu'elle valait le coup de vivre avec lui.

- Tant pis si je dois donner dix-sept ans de ma vie à l'éducation d'un gosse. Ce sera aussi mon enfant, et je ne crois pas être capable de l'abandonner. On m'a enlevé mes parents quand j'étais jeune, et aucun enfant ne désirerait ça ! Perdre un père c'est tragique, mais être abandonné de sa mère est inexprimable.

On quelque sorte sa propre mère lui avait été ravi, tué par ses pourritures de mangemorts comme son père ! Bryan lui était maintenant prêt à protéger sa famille, du moins si Zoé voulait bien lui en donner une. Il n'aimait pas tellement qu'il y ait trop de silence après ses paroles qui exceptionnelement étaient assez sages.

Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Lun 27 Fév - 14:47

Bryan était resté silencieux pendant tout le temps que nous avions mis pour nous habiller, il n'avait aussi rien dit quand je m'étais éloignée pour frapper à la porte, désespérée de sortir enfin de là et de m'enfuir loin de cet homme qui était en train de me voler mon coeur. Il ne dit rien non plus quand je me lança dans mon discours de désespoir. J'avais peur de sa réponse, j'avais peur de sa réaction mais il fallait que je sache.

Tu ne me considére vraiment que comme un coup d'un soir ? Tu vas faire quoi ensuite... Recommencer à coucher avec d'autres types. Et pour combien d'années , cinq, dix , quinze ou même vingt ? ... Ne me fais pas croire que ça t'amuses de coucher à tout va... Que tu seras heureuse d'avoir cette vie là à long terme. Je suis plus vieux que toi, et crois-moi, oui on adore ce petit plaisir de ne pas être enfermé dans une vie de couple, d'avoir une totale liberté !
Et quand tu en auras marre, que verras-tu derrière toi ? Personne... Tu n'auras que du vide autour de toi. C'est ce que tu veux ? Profiter de ta vie pour n'avoir rien au bout du compte ?


Devant le ton cassant du jeune homme, je fermais les yeux et me mordais les lèvres. Il avait raison, entièrement raison mais j'avais si peur d'aller ainsi dans une direction que je ne connaissais pas que je me refusais à admettre que ce n'étais pas la vie que je voulais.

... Je suis désolé... J'aurais pas du m'emporter...

Rouvrant les yeux, je me laissais prendre dans les bras du jeune homme, et me blottit contre lui. Pourquoi est-ce que je réagissais comme ça, et pourquoi s'excusait-il alors qu'il avait raison et que j'avais tord ?

Je tenais à te dire que... ça serait certainement dommage que tu ne veuilles pas de cet enfant, alors que je commence à me faire à cette idée de pouvoir être père dans moins de huit mois... Pour ma part, je n'ai plus. Et je n'ai pas franchement envie que notre gamin ne me connaisse jamais.
Je suis prêt à tenter le coup, mais en solo ça sera parfaitement inutile. C'est toi qui tiens la vie de ce futur bébé entre tes mains. A toi de voir si tu vas le chasser juste parce qu'il est issu d'une erreur pendant une soirée, ou le garder parce que même en ayant fait une bourde, il a quand même été fabriqué par nous deux, pendant un acte d'amour.
Scène qu'on vient juste de reproduire... Et même si ça me fait mal de le remarquer... Je ne pense pas qu'on ait fait ça une deuxième fois au hasard, même en trouvant les explications les plus valables possible. On ne peut pas aller contre ses sentiments, mais on ne peut pas non plus condamner sa propre descendance comme ça, tu ne crois-pas ?


Dans son discours j'apprenais des choses ... Visiblement il n'avait plus de père ... Moi j'avais encore le mien quoiqu'il ne m'aime pas et aurait préféré me voir morte à la place de Thomas. C'était très certainement l'une de mes peurs, que nous n'aimions pas assez cet enfant pour le rendre heureux. Et puis, il y avait des risques qu'il ait la même maladie que mon frère. D'accord c'était très peu probable mais ça me faisait quand même peur.

Tant pis si je dois donner dix-sept ans de ma vie à l'éducation d'un gosse. Ce sera aussi mon enfant, et je ne crois pas être capable de l'abandonner. On m'a enlevé mes parents quand j'étais jeune, et aucun enfant ne désirerait ça ! Perdre un père c'est tragique, mais être abandonné de sa mère est inexprimable.

Je me redressa en entendant ses paroles et me détacha légèrement de ses bras pour le regarder droit dans les yeux. Qu'il soit orphelin et qu'il ait envie de donner une chance à un enfant était une chose mais il fallait l'aimer et pour ça il fallait le vouloir. Hors cet enfant n'était pas désiré par aucun des deux et même si je reconnaissais les sentiments grandissant que j'avais envers Bryan, je ne voulais pas qu'il casse les chances que nous avions de former un possible couple.

Tu sais Bryan, j'ai peut-être encore mes deux parents mais je n'existe pas pour eux. Je n'étais pas prévue au programme quand je suis arrivée et bien que mes parents aient fait des efforts, je voyais bien qu'ils regrettaient de m'avoir eu. Quand mon frère est arrivé, ce fut autre chose. Il était désiré et en plus c'était un garçon pour reprendre l'entreprise familiale. Quand ... quand il est mort, la famille n'a pas résisté. Si je te dis que je ne veux pas être abandonner c'est parce que c'est ce que j'ai ressentie à la mort de Thomas et aussi le jour où mon père m'a annoncé qu'il aurait préféré que Thomas soit à ma place ... Jamais je ne m'étais sentie aussi mal, mon coeur était brisé et je m'étais fait la promesse de ne plus aimer. Mais je n'ai pas pu tenir cette promesse ... J'ai céder en venant à Londres pour les beaux yeux d'un garçon qui m'a lâchement abandonner et maintenant je cède encore.

Prenant le visage de Bryan entre mes mains, je plongea mon regard dans le sien et lui adressa un grand sourire avant de l'embrasser en douceur. Mon coeur débordait de bonheur alors que je venais d'abattre mes dernières défenses. Tant pis si je souffrais encore un jour, il fallait que je prenne le risque.

Je ne t'ai jamais considéré comme un coup d'un soir. Dès notre rencontre au bar, j'ai su que ça serait différent entre nous. Ma fuite après notre première nuit, mon désir de ne pas te revoir, ma peur tout à l'heure, tout ça c'était pour essayer de ne pas voir ce qui m'arrivait, c'était pour essayer d'oublier que mon coeur s'affolait en te voyant, c'était pour essayer de ne pas penser que je t'aimais.

Attrapant la main de l'élu de mon coeur, je l'attira jusqu'au banc et l'obligea à s'asseoir avant de me poser sur ses genoux, mes bras autour de son cou. Je me sentais beaucoup mieux et même s'il n'avait encore rien dit, sa déclaration précédente venait du plus profond de son coeur, du moins c'était ce que j'avais ressentie.

Que dirais-tu de créer notre propre famille ? Sans regarder en arrière vers ce que nous n'avons plus mais plutôt vers ce que nous pouvons avoir ? Prêt à tenter l'aventure futur papa ?
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Lun 27 Fév - 19:41

La propre histoire de famille de Zoé la pesait... Après tout vu ce qu'elle avait vécu, c'était finalement normal qu'elle se demande si ce bébé avait le droit de venir au monde alors que ni l'un, ni l'autre ne l'avait prévu au programme. Et pour faire un enfant, mieux valait être deux. Cela devait-il pour autant signifier que la demoiselle veuille à tout prix avorter pour éviter un parallèle avec son frère ?
Thomas, si Bryan avait tout compris était le fils chéri de la famille (d'ailleurs vu comment la demoiselle en parlait, plus avec tristesse que de haine, elle aussi y était très attaché), et devait reprendre les rênes du boulot transmises par son père. Chose impossible, vu qu'il mourut avant que son paternel puisse lui confier cette tâche, les parents oubliant presque l'existence de leur fille.
Certes un fils aidait à garder un patronyme, mais Zoé avait bien le droit de vivre, tout comme le foetus qui grandissait dans son ventre en ce moment même. Aucun d'eux ne l'avait prévu, et alors ?
N'était-ce pas un bon exemple illustrant que la vie trouvait toujours son chemin ?
Les paroles suivantes de Zoé, ne l'aidèrent pas à réfléchir davantage, car il comprit qu'elle était venue en Angleterre pour un garçon... Un homme qui était devenu son ex, et l'avait laissé tomber sans demander son reste. A l'évocation de cet inconnu, forcément antipathique, puisqu'il avait du souiller la jeune femme, le sorcier sentit une petit pointe de jalousie s'installait entre ses côtes.
Mais ce fût sa sorcière bien-aimée qui sût éteindre les braises de sa colère en lui avouant qu'elle tombait amoureuse de lui, avant de l'embrasser avec tendresse, et qu'il réponde de manière plus intense à ce baiser.


Je ne t'ai jamais considéré comme un coup d'un soir. Dès notre rencontre au bar, j'ai su que ça serait différent entre nous. Ma fuite après notre première nuit, mon désir de ne pas te revoir, ma peur tout à l'heure, tout ça c'était pour essayer de ne pas voir ce qui m'arrivait, c'était pour essayer d'oublier que mon coeur s'affolait en te voyant, c'était pour essayer de ne pas penser que je t'aimais.

Bryan aurait pu dire la même chose, car caché derrière une attitude plûtot désinvolte, il rêvait de la revoir. Et la chance avait été avec lui ce jour là ! Lui-même n'aurait jamais pensé qu'il ferait une deuxième l'amour avec elle, et surtout pas dans ce genre d'endroit. Mais il ne pouvait pas résister au magnétisme qu'elle exerçait sur tout son être. Sur celui qui devenait son petit ami de plus en plus officiel, bien qu'il ne lui avait pas encore dire un simple "je t'aime".
Cependant, il le lui avait déjà prouvé depuis quelques minutes, puisque des années plus tôt, Bryan n'aurait jamais accepté son rôle de père. Il aurait tout bonnement laissé en plan la jeune femme qui lui aurait annoncé une telle nouvelle. Aujourd'hui c'était différent ! Peut-être parce qu'il prenait conscience qu'il n'était pas aussi insensible qu'il voulait le faire croire, face à sa demi-vélane préférée.
Puis il fut amené encore une fois vers le banc, et contre toute attente, fut assis avec Zoé sur ses genoux, lui demandant avec bonheur s'il était prêt à faire sa vie avec elle.


Que dirais-tu de créer notre propre famille ? Sans regarder en arrière vers ce que nous n'avons plus mais plutôt vers ce que nous pouvons avoir ? Prêt à tenter l'aventure futur papa ?

Cela étant dit plus ou moins explicitement, car on ne faisait pas des enfants avec une autre personne pour jouer aux dames. Une cellule parentale se développait quand on voulait un vrai relation, qu'on souhaitait être un couple solide. Si Bryan s'était fait à l'idée d'être père, il s'était fait depuis longtemps à celle de dormir tout les soirs avec une chérie aussi sexy et qui avait un tempérament de feu.
Faisant mine de réfléchir, et même d'hésiter face à cette proposition... L'homme donna bientôt sa réponse avec franchise. Un sourire naquit doucement sur ses lèvres.


- Et comment que je suis prêt !!! Avec une demoiselle aussi engageante que toi j'accepte tout de suite.

Posant lentement ses lèvres sur celle de Zoé, il laissa ses mains se poser sur ses hanches, endroit familier où il trouvait assez naturel de les mettre maintenant. Et vu que les gobelins n'avaient pas l'air de revenir immédiatement, Bryan posa une question qui pouvait paraître déroutante à celle-ci si elle n'y avait pas pensé.

- Dis-moi... Ca te dirais que je te fasses visiter mon appartement ? Je ne sais pas si tu vis dans un espace qui te conviens, alors je préfères te demander. Après tout si on doit avoir une famille ensemble, il faudrait peut-être qu'on se trouve un logis rien qu'à nous tu ne trouves pas ?

Il fallait commencer à aborder le sujet, même si les amoureux avait le temps de se préparer à le venue de Bryan ou de Zoé junior ! Mais le temps passait tellement vite qu'il était normal que notre futur papa y pense. Et puis n'est-ce pas ses préoccupations de voir ce qui était le mieux pour les siens ?
Caressant les côtes de sa belle. Quelques bruits commencèrent à se firent entendre dans les couloirs.
Il semblait y avoir de l'agitation, et visiblement le gobelin directeur de Gringotts avait l'air assez emporté contre son neveu. Non qu'il ne devait pas l'apprécier (quoi qu'avec un crétin pareil dans la famille doublé d'un dégonflé, Bryan n'en était plus aussi sûr), mais vu la cupidité légendaire des gens de leur race. Celui-çi devait lui faire la morale quand à ne pas enfermer les employés utiles pour récupérer des trésors protégés par des sortilèges très anciens.
Qui les aiderait à revendre, ou à garder pour leur propre profit de tels objets aussi rares que précieux ?


- Ca me fait plaisir de te revoir Gringrac... La prochaine fois que tu me réenferme , tu pourras t'asseoir sur ton armure en fer forgé doublé de certaine dorures... D'ailleurs j'étais en train de me demander si je n'allais pas revendre la dague de Grapostroc III en sortant d'içi pour le préjudices subis. Tu ne crois pas ?

A cette pensée, son patron aux longues oreilles eut du mal à réprouver une attitude de dégoût.
Tandis que Gringrac devait se mettre la main devant la bouche pour éviter de jurer en gobelin face à de telles provocations. Ce n'était pas sa faute s'il avait oublié de dire qu'il avait trouvé la dague en prétextant qu'il ne l'avait pas encore retrouvé. Mais cela permettrait aux gobelins de se méfier désormais des mauvais tours qu'ils pouvaient jouer aux sorciers !
Tenant Zoé contre lui, afin qu'elle soit installée le plus confortablement possible pour ne pas avoir trop de désagréments durant la remontée des galeries, Bryan regardait le plafond, où quelques stalagmites pendaient, tandis que de fine goutelettes d'eaux tombaient d'une hauteur assez impressionante.
Mieux ne valait pas que sa compagne ne tourne la tête en arrière, sinon elle risquait un haut le coeur.
Arrivé à la surface, le sorcier se sentit revivre, sa main prenant celle de Zoé pendant qu'ils se retrouvaient de nouveau dans le couloir aussi impeccablement lustré qu'un peu plus tôt.
Entre temps trois bonnes heures s'étaient déjà écoulées.
Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Zoé Harker
Jeune recrue auror
avatar

Messages : 463
Date d'inscription : 05/02/2012
Age du personnage : 20 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
53/100  (53/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Sam 24 Mar - 23:45

Bryan me faisait languir ... Mon coeur battait à tout rompre en pensant que l'avenir du petit être qui grandissait en moi était justement en train de se jouer. Allait-il vivre avec ses deux parents ou seulement avec sa mère ? Parce que depuis ma visite à Sainte Mangouste, l'idée d'être mère était devenue plus présente dans ma tête et il était désormais hors de question que je ne me débarrasse de mon enfant.

Et comment que je suis prêt !!! Avec une demoiselle aussi engageante que toi j'accepte tout de suite.

Lâchant un soupir de soulagement, je repris ma respiration et réalisa que je l'avais retenue en attendant sa réponse. Jamais je n'avais été aussi anxieuse en attendant qu'une personne ne me réponde mais là, c'était tellement important et ça signifiait tellement pour moi que je ne me reconnaissais plus. Répondant au baiser du jeune homme, je me serra un peu plus contre lui, trop contente d'être enfin arriver à formuler ce que mon coeur désirait.

Dis-moi... Ca te dirais que je te fasses visiter mon appartement ? Je ne sais pas si tu vis dans un espace qui te conviens, alors je préfères te demander. Après tout si on doit avoir une famille ensemble, il faudrait peut-être qu'on se trouve un logis rien qu'à nous tu ne trouves pas ?

Je faillis défaillir à la question de mon compagnon. Si j'avais envie de former une famille avec lui, je n'avais pas réaliser tout ce que nous allions devoir faire pour s'habituer à ça. Nous étions deux célibataires qui avaient pour habitude de vivre seul et là, on allait devoir se mettre ensemble pour le bien du futur bébé. Ouvrant la bouche pour répondre, aucun son ne sortit alors que je pensais à la pièce qui me servait de demeure. Non je ne me voyais pas habiter là avec Bryan et le bébé. C'était trop petit, trop bruyant, voir même trop crasseux. Mais je n'avais pas de quoi m'offrir plus, enfin pas pour le moment. S'il avait un appartement plus grand, peut-être qu'il serait logique que je déménage chez lui mais avant il allait falloir voir si son chez-lui me plaisait ...

Et bien ... Je ne vais pas te dire que je vis à la rue ... mais presque. Donc oui, j'aimerais bien voir ton appartement. Mais je te préviens, je suis très difficile !

Ce n'était pas tout à fait vrai vu le lieu où j'habitais actuellement mais je ne voulais pas céder trop facilement, j'avais quand même mon petit caractère et je ne voulais pas changer même pour Bryan. Du bruit se fit entendre dans le couloir. On allait peut-être enfin être libéré ! Me levant tranquillement des genoux de mon tout récent petit-ami, je remis en place les plis invisibles de ma tenue avant de me concentrer sur l'échange de mots entre Bryan et les gobelins.

Ca me fait plaisir de te revoir Gringrac... La prochaine fois que tu me réenferme , tu pourras t'asseoir sur ton armure en fer forgé doublé de certaine dorures... D'ailleurs j'étais en train de me demander si je n'allais pas revendre la dague de Grapostroc III en sortant d'içi pour le préjudices subis. Tu ne crois pas ?

Haussant un sourcil, je compris que Bryan devait travailler à Gringotts vu comme il paraissait connaitre les gobelins. Pour une fois, je n'osa rien dire, suivant le groupe à l'extérieur du coffre avant de réaliser que je n'avais pas déposer ce que je voulais. Faisant demi-tour, je sortis rapidement de ma poche, une petite bourse que je posa sur la table en pierre avant de rejoindre Bryan. Ce n'était pas beaucoup d'argent mais c'était, j'espère, le début de mes économies. Montant dans le chariot, je me mordis les lèvres en espérant ne pas être malade comme à l'allée mais visiblement, le fait que Bryan me tienne contre lui devait me faire de l'effet vu que je n'éprouva aucun malaise, ni nausée. Enfin le parcours se termina et j'aperçus la lumière du jour à travers les fenêtres de la grande salle. Poussant un long soupir, mes yeux se posèrent sur l'horloge. Cela faisait plus de trois heures que nous étions descendus, la journée était presque entièrement passée ! Quand le gobelin me tendit les papiers et la petite clé de mon coffre, je tenta ma chance et lança d'une voix ferme.

J'exige la gratuité des frais de dossier et de réservation de coffre vu ce que je viens de subir !

Je n'étais pas sûre d'avoir bien fait de demander ça vu comme les gobelins étaient sensibles mais bon, je n'avais pas ma langue dans ma poche et j'espérais que pour une fois, je l'avais utilisé à bon escient. Le gobelin s'éloigna un instant, le temps de parler à celui qui paraissait être le directeur avant de revenir et de clore le dossier sans que je doive débourser un sou. Finalement j'avais bien fait de tenter ma chance. Me retournant vers Bryan, je souris doucement avant de lui lancer.

Alors ? On va visiter cet appartement ?
Revenir en haut Aller en bas
Bryan Burningham
Briseur de sorts pour Gringotts
avatar

Messages : 444
Date d'inscription : 09/09/2009
Age du personnage : 28 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
63/100  (63/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   Lun 26 Mar - 18:45

Hé bien mademoiselle Harker apprendrait certainement à tempérer un peu plus ses humeurs en voyant son appartement, car il était loin de ressembler à celui de monsieur tout le monde.
Il avait économiser son argent depuis des années, sans compter que Davis et Sarah s'était réparti le patrimoine familiale multiséculaire lui permettant d'ajouter des objets de valeur en tout genre ainsi qu'une somme astronomique de gallions dans son propre coffre.
Par sécurité, Bryan avait également un compte dans une banque moldue, et puis si un gallion valait six livres , il n'allait pas se gêner pour multiplier gentiment son argent par sept.
Les banquiers n'étant pas en général les amis de leurs clients, le jeune homme était donc assez fier d'avoir un avantage financier conséquent sans que ceux-ci ne puissent le soupçonner.
En attendant si elle vivait bien presque dans la rue comme elle le disait, la demoiselle frôlerait sûrement sûrement le vertige en observant sa "modeste" demeure.
Habitant dans un hotel 4 étoiles, le frère de Davis était bien loin de mener une existence misérable.
D'ailleurs avant de connaître Zoé, la visite de son appartement était un excellent prétexte pour passer des nuits de folies avec des femmes ne cherchant qu'une aventure d'un soir.
Bon, après pour la décoration, si la jeune femme voulait la remanier, il était prêt à la laisser faire, dans la mesure où elle ne déplacerait pas tout dans la maison non plus ! Mais passer d'une vie de célibataire à celle d'un couple comportait quelques sacrifices personnelles à faire et le sorcier devait s'y préparer.
Attendant que sa compagne termine les dernières démarches qu'elle devait faire pour son ouverture de compte à Gringotts, il la trouva assez brillante quand elle osa rétorquer au gobelin que vu qu'ils les avaient enfermé (pour leur plus grand plaisir, sinon ils n'auraient pas pu faire de galipettes tranquillement) elle n'avair rien à payer.
Bryan souria encore davantage, quand son oncle accepta que cela se fasse sans que la demie-vélane ne débourse une mornille de plus. Voir ce petit cancrelas ne rien pouvoir dire face à une cliente aussi dégourdie faisait plaisir à voir, d'autant plus qu'au vue de ses formes, le beau brun ne se lassait pas d'examiner sa belle sous tout les angles.
Quand elle revînt vers lui, elle était vraiment motivée pour qu'il l'emmène chez lui, et Bryan n'allait pas se faire prier deux fois, trop content d'être avec elle. D'autant qu'il était très fier de l'attitude qu'elle avait eu quelques secondes auparavant contre le gobelin trop arrogant dont les yeux lui jettait des éclairs.


- Et comment qu'on y va mademoiselle ! En tout cas, bravo d'avoir fermer le clapet de ce sale Gringrac, tu as fait mieux que moi, futur maman. J'ose à peine imaginer le caractère qu'aura notre enfant s'il prende de toi de ce coté là.

Bryan eut droit à un petit coup déposé au niveau des côtes avant que la jeune femme ne lui sourit pendant qu'il prenait sa main et qu'ils se dirigeaient vers la sortie du Chemin de traverse, pour que le jeune homme puisse bientôt transplaner avec elle dans une rue sans passants non sorciers.
En quelques fractions de secondes, Zoé et lui se trouvait maintenant devant un hôtel, le Bedford palace qui était assez cossu, avec un tapis rouge pour acceuillir les personnes y passant la nuit.
Etant un habitué, Bryan salua amicalement l'homme qui se trouvait à l'acceuil en récupérant les clés de sa chambre au passage, bien qu'il en avait un double au cas où.
Habitant içi à l'année, il était traité comme un roi par les employés de l'établissement.
Les jeunes gens prirent l'ascenceur puisque Bryan vivait quand même au septième étage.
Spacieux, son logis était en fait une suite royale, avec toutes les pièces nécessaire à leur confort, avec de larges dimensions. Un jacuzzi trônait fièrement dans un coin de la salle, au cas où la détente dans la salle de bain n'était pas assez explosive.
Maintenant il fallait voir si Zoé allait s'habituer à ce luxe, qui n'était pas impersonnel, puisque Bryan avait quand même des meubles à lui ainsi que des photos et autres objets lui appartenant.


- Sois la bienvenue dans mon humble demeure... ou plûtot notre petit logis ma chérie.

Dit-il en la regardant d'un air malicieux avant de l'embrasser délicatement. Cachotier le jeune homme, sûrement ? En tout cas il n'avait pas gâché l'effet de surprise en donnant des indications éventuelles quand à son appartement justement. Un des rudiments qu'il avait appris très tôt dans sa précédente carrière de sérial drageur.



Revenir en haut Aller en bas
http://paralell-magical-adv.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 

[HOT]Des retrouvailles à plus de deux sous(PV Zoé O. Harker) : TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Le passé, le présent...deux mondes différents [Vicki Vale] {TERMINE}
» [Chaü - An 6 - Terminé] Retrouvailles de deux amants
» Retrouvailles entre deux amis [ PV: Josh ]
» Chaleureuses retrouvailles [pv Billie]
» Les retrouvailles d'une amitié mise à dure épreuve ! [Ella et Bree]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Poudlard :: La Grande Bretagne :: Chemin de Traverse :: Gringotts-