AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stephen A. Miller
Directeur de l'université Dumbledore
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/02/2012
Age du personnage : 45 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
78/100  (78/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Lun 20 Fév - 16:15

Un matin comme les autres...Quoi que, ce matin-là était-il vraiment comme les autres ? Peut-être ! Pour l'instant, Stephen qui venait de se lever ne pouvait pas encore déterminer cela, la journée commençait à peine à vrai dire ! En tout cas, quelque chose allait changer aujourd'hui pour le Directeur de l'Université Dumbledore, en fait quelque chose qui avait lieu en temps et en heure depuis 5 ans, depuis les 11 ans d'Anastasia. En effet, la jeune fille allait encore partir tout à l'heure pour Poudlard et donc "abandonner" son père une nouvelle fois. Certes, sans elle, il était fort occupé tout comme quand elle était là, mais à chaque fois que la jeune fille partait pour Poudlard, cela faisait tout le temps drôle à Stephen de rentrer ensuite le soir après son travail au Manoir Miller et de ne pas y trouver sa fille, du moins les premiers jours après la rentrée. Bien sûr, après, il s'y faisait et puis heureusement, la jeune fille rentrait au Manoir afin de passer Noël tous deux ensemble, parfois avec un peu plus de famille, parfois avec quelques amis, cela dépendait des années.

En tout cas, Stephen se leva donc vers 8h du matin ce samedi-là. Sa fille devait partir dans quelques heures pour l'école par le Poudlard Express. Elle aussi n'allait sûrement pas tarder à se lever, il n'allait pas tarder à l'avoir près de lui, pour la dernière fois avant environ 2 mois. Stephen était dans l'ensemble assez proche de sa fille et les conflits entre eux deux étaient assez rares. Heureusement d'un côté car étant seul à l'élever, si tous deux devaient se prendre à la tête à chaque échange, ça ne le ferait pas du tout pour avoir une bonne ambiance à la maison.

Stephen était donc en train de s'activer dans la cuisine, préparant des oeufs au bacon et des crêpes pour le petit déjeuner. Il ne vit pas sa fille entrer dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Ven 24 Fév - 21:28

DDDDRRRRRRRRIIIIIINNNNNNNNNGGGGGGGGG !!!!!!!!!!!

Une chaussure vola à travers la pièce et atterrit pile sur l'objet moldu, lui tirant un râlement bizarre. Debout devant mon armoire, j'étais en train de mettre une dernière touche à ma tenue quand mon réveil avait sonné. Et oui, j'étais levée bien avant lui en ce jour spécial. Aujourd'hui, j'allais retourner à Poudlard pour entrer en cinquième année, l'année des BUSES ... Ca ne me faisait pas peur du tout, étant la meilleure de ma promotion, je ne stressais même pas à l'idée d'avoir plus de révisions et de devoirs. Enfilant ma ballerine, je sautais à cloche pied pour récupérer la deuxième à côté du réveil. J'aurais bien utiliser un petit sortilège pour le réparer mais je n'avais pas encore le droit, n'ayant pas mes dix-sept ans.

D'ailleurs rien qu'à la pensée de ma future majorité, un sourire éclaira mon visage. Le souvenir particulier d'une soirée qui s'était passée à peu près un mois avant me laissait à penser que je n'aurais pas de difficulté avec les garçons. Bryan était tombé dans le piège, et bien que notre discussion soit excellente et qu'il soit beau garçon, j'avais du le freiner quand il était devenu trop proche. Bien évidemment, je savais que ma tenue et mon maquillage y avait été pour quelque chose mais bon, je n'avais que quinze ans et je ne me voyais pas aller plus loin, alors que je n'avais même pas encore eu de véritable petit ami.

Enfin bref ! Reposant le réveil cassé sur ma table de nuit, je retournais fermer mon armoire et pris ma valise à la main. Elle était déjà prête depuis hier soir, puisque je détestais être en retard et surtout devoir courir le matin même au lieu de profiter une dernière fois de mon père. Descendant les escaliers, je laissa la valise dans le hall d'entrée avant de me diriger vers la cuisine où une bonne odeur flottait. Mon ventre gargouillait rien qu'à l'idée de pouvoir déguster le délicieux déjeuner que papa avant très certainement préparer. Poussant la porte, je le vis s'activer devant les fourneaux et je m'arrêta quelques secondes pour l'observer. Parfois je me demandais pourquoi il ne s'était pas remarié. Il était plutôt beau garçon et avait encore de nombreux beaux jours devant lui. Ce qui devait le freiner était très certainement ma présence, et il allait falloir que je le rassure là-dessus. Après tout, j'avais déjà quinze ans et d'ici peu de temps, je partirais faire ma vie de mon côté et j'aurais bien voulu qu'il ne soit pas seul à ce moment là ...


Bonjour papa !

M'approchant de lui, je me hissais sur la pointe des pieds et déposa un baiser sur sa joue avant d'aller m'asseoir à la table déjà prête. C'était devenue une habitude qu'on fasse un dernier petit déjeuner ensemble et franchement, je ne manquerais ça pour rien au monde.

Alors ? L'université peut se passer de toi pour la rentrée ? A moins que tu y aille après m'avoir déposer à la gare.
Revenir en haut Aller en bas
Stephen A. Miller
Directeur de l'université Dumbledore
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/02/2012
Age du personnage : 45 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
78/100  (78/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Sam 25 Fév - 12:38

Stephen sursauta légèrement en entendant sa fille lui dire bonjour. Mais il reprit vite ses esprits, il ne l'avait pas entendu arriver, c'était tout ! Il n'avait rien cassé, tout allait bien. Il se retourna vers Anastasia.

- Tu m'as fait sursauter, je ne t'avais pas entendu arriver. Bonjour Anastasia, tu n'as pas failli casser ton réveil ce matin, ça va ?

Il sourit en disant cette dernière phrase, il savait que sa fille ne le prendrait pas mal de sa part, tous deux étaient assez complices même si Stephen, estimait que parfois, elle ne se confiait pas assez à lui mais bon, il est vrai que se confier à son père pouvait ne pas être toujours facile cependant. Comme tous les jeunes ou presque tous, Anastasia aimait bien parfois dormir le matin.

- Oui, ne t'en fais pas, l'université se passera de moi aujourd'hui du moins ce matin. De toute façon, la rentrée là-bas a lieu quelques jours plus tard que celle à Poudlard, tu le sais bien ! Mais je devrais cependant m'y rendre très prochainement avant la rentrée pour finir de tout planifier sur place. Mais aujourd'hui, ma fille s'en va à Poudlard, je ne vais pas la voir avant noël alors oui, l'U.D. se passera de moi ! Je t'accompagnerai à la gare, ne t'en fais pas !


Stephen finit de faire ses crèpes, il ne lui restait plus beaucoup de pâte. Tout était déjà installé sur la table, il y mit les crêpes et invita sa fille à s'installer et à commencer à déjeuner.

Pour sa part, il se fit un petit plaisir, une crêpe avec du bacon. Il aimait bien mélanger le sucré et le salé le, même le matin. Un vrai petit déjeuner anglais, quelque part !

- Dis-moi, tu m'écriras souvent à l'université, hein ? Ne laisse pas ton vieux papa sans nouvelles, d'accord ?


Il commença à manger mais se rappela qu'il avait oublié de faire chauffer son thé. Zut ! Il devait se relever.

- Tu veux boire quoi toi ce matin, ma fille ? En ce qui me concerne, je me rends compte que j'ai complètement oublié de faire chauffer mon thé, j'ai pensé à mettre la théière et les bols sur la table mais la théière est vide.

Stephen sourit de cette petite bévue facilement réparable mais attendit cependant avant de faire commencer à chauffer son eau au cas où sa fille voudrait aussi du thé.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Sam 25 Fév - 14:03

Tu m'as fait sursauter, je ne t'avais pas entendu arriver. Bonjour Anastasia, tu n'as pas failli casser ton réveil ce matin, ça va ?

Je fronçais le nez en une grimace peu sympathique. Mon père me connaissait vraiment trop bien en disant ça. Habituellement, le réveil se prenait un cousin ou volait littéralement à travers la pièce quand il sonnait alors que je dormais profondément.

Et bien ... Disons qu'il aura besoin d'un petit coup de baguette pour fonctionner à nouveau la prochaine fois ...

Je lui adressa un grand sourire, lui faisant comprendre qu'encore une fois, le réveil avait passé un sale quart d'heure. Enfin il fallait peut-être mieux que ce soit le réveil qui prenne un coup plutôt que je m'énerve sur mon père ou mes camarades dans le Poudlard Express.

Oui, ne t'en fais pas, l'université se passera de moi aujourd'hui du moins ce matin. De toute façon, la rentrée là-bas a lieu quelques jours plus tard que celle à Poudlard, tu le sais bien ! Mais je devrais cependant m'y rendre très prochainement avant la rentrée pour finir de tout planifier sur place. Mais aujourd'hui, ma fille s'en va à Poudlard, je ne vais pas la voir avant noël alors oui, l'U.D. se passera de moi ! Je t'accompagnerai à la gare, ne t'en fais pas !

C'était un avantage d'être élève à l'université ! On commence au moins une semaine plus tard et souvent on finissait plus tôt à cause des stages. Enfin de toute façon, j'irais rejoindre mon père dès que j'aurais mes ASPICS parce que j'espérais bien faire des longues études pour avoir une bonne place dans ma vie future.

Dis-moi, tu m'écriras souvent à l'université, hein ? Ne laisse pas ton vieux papa sans nouvelles, d'accord ?

Je haussa un sourcil en entendant les dires de papa. Pourquoi me disait-il ça alors que je lui avais toujours écrit chaque semaine ? Est-ce parce que j'étais souvent sortie cet été ? Avant-il remarquer que sa petite fille chérie grandissait ? En tout cas, il n'avait pas trop de soucis à se faire au point de vue garçon. Contrairement à la plupart de mes amies, je n'avais pas encore de copain et même si je passais beaucoup de temps avec Calisto, ce n'était que mon meilleur ami rien de plus. D'ailleurs il ne m'avait pas donné de nouvelles cet été et ça m'inquiétait un peu ...

Bien évidemment que je t'écrirais ! Mais tu as intérêt à me répondre sous peine de recevoir une lettre par jour voir plus !

Bon ok, j'avais des cours mais j'étais tout à fait capable d'écrire une missive entre deux cours et de l'envoyer par hibou express pour être sûr qu'il finisse par me répondre. Tartinant ma crêpe de nutella, invention moldue que j'adorais plus que tout, je regardais mon père faire ses mélanges. Je n'aimais pas ça mais ça me surprenait toujours ce qu'il arrivait à avaler.

Tu veux boire quoi toi ce matin, ma fille ? En ce qui me concerne, je me rends compte que j'ai complètement oublié de faire chauffer mon thé, j'ai pensé à mettre la théière et les bols sur la table mais la théière est vide.

Mon regard passa de mon père aux bols posés sur la table et haussa les épaules avant de me lever et d'attraper la bouteille de lait dans le frigo.

Un simple verre de lait me suffira mais pourquoi tu n'utilise pas la magie pour ton thé ?

Pour un sang-pur, je ne comprenais pas pourquoi il n'utilisait pas sa baguette plus souvent. Peut-être pour éviter de me rendre jalouse ou même de me tenter après tout, j'étais encore mineur et je n'avais pas le droit de l'utiliser à domicile.

Sinon, tu as des nouveaux professeurs à l'université ? Des ... jeunes femmes ?

Mais non je ne me mêlais pas de la vie amoureuse de mon père, quoique je devrais peut-être, je m'intéressais juste aux possibles professeurs que j'aurais d'ici trois ans. Bon c'est vrai que ça pouvait changer d'ici là mais bon en principe quand on devient professeur ce n'est pas pour ne l'être qu'une petite année mais plutôt une dizaine !
Revenir en haut Aller en bas
Stephen A. Miller
Directeur de l'université Dumbledore
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/02/2012
Age du personnage : 45 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
78/100  (78/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Sam 25 Fév - 16:48

- Hum je vois ! Il faudra que je songe à t'acheter un réveil incassable alors pour ton anniversaire. A moins que ce ne soit encore plus urgent que cela car depuis que tu le casses et le répares, il va finir par ne plus marcher du tout ce pauvre petit réveil moldu !

Stephen était semi-sérieux en disant cela, il avait même dit tout cela en souriant tellement il imaginait sa fille chaque matin ou presque, du moins assez souvent quand elle était là en tout cas, casser son réveil et le réparer à chaque fois.

Anastasia dit ensuite à son père qu'elle lui écrirait et elle lui dit qu'il devrait lui répondre.


- Houla ! Ca deviendrait du harcèlement une lettre par jour de ma fille ! Mes collègues de travail, pour peu qu'ils voient le courrier, pourraient penser que c'est autre chose.

Stephen se mit à rire de ce qu'il venait de dire.

- Je te répondrai ma fille, ne t'en fais pas, aussi rapidement que me le permettra mon travail, je te le promets.

Pourquoi n'utilisait-il pas la magie pour son thé ? Bonne question en effet à laquelle il avait la réponse.


- Tu sais, je me dis que si un jour...je trouve quelqu'un qui soit digne de remplacer ta mère et que c'est initialement une moldue, elle serait pas forcément heureuse de me voir utiliser la magie à tout bout de champ. Mais tu as raison, allez !

Et hop utilisation de la magie pour préparer son thé plus vite ! Le thé de Stephen fut donc près en quelques secondes au lieu que ça ne prenne plusieurs minutes avant que l'eau bout à la façon moldue.

Il servit son verre de lait à sa fille puis se servit à lui son thé. Il aimait bien être ainsi avec elle pour son petit déjeuner, un vrai papa poule parfois mais étant célibataire, il pouvait se le permettre parfois, du moment que c'était sans excés de sa part, pour ne pas étouffer sa fille.

C'est alors qu'il s'était rassis et qu'il avait recommencé à manger quand sa fille lui parla d'une chose étrange, elle lui demanda en effet s'il y avait de nouveaux professeurs à l'université ? De nouvelles femmes en plus ?


- Des nouveaux professeurs oui en effet, j'en avais besoin d'un ou deux nouveaux cette année mais pourquoi donc tu me parles de nouvelles femmes professeurs ?

Il ferma son esprit, chose rare devant sa fille mais nécessaire là, du moins pour l'instant. Il ne voulait rien laisser transparaître de ses pensées à sa fille.

- Pourquoi donc cette question ? Tu voudrais songer à recaser ton vieux papa ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Lun 27 Fév - 1:16

Hum je vois ! Il faudra que je songe à t'acheter un réveil incassable alors pour ton anniversaire. A moins que ce ne soit encore plus urgent que cela car depuis que tu le casses et le répares, il va finir par ne plus marcher du tout ce pauvre petit réveil moldu !

Je grimaçais une sorte de ... euh ... je ne saurais même pas mettre un nom sur ma grimace alors je ne dirais rien. Donc je grimaçais en entendant mon père qui se moquait de ma relation avec mon réveil. C'était vrai que c'était le grand amour entre nous, soit il sonnait alors que je voulais dormir, soit il sonnait alors que j'étais déjà levée depuis belle lurette.

Houla ! Ca deviendrait du harcèlement une lettre par jour de ma fille ! Mes collègues de travail, pour peu qu'ils voient le courrier, pourraient penser que c'est autre chose.

Je me redressais et lançais un regard curieux à mon paternel. Se pourrait-il qu'il y ait une femme pas loin ? Nan mais je ne voyais que cette explication pour que mon père me réponde ainsi. Enfin bref ! Je haussa les épaules et mordis dans ma crêpe, la dégustant avec plaisir. Ce que je pouvais aimer le nutella ! Quelle invention géniale que cette pâte à tartiner délicieuse, succulente et ...

Tu sais, je me dis que si un jour...je trouve quelqu'un qui soit digne de remplacer ta mère et que c'est initialement une moldue, elle serait pas forcément heureuse de me voir utiliser la magie à tout bout de champ. Mais tu as raison, allez !

Je faillis m'étrangler en entendant papa parler de se remettre avec quelqu'un. Depuis le temps, jamais il n'en avait parler, même si nous étions assez libre l'un en face de l'autre. Prenant ma serviette, je m'essuyais la bouche tandis qu'il me servait mon verre de lait. Le prenant rapidement, j'en bus une grand gorgée pour faire passer le morceau de crêpe qui avait du mal à descendre. J'avais huit ans quand ma mère était morte mais je me souvenais comme si c'était hier du sentiment d'absence, de perte que j'avais ressentie. Stephen n'en avait rien montrer mais j'étais assez intelligente pour savoir qu'il avait autant souffert que mon de l'absence de ma mère. Voilà pourquoi j'étais encore plus surprise qu'il m'annonce ça comme si de rien n'était.

Des nouveaux professeurs oui en effet, j'en avais besoin d'un ou deux nouveaux cette année mais pourquoi donc tu me parles de nouvelles femmes professeurs ? Pourquoi donc cette question ? Tu voudrais songer à recaser ton vieux papa ?

M'essuyant la bouche pour éviter les moustaches de lait, je reposa ma serviette avant de redresser la tête et de le regarder droit dans les yeux en souriant.

Oh mais comme ça papa. Disons que je trouve dommage que la majorité des professeurs soient des hommes. Il faut penser à l'égalité des sexes, les femmes ont les mêmes droits que les hommes donc ... on va dire que je surveille que tu fasse bien attention à ça !

Me concentrant, je tentais d'utiliser la légilimencie pour en savoir plus mais je rencontra de suite une résistance. Mon père avait lever ses barrières comme pour me cacher quelque chose. Avais-je donc raison en prétendant qu'il avait déjà trouvé quelqu'un pour remplacer maman ? Mon coeur se serra légèrement et je m'affala sur ma chaise en relâchant mes défenses. Baissant les yeux sur mes mains, je lança d'une petite voix où transperçaient quelques larmes.

J'ai quinze ans papa. Je ne resterais pas éternellement à la maison et je préférerais que tu ne sois pas seul mais ... Je n'arrive pas à croire que tu parle de remplacer maman ... Elle me manque tellement ... J'ai envie que tu sois heureux et en même temps, j'ai peur de te perdre. Je t'aime papa ...
Revenir en haut Aller en bas
Stephen A. Miller
Directeur de l'université Dumbledore
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/02/2012
Age du personnage : 45 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
78/100  (78/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Mar 28 Fév - 10:43

(hj : ouille ouille mes yeux avc ton bleu normal lol Wink)

Hé ben quelle grimace bizarre d'Anastasia à la taquinerie de son père sur le réveil. Cela fit rire Stephen de voir sa fille réagir ainsi, car il savait ne pas avoir tout à fait tort en ce qui concernait la grande histoire d'amour qui unissait le réveil et Anastasia. La jeune fille n'hésitait en effet pas à l'envoyer parfois ballader à travers la pièce ou à taper dessus, qu'elle soit réveillée avant qu'il ne sonne ou que le réveil la réveille. Bref, de ce côté-là, Stephen connaissait assez bien sa fille. Mais il sentait qu'elle ne lui disait cependant pas tout. Il n'était pas legilimens mais il connaissait suffisamment sa fille pour savoir qu'elle lui cachait parfois certaines choses. D'accord, d'accord, rien ne l'obligeait à tout lui avouer mais en tant que père, en tant que seul parent proche vivant, il se devait de la protéger.

Mais voilà que la jeune fille repartait dans les relations de son père car Stephen l'avait bien deviné à son attitude qu'Anastasia cherchait plus ou moins à le recaser, même si cette dernière avait cherché à se rattraper comme elle voulait en parlant de parité dans les Professeurs à l'Université Dumbledore.

Tout en continuant de consommer son petit déjeuner mais sans pour autant parler la bouche pleine, Stephen se devait de réagir à ce que venait de dire sa fille.


- Parité dans les professeurs ? Hum ! Ma fille, tu crois que je ne te sens pas venir avec tout ça ? Je te connais, tu sais ! Alors, pour répondre clairement à ta question même si tu ne l'as pas directement posé, je n'ai personne dans ma vie ma fille, et aucune femme en tête. Mais il est vrai que depuis quelque temps, j'ai le projet de me recaser mais voilà, le tout est de trouver la personne qui convient et qui te conviendra aussi et à qui tu conviendras même si j'ai tout à fait conscience que toi aussi, un jour, tu quitteras le navire pour vivre ta propre vie, mais ce jour-là n'est pas encore venu, du moins je l'espère, car tu es encore bien jeune pour quitter le domicile familial, surtout en étant une fille. Et ne t'en fais pas, ta mère n'est pas encore remplacée, d'ailleurs, personne ne la remplacera vraiment.


Assez parlé de lui ! Du moins pour le moment. Stephen avala une nouvelle bouchée de son déjeuner, une crêpe à la confiture d'oranges et puis reprit la parole.

- Et toi, quelqu'un en vue ? Une amourette ? Tu sais, tu peux te confier librement à moi. Nous nous entendons suffisamment bien tous deux. Certes, selon ce que tu peux me dire, je peux me montrer un peu plus sévère ou non, mais nous nous réconcilierons toujours même si nous en arrivons à nous disputer un peu de temps à autre. Et puis, en plus, là, vu que tu vas partir d'ici sous peu à l'école, je ne voudrais pas que tu partes fâchée, je m'en mordrai ensuite les doigts. Je t'écoute ma fille. Je sens que tu me caches quelque chose ces derniers temps.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Sam 24 Mar - 18:04

Parité dans les professeurs ? Hum ! Ma fille, tu crois que je ne te sens pas venir avec tout ça ? Je te connais, tu sais ! Alors, pour répondre clairement à ta question même si tu ne l'as pas directement posé, je n'ai personne dans ma vie ma fille, et aucune femme en tête. Mais il est vrai que depuis quelque temps, j'ai le projet de me recaser mais voilà, le tout est de trouver la personne qui convient et qui te conviendra aussi et à qui tu conviendras même si j'ai tout à fait conscience que toi aussi, un jour, tu quitteras le navire pour vivre ta propre vie, mais ce jour-là n'est pas encore venu, du moins je l'espère, car tu es encore bien jeune pour quitter le domicile familial, surtout en étant une fille. Et ne t'en fais pas, ta mère n'est pas encore remplacée, d'ailleurs, personne ne la remplacera vraiment.

J'aimais sa façon de me répondre. Pour moi c'était comme une promesse qu'il me faisait de vivre sa vie tout en pensant à moi. Je savais parfaitement que c'était son rôle de père de penser à moi et de me protéger mais qui s'occuper de lui ? Personne ! C'était pour ça que j'avais décidé de m'en occuper. Bien évidemment que je ne comptais pas partir de si tôt surtout que j'avais prévu de faire pas mal d'étude pour arriver à viser un poste précis mais je serais de moins en moins présente à la maison et je ne souhaitais pas qu'il passe ses soirées en solitaire.

Et toi, quelqu'un en vue ? Une amourette ? Tu sais, tu peux te confier librement à moi. Nous nous entendons suffisamment bien tous deux. Certes, selon ce que tu peux me dire, je peux me montrer un peu plus sévère ou non, mais nous nous réconcilierons toujours même si nous en arrivons à nous disputer un peu de temps à autre. Et puis, en plus, là, vu que tu vas partir d'ici sous peu à l'école, je ne voudrais pas que tu partes fâchée, je m'en mordrai ensuite les doigts. Je t'écoute ma fille. Je sens que tu me caches quelque chose ces derniers temps.

A peine avait-il dit ça que je repensa immédiatement à cette soirée quelques semaines auparavant où Bryan m'avait draguer. Si j'avais été gênée au début, j'avais vite réalisée que ce n'était pas si mal de se sentir femme au lieu de jeune fille. J'en avais même éprouvé un grand plaisir. Mais j'y avait vite mis fin quand j'avais compris que le jeune homme désirait aller plus loin. Bien que ce soit une étape que je franchirais un jour, je ne me sentais pas encore prête à ce moment là, surtout avec un homme que je connaissais à peine.

Non papa, j'ai personne. Et je ne te mens pas ! Tu sais très bien que j'en suis incapable. J'ai bien rencontrer un homme intéressant mais j'ai vite compris qu'il n'était pas pour moi. Je crois que je vais encore rester concentrée sur mes études cette année. Après tout, c'est plus important de préparer correctement son avenir, je pourrais toujours m'occuper de me chercher quelqu'un plus tard ...

Souriant à mon père, je réalisa qu'il n'était pas là lorsque j'avais reçue ma lettre de Poudlard et que même s'il m'avait accompagné pour acheter mes fournitures, je ne lui avait pas annoncer la nouvelle, trop occupée à ne rien oublier pour l'année de mes Buses.

Ah et au faite papa ! Quand je te dis que je vais travailler cette année, c'est encore plus vrai qu'il va falloir que je montre en plus l'exemple aux plus jeunes ...

Plongeant la main dans ma poche, j'en sortis l'insigne de préfète que j'avais trouvé dans l'enveloppe et le posa à plat dans ma main pour bien le montrer à mon père. J'espérais qu'il allait être fier de moi, parce que j'avais bosser dur pour espérer le devenir.

Tu as devant toi, la préfète des Serdaigle !
Revenir en haut Aller en bas
Stephen A. Miller
Directeur de l'université Dumbledore
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/02/2012
Age du personnage : 45 ans

Bourse en peau de Mok'
PM:
78/100  (78/100)
Nature spéciale:

MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   Ven 30 Mar - 10:21

Stephen n'avait aucunement besoin de pénétrer dans les pensées de sa fille pour savoir ce qu'elle pensait de ce tout ce qu'il venait de dire, elle n'était pas sa fille pour rien quand meme ! Et puis pénétrer dans les pensées de quelqu'un contre son gré n'était pas du tout la façon de voir les choses pour le Directeur de l'Université Dumbledore. Mais il savait quand meme présentement très bien ce qu'elle pensait, elle était certainement en train de se dire qu'elle était contente qu'il prenne soin d'elle, qu'il cherche parfois à la protéger, peut-etre trop meme, qui sait ? Mais qu'il n'y avait cependant personne pour s'occuper de lui, ce qui était vrai mais en avait-il vraiment besoin ?

- Tu sais, refaire ma vie, je n'ai rien contre mais encore faudrait-il que je trouve la bonne personne. Trouver celle qui fera vibrer mon coeur comme je pourrais faire vibrer le sien n'est pas une chose facile. D'ailleurs, prends en de la graine de cela ma fille. Tu peux certes trouver un jour quelqu'un attirant, quelqu'un qui te dira que tu es jolie, quelqu'un qui te dira qu'il se sent bien avec toi, mais ce n'est pas pour autant que ce sera le bon. Ne te jette pas dans les bras du premier venu, cela t'apportera peut-être sur le moment une certaine satisfaction mais ce sera tout, ce ne sera que temporaire. Je ne te dis pas cela pour te faire une leçon de morale Anastasia, juste te mettre en garde contre les hommes qui peuvent parfois être cruels pour arriver à leurs fins avec une fille. Et je n'aimerais pas apprendre un jour qu'un homme a abusé de toi parce que tu es jolie, uniquement pour profiter de toi et de tes formes, d'accord ?


Stephen venait de s'exprimer d'un ton très sérieux, sans l'ombre d'un sourire dans ses paroles. Il n'avait pas été froid, juste sérieux. Il voulait bien montrer à sa fille que ce qu'il venait de dire n'étaient pas des paroles en l'air, il n'avait vraiment pas envie qu'elle se fasse avoir par un homme ou par un jeune homme. Il écouta ensuite Anastasia lui dire qu'elle n'avait en ce moment personne et développer un peu plus là-dessus.


- Oui, tu as raison, comme je viens de te dire un peu précédemment, prends ton temps. Quand tu trouveras le bon, tu le sauras. Ne fonce pas, concentre-toi sur tes études, tu as bien raison.

Mademoiselle Miller avait ensuite changé de sujet pour dire à son père qu'il n'était pas là quand elle avait reçu sa lettre de Poudlard et lui annoncer fièrement qu'elle était la Préfète des Serdaigle.

- Je suis fier de toi ma fille, je te pense digne d'être Préfète en effet. Et je pourrais même te dire que je n'en attendais pas moins de toi. Je suis vraiment content alors porte-le dignement sans pour autant abuser de ton pouvoir sur les autres. L'abus de pouvoir n'est jamais bon, ni pour ceux qui le subissent, ni pour ceux qui sont à la tête de ce pouvoir.

Pour montrer encore plus à sa fille qu'il était content qu'elle soit préfète de sa Maison, Stephen se leva de sa chaise, s'avança vers elle et la serra dans ses bras. Il était rare qu'il prenne ainsi sa fille dans ses bras, mais quand il le faisait, c'est qu'il était vraiment content d'elle. Certes, par contre, tous les soirs, ils se disaient bonne nuit en se faisant un bisou mais Anastasia avait passé l'âge des calins père-fille depuis plusieurs années désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Manoir Miller [Confidences pour confidences. Pv Anastasia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Par un étrange hasard... [RP Darren - Kelsey]
» Comment demonter un manoir pour les nuls
» L'esprit du vieux manoir [ Pour l'équipe Caruso, Rivière et Memories.]
» Un manoir pour une poupée de cire
» (M) Wentworth Miller - Prénom Abberline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors Poudlard :: La Grande Bretagne :: Villages moldus et à demi-sorciers :: Goddric's Hollow-